Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les sculptures de Gaëlle Hintzy-Marcel exposées cette semaine à NY

Par Rédaction - New York | Publié le 21/10/2019 à 16:10 | Mis à jour le 21/10/2019 à 16:28
Photo : ©️Tamaragillonphotography
Gaëlle Hintzy-Marcel

Gaëlle Hintzy-Marcel fait partie du groupement « Women Artists I From France to USA ». Leur exposition itinérante, actuellement à la Gallery des artistes à New Hope, PA pose ses oeuvres d’art jeudi et vendredi dans le Lower Manhattan.

 

Du bronze à l’étain

« Enfant, j’aimais voir l’art » explique Gaelle Hintzy-Marcel, sculptrice française installée à New York depuis 4 ans. C’est à Paris qu’elle commence la sculpture, elle intègre l’atelier « Terre &Feu ». Mais c’est sa vie d’expatriée qui la fera progresser, découvrir, créer toujours et encore...

En Indonésie, elle découvre le bronze, matériaux qu’elle affectionne particulièrement. « Je travaillais avec Ajis Saleh,un prof génial, j’ai énormément appris ». En Russie, les choses se corsent « je suis arrivée en plein hiver, je ne comprenais rien, j’étais complètement perdue, mon installation là-bas a été une véritable souffrance » c’est d’ailleurs au pays des tsars qu’elle sculpte la souffrance. « En fait, c’était ma propre souffrance ». Et de rajouter «  la sculpture est mon art, c’est aussi ma façon de m’exprimer ». 

De sa vie en Inde, elle ramène de la sérénité, de l’apaisement, acquis par la philosophie du yoga qu’elle découvre et qui lui permet de porter un autre regard sur le monde et sur les relations aux autres, bref, un autre regard sur la vie.

Aujourd’hui, c’est cette perception d’équilibre, de confiance, d’humilité que Gaëlle Hintzy-Marcel sculpte. « Je me sers du corps pour expliquer mes émotion. Mes personnages sont souvent des femmes, mais pas seulement, parfois simplifiés, toujours très authentiques, évoquent avec des détails amplifiés, des bras ou des jambes allongées, des pieds ancrés dans le sol, des postures d’épaules, de mains ou de tête, des états d’esprit comme l’équilibre, l’espoir, la gratitude, la féminité, l’incertitude, l’amour et la mémoire. Comme des messages imprimés dans la matière. »

Gaëlle Hintzy-Marcel

©️Tamaragillonphotography

J’adore les matériaux

Aujourd’hui new-yorkaise, Gaëlle Hintzy-Marcel a rejoint la Art Student League of New York où elle travaille, en plus du bronze, désormais le métal et l’étain. L’an dernier, elle décroche le « Merit Award » de la Art Student League dans la catégorie « semi abstract » ce qui lui permet d’accéder aux ateliers dédiés au métal, une véritable aubaine pour la sculptrice française qui a exposé aux quatre coins du monde. « Aujourd’hui, je veux persister dans l’étain et mélanger les matériaux comme l’acier et le ciment, et je veux aussi intégrer plus de bois dans mon travail ». 

Aériennes, douces et sensuelles sont très certainement les qualificatifs qui désignent le mieux les sculptures de Gaëlle Hintzy-Marcel. Exposées actuellement à la Gallery des Artistes à New Hope, PA, elles feront une halte ces 24 et 25 octobre à New York, dans le cadre de l’exposition « Itinerancy #02 » qui regroupe quatre artistes françaises dont Gaëlle Hintzy-Marcel, Carole Jury, Isa sator et Rachel Brunet. 

 

Découvrir le travail de Gaëlle Hintzy-Marcel 

 

Exposition « Itinerancy #02 »

69 Eldridge Street

New York, NY 10002

Métro Grand Street

Vernissage le jeudi 24 octobre de 18 à 21 heures

Exposition visible les 24 et 25 octobre de 14 à 21 heures

 

Itinerancy #02

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles