Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Bilan culturel n°10 (mai 2021)

Bilan culturel Perth Bilan culturel Perth
Écrit par Isabelle de Casamajor
Publié le 1 juin 2021, mis à jour le 1 juin 2021

Armadale Arts bush trail

 

Quoi de mieux que de sortir de la ville pour explorer les communes voisines ? La ville d’Armadale a organisé durant la première quinzaine de mai un festival d’art dont une exposition éphémère où les artistes avaient recours à des matériaux naturels collectés dans l’espace environnant. 8 œuvres ont été construites aux « Settelers’common environnemental center » à Bedfordale.

Cet endroit bien sympathique est un point de départ pour des balades faciles dans le bush et est équipé d’une aire de pique-nique et de barbecues.

 

bc

 

 

bc

 

Sun Children – Iranian film festival

 

Film de l’auteur iranien Majid Majidi.

Ali,12 ans, enfant de la débrouille, enchaine les petits boulots et arrive toujours à s’en sortir. Roohollah Zamani, enfant des rues de Téhéran est un acteur né et son interprétation est d’autant plus authentique que c’est un univers qui lui est familier. Appâté par la recherche d’un trésor, caché dans un réseau de tunnels près d’un cimetière, Ali persuade le directeur d’une école caritative de le prendre comme élève afin d’accéder à ces fameux tunnels dont une entrée se trouve dans la cave de l’école.

Nous suivons en parallèle deux combats : celui du directeur d’école pour la survie de cette dernière et pour l’éducation de gamins démunis et livrés à eux-mêmes et celui d’Ali et de ses amis pour survivre, supporter les leurs et atteindre le fameux trésor.

Histoire peu plausible mais qui colle à un imaginaire enfantin et amène un peu de poésie dans un univers bien rude.

 

bc

 

 

Áváreh & found : exposition du Second Génération Collective

 

bc

 

Nous restons dans la culture iranienne avec cette exposition mise en place dans le magnifique espace du Packenam Street Art space.

Áváreh signifie sans domicile, cette exposition est centrée sur la recherche d’une maison, ses racines, sa famille démêlant les liens complexes des personnes qui possède un double héritage culturel et les problèmes identitaires que cela génère.

 

bc

 

Multimédia cette exposition prend possession de l’espace via des écrans de projection, de la musique, des photos, de la peintures, de la calligraphie et des objets disposés ça et là rappelant la vie là-bas.
Un décor propice à la détente, il ne manque que quelques tables et banquettes confortables pour prendre un thé au safran.

 

Kangaroo Stew, Piece de Zac James au Blue room theatre

 

Cette histoire donne un aperçu de la vie d’une famille aborigène moderne, une histoire qui se répète, quand un fantôme s’invite à votre table. Les secrets de famille ont la vie dure mais la survie de la famille est plus importante. Voici les ingrédients principaux de ce cette pièce où de nombreuses problématiques qui affectent les familles aborigènes aujourd’hui sont abordées. Cette pièce est intimiste, légère et sérieuse à la fois, on ne s’y ennuie à aucun moment et se laisse gagner par des acteurs très convaincants et par ces sentiments partagés.

Cette pièce est sortie en plein milieu des restrictions, l’audience a été limité, ce qui est très dommage.

 

Flash infos