Vendredi 30 octobre 2020

La MTA menace de devoir réduire sa desserte de 40 %

Par Rachel Brunet | Publié le 18/09/2020 à 15:45 | Mis à jour le 18/09/2020 à 15:59
Métro New York

Avec une baisse de fréquentation du métro new-yorkais de 75 % par rapport à la période précédente  au confinement et 4 milliards de dollars d'aide fédérale d'urgence déjà consommés, la Metropolitan Transportation Authority (MTA), endettée à hauteur de 40 milliards de dollars pourrait augmenter ses tarifs d’ici quelques mois mais aussi réduire de 40 % son trafic.

 

métro new york

 

200 millions de dollars de manque à gagner hebdomadaire

Alors que les New-Yorkais ont réussi à aplatir la courbe du taux de Covid-19 et que le métro new-yorkais est arrêté chaque nuit, entre 1 heure et 5 heure afin de désinfecter les rames, le télétravail s’est imposé à New York, privant la MTA des centaines de milliers de passagers quotidiens. Au total, ses recettes sont inférieures de 40 % à ce qu'elles étaient avant le début de la crise sanitaire, représentant un manque à gagner hebdomadaire de 200 millions de dollars, selon l'agence de transport, contrôlée par Andrew Cuomo, le gouverneur de l'Etat.

Un premier plan de sauvetage voté en mars dernier avait permi à la MTA de bénéficier d’une enveloppe de 4 milliards, déjà absorbée. La guerre est déclarée à Washington, entre le camp démocrate, majoritaire à la Chambre des représentants, qui a voté en faveur d’un nouveau plan d'aide fédérale, et les républicains, majoritaires au Sénat, qui refusent de le valider. L’entreprise de transport estime son besoin à hauteur de 12 milliards de dollars de fonds fédéraux pour passer la crise.

Dans l'attente d'une solution de la part de l’État fédéral, la MTA a été la deuxième organisation publique, après l'Illinois, à vendre des titres de dette à la Réserve fédérale, pour un montant de 450 millions de dollars. La MTA est aujourd’hui endettée à hauteur de 45 milliards de dollars. 

Gel des embauches, report des travaux non urgents, arrêt du projet de péage urbain pour les automobilistes sont autant de mesures mises en place par la MTA afin de juguler ses pertes. Par ailleurs, la MTA a stoppé fin août, la gratuité de ses 5.800 bus. Mauvaise nouvelle pour les passagers : l’agence prévoit d'augmenter ses tarifs de 5 % en 2021. De la même manière, la MTA menace de devoir réduire sa desserte de 40 % pour faire face à l'hémorragie financière due à la crise sanitaire. « Même pendant la grande crise des années 1930, la MTA n'avait jamais subi de chute de fréquentation aussi forte et aussi durable », explique   Patrick Foye, à la tête de l’agence publique.

 

Métro new york

Près de 120 ans de couacs

Lors de son inauguration, le 27 octobre 1904, le métro New-Yorkais comptait 24 stations. 115 années plus tard, les 380 kilomètres de lignes desservent 472 stations réparties sur 4 des 5 boroughs de New York. Cependant, trois opérateurs historiques ont participé à la construction du réseau, et ce, de manière non-homogène. D’où, quelques couacs...

Comme dans toutes les villes, le métro New-Yorkais a été crée afin de désengorger le traffic de la ville. Face aux dépenses à engager, la Ville de New York avait alors fait appel à l’Interborough Rapid Transit Compagny (IRTC) laquelle a alors entrepris ce chantier incroyable. Dès la création des lignes, l’IRTC a décidé de nommer chaque ligne de son réseau par une lettre. 

Quelque années plus tard, en 1908, le Brooklyn Rapid Transit Company (BTC) qui opérait alors sur des lignes en extérieur, décide d’enterrer ces dernières. Elle ne seront pas nommées par des lettres, mais numérotées. En 1920, en voyant le profit réalisé par ces deux sociétés de transports en commun distinctes, la Ville de New York lance sa propre société, l’Independant Rapid Transit Railroad ( IND). Les lignes développées et gérées par cette dernière portent alors des lettres.

Quelque 20 années plus tard, l’IND rachète l’IRTC et la BTC afin de devenir la seule entreprise de transports en commun souterrain de New York. Mais l’homogénéisation de ce qui s’appelle aujourd’hui MTA, ne reste propre qu’au nom de la société. En effet, les rails des lignes à chiffres sont plus étroits que ceux des lignes à lettres. De plus, les quais restent aussi différents selon l’opérateur qui les a construits. Ainsi, la longueur des quais réalisés par l’IRTC mesure généralement 525 feet de long, contre 615 pour ceux de BTC ou encore 660 feet pour ceux historiquement construits par l’IND. Ainsi, si par un pur enchantement, bien connu des New-Yorkais, le train D peut se transformer en train F, le train 1 ne pourra jamais rouler à la place du train A...

Finalement, les trois opérateurs historiques du métro New-Yorkais continuent d’opérer dans l’ombre (des souterrains) sous une dette colossal.

Nous vous recommandons

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.