Lundi 26 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pascale Richard, entre culture et politique

Par Portraits de Femmes - avec le soutien de Rue du Paradis | Publié le 06/08/2019 à 10:00 | Mis à jour le 07/08/2019 à 05:46
Photo : Pascale Richard
Pascale Richard

Diplômée de Sciences Po, Pascale Richard est arrivée à New York pour y terminer ses études. Elle est d’ailleurs la première française à obtenir un Master de Journalisme à NYU. Elle devient correspondante New York pour Ici New York et Le Matin. C’est d’ailleurs pour ce support qu’elle écrit le premier papier consacré au sida. Nous sommes au début des années 80 et Pascale Richard vit alors dans le west village. 

De retour à Paris, elle travaille pour Le Quotidien de Paris, Le Monde ou encore Madame Figaro. Elle crée même sa propre agence de presse et de photographie, Stylograph. Puis, retour vers la ville qui devient « la ville de sa vie, et même de toutes ses vies ». À New York, elle devient la rédactrice en chef de France-Amérique. Elle travaille en étroite collaboration avec Jean-Louis Turlin. C’est à cette période que France-Amérique passe de journal hebdomadaire à mensuel. Elle est aussi correspondante pour Fashion Daily News.

Puis, après une Certification en Philantropie, obtenue à NYU, elle passe par l’Alliance Française en tant que Vice-Présidente. En 2010, elle rejoint le Lycée Français de New York où elle dirige depuis, le Centre Culturel.

Elle fait de ce qui était une toute petite structure à son arrivée, une référence incontournable de la culture française, mais aussi américaine, tant pour les élèves, leurs parents que pour les new-yorkais francophones ou francophiles. 

Elle y fait venir des invités de marque comme dernièrement Jeffrey Sachs, directeur du Earth Institute à Columbia, Étienne Klein ou encore ce 6 mars, Valerie Berty. Pascale Richard ne cesse de mettre en avant des personnalités qui marquent les élèves. Ça devient d’ailleurs la marque de fabrique du Centre Culturel du LFNY, qui a aussi vocation à développer la culture générale des élèves.

La francophonie, la culture française sont importantes aux yeux de Pascale Richard, mais la biculturalité aussi. D’ailleurs, cette maman de deux grands enfants, Clara et Hadrien Cassan, est fière d’avoir une fille qui a fait son droit à Paris et s’apprête à passer le barreau de New York, et un fils qui a étudié l’urbanisme et le design environnemental en Colombie Britannique. Le bilinguisme et la double culture sont de véritables chances que Pascale Richard développe dans sa famille comme au Centre Culturel.

Pascale Richard a une autre passion dans la vie : son pays. En tant que journaliste, elle s’est toujours intéressée aux questions politiques. L’élection présidentielle de 2017 arrivant, elle s’intéresse de près au candidat Emmanuel Macron. Elle le dit « j’étais d’accord avec absolument presque tout de son programme ». Elle a envie de s’engager pour son pays. Les hasards de la vie lui font rencontrer Roland Lescure, alors candidat à la députation au sein du parti LREM. Avec des parcours différents, ils se complètent formidablement bien. Il lui propose de devenir sa suppléante. Elle le dit en plaisantant « j’ai hésité, mais pas trop ». Après la victoire d’Emmanuel Macron en mai 2017, Roland Lescure est élu Député de la première circonscription des Français de l’étranger en juin 2017. Pascale Richard est son binôme. Il faut dire que leur territoire est vaste puisque que le député représente les Français du Canada et des États-Unis. Si le rôle du suppléant n’est pas vraiment défini, Pascale Richard a la lourde mission de représenter Roland Lescure et de se faire le relais de ses actions.

Pascale Richard se retrouve dans cette volonté, du président Macron, de féminisation de la sphère politique. Ravie de voir ces femmes de talent au gouvernement et toute aussi ravie de voir de plus en plus de femmes rejoindre LREM, elle a conscience que dans ce monde originellement masculin, il est parfois difficile, en tant que femme, d’affirmer ses idées. Mais qu’importe, il faut persévérer !

De New York, « la ville de ma vie » comme elle l’appelle, Pascale Richard pense que les « femmes ici ont tracé la route pour les autres ». Ici, on accepte tout. Alors qu’il est plus difficile pour une femme seule d’avoir une vie sociale dans l’Hexagone, Pascale apprécie l’absence de préjugés sur l’autre, sur la manière qu’à chacune de mener sa vie. 

New York est aussi la ville des possibles, où prendre un virage de carrière est à la portée de chacun, et ce à tout âge. La volonté suffit, loin du point de vue d’autrui. « Je me suis réinventée ici » nous confie-t-elle. 

D’ailleurs, Pascale Richard encourage les autres femmes à s’ouvrir aux autres, aux différentes cultures, à la culture américaine et insiste sur l’importance de biculturalité et la chance que représente cette dernière.

Elle a depuis peu, les deux nationalités. Et ironie du sort, elle a reçu sa convocation à la fameuse interview, le jour de l’élection de Trump. Elle le dit en souriant « ça aurait pu me faire hésiter ». Mais non, parce que New York est sa ville...

 

Un grand merci à vous, chère Pascale. Nous sommes ravis de vous compter parmi les 31 femmes de notre « Mois de le Femme ».

 

Article rédigé par Rachel Scharly - rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour