Mardi 22 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les Démocrates demandent l’«impeachment » de Donald Trump

Par Rédaction - New York | Publié le 25/09/2019 à 00:24 | Mis à jour le 25/09/2019 à 10:44
Impeachment Donald Trump

La Chambre américaine des représentants, à majorité démocrate, ouvre une enquête pour «impeachment» à l’encontre de Donald Trump, première étape d’une procédure de destitution contre le président des Etats-Unis.

 

Pelosi a longtemps hésité  

Tous les regards étaient braqués mardi au Congrès américain sur la dirigeante démocrate Nancy Pelosi, qui tenait entre ses mains la décision explosive d’ouvrir une procédure de destitution, le fameux «impeachment», contre Donald Trump. C’est désormais chose faite. Après avoir rencontré ce mardi après-midi les présidents de plusieurs puissantes commissions, après avoir réuni son groupe parlementaire au complet pour Savoir si elle était suivie de sa majorité, elle en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse à 17 heures à Washington. La Chambre américaine des représentants, à majorité démocrate, va ouvrir une enquête pour «impeachment» à l’encontre de Donald Trump, première étape d’une procédure de destitution contre le président des Etats-Unis qu’elle accuse d’abus de pouvoir. Autant dire que Nancy Pelosi vient de lancer une bombe à retardement aux effets politiques tant incalculables qu’imprévisibles.

La Chambre va examiner si Donald Trump a cherché à obtenir l’aide de l’Ukraine pour obtenir des informations susceptibles de nuire à Joe Biden, favori dans la course à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020. «Le président doit rendre des comptes. Personne n’est au-dessus de la loi», a déclaré Nancy Pelosi.

Au coeur de toute l’affaire, il y a une conversation téléphonique organisée cet été entre les dirigeants ukrainien et américain. Les démocrates, confortés par plusieurs fuites dans la presse, soupçonnent Donald Trump d’avoir tenté de pousser le président Zelensky à enquêter sur la famille Biden.

 

En pleine Assemblée générale à l’ONU

En pleine Assemblée générale à l’ONU, Donald Trump a toutefois pris le temps, mardi, avant son grand discours devant l’Assemblée générale de l’Onu, de nier encore une fois d’avoir fait pression sur l’Ukraine afin de tenter de nuire à son rival démocrate Joe Biden, grand favori des sondages. Ce dernier, venait d’ailleurs juste de faire savoir qu’il appellerait à lancer une procédure de destitution contre le président américain si ce dernier refusait de coopérer avec les enquêtes du Congrès, notamment dans l’affaire ukrainienne. 

 

Allan Lichtman, l'un des rares experts à avoir deviné l'élection du milliardaire, a aussi prédit qu'il sera destitué. Aura-t-il raison jusqu’au bout ?

 

0 Commentaire (s)Réagir