Jeudi 4 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des États-Unis à la France, des élèves racontent leur confinement

Par Bilinguisme avec le soutien de Suno.Space | Publié le 07/04/2020 à 17:25 | Mis à jour le 08/04/2020 à 14:25
Élèves confinement

Dans l’État de New York ou du New Jersey comme en France, les écoles sont fermées et les enfants sont confinés. Comment vivent-ils de ne plus aller chaque matin à l’école, de ne plus avoir de vie scolaire et sociale ? Loin de leur routine habituelle, des enfants de 3 ans à 16 ans témoignent. Ils sont scolarisés dans le public ou le privé aux États-Unis ou en France, ils racontent avec leurs mots leur confinement, leur vision des choses.

 

Du côté des États-Unis

Je ne suis pas très content de devoir rester à la maison. Je préfèrerais être à l'école avec tous mes copains. Aussi, à force de rester derrière un ordinateur toute la journée, j'ai mal aux yeux. 

Theodore Bouichou - 5th grade PS84

Élèves confinés

Theodore Bouichou

 

Rester à la maison, c’est très difficile pour moi. Je n’ai pas mes activités ni mes copains. Je me suis toujours demandé comment c’était le home schooling. C’est comme ça, c’est être tout seul. Mes copains me manquent énormément.

Ewan Scharly - 5th grade PS84

Élèves confinés

Ewan Scharly

 

En raison de la situation actuelle avec le virus corona, nous devons être scolarisés à la maison et ce que je pense de l'enseignement à domicile, c'est qu'il y a trop de travail, trop de temps d'écran. Je pense que nous devrions avoir une pause avec les écrans,  et je déteste ne pas sortir dehors ! Cependant, les deux avantages du virus corona sont qu'il aide la Terre et, moi et ma mère, à ne pas se réveiller si tôt et à prendre une heure le train pour se rendre à l’école.

Chaya Mazigh Shaw - 4th grade PS84

Élèves confinés

Chaya Mazigh Shaw

 

Depuis un mois, je ne peux pas voir mes amis. Quel sentiment très triste ! Mais en même temps on fait plus d'activités avec la famille comme des plantations pour l'été, des jeux de société, de la cuisine. Mon sentiment de ces jours est partagé. Parfois je suis content et parfois je m'ennuie. La seule chose sympathique est la classe en ligne parce qu’on peut voir les profs et les amis. Quand est-ce que le coronavirus va disparaître ? Je me pose cette question très souvent.

Oscar Leblon - 5th grade PS84

Élèves confinés

Oscar Leblon avec son papa et leur chien

 

C’est juste incroyable d’être dans une situation où le simple fait de sortir est interdit. On se rend compte alors de la chance que l’on a de pouvoir faire des choses de tous les jours comme aller à l’école, et même, de pouvoir faire les courses.

Lou Ramdani - 9th grade - New Jersey

Élèves confinés

Lou Ramdani

 

Le corona me fait un peu peur mais surtout ça m’a enlevé ma liberté. Mes copains me manquent et aller au Skate Park aussi. J’ai hâte que ce soit fini.

Sasha Charpentier - 5th grade - Brooklyn

Élèves confinés

Sasha Charpentier

 

Je n’aime pas trop rester à la maison, je préférerais que nous partions dans un autre pays et puis après quand le virus sera fini, on rentrera à la maison en voiture puis on retournera à l’école, c’est ça que je préférerais. Mais ça ne me dérange pas de rester à la maison parce qu’il fait froid dehors.

Zoé, 4 ans et demi

 

Je me sens bien parce que je n’aime pas aller à l’école. A l’école, je ne me sens pas du tout bien. J’aime jouer avec mes sœurs et cuisiner avec maman. Quand on sortira et qu’il n’y aura plus le virus j’aimerais aller chez ma copine Anya pour jouer avec elle, c’est tout, parce que j’adore sa maison, elle est trop belle. J'aime bien quand papa et maman font des cabanes mais bon j’aime bien aussi quand on part en vacances.

Iris, 3 ans

Élèves confinés

Iris, Zoé et leur petite sœur 

 

Cher Petit Journal, moi, Lucine Robin, je ne suis pas convaincue par l'école online, je ne suis pas du tout satisfaite.

Même si je trouve que l'école online n'est pas très bien parfois ça va, comme je suis l'école de NYC depuis la France, je peux faire la grasse matinée et je suis bien contente ! Mais je préfère aller à l'école et voir mes copines que de faire la grasse matinée tous les jours. Même si des enfants de ma classe pensent le contraire, ils ne vont pas me faire changer d'avis. Il faut penser que quand les enfants son trop sur l'écran, ils peuvent avoir les yeux rouge et avoir mal à la tête. Je trouve que la vraie école est beaucoup mieux. Retrouvons nous à la vraie école !

Lucine Robin - 3rd grade  

 

Depuis qu’il n’y a plus d’école, je me sens isolée, à part du monde, je m’ennuie. Etre séparée de mes amis c’est frustrant ! Avec l’école en ligne, on arrive quand même à apprendre mais de façon moins efficace. Collé à un écran de 8h à 15h tous les jours, ce n’est pas évident, du coup on est facilement moins concentré. Le confinement, c’est la galère, mais si c’est la solution c’est pas trop dur. Nous sommes tellement privilégiés, on peut continuer de vivre dans des bonnes conditions, même si ce ne sont pas des conditions normales.

Apolline Marcel, 16 ans, 11th grade à Dwight

 

Bizarrement, je me sens un peu plus libre ! Je me sens plus relax, tout est en ligne, même pas besoin de me lever tôt pour aller à l’école. Et, tout le monde, et aussi les profs sont moins stressés. On a plus de temps entre les cours par rapport à avant, mais ça m’embête de ne pas pouvoir jouer au foot avec mes amis aprés l’école, et aussi de plus pouvoir m’entraîner et faire mes competitions de foot avec mon club.

Du coup, j’ai pas pu partir en vacances, j’ai pas pu voir mes grand-parents, et faire du surf. 15 jours de vacances à la maison, c’était pas génial. C’est impressionnant comment un virus affecte le monde autant que ça .»

Matteo Marcel, 12 ans, 7th grade à Dwight

Élèves confinés

Apolline et Matteo Marcel

 

A la Maison, il n’y a pas grand-chose à faire et personne n’est habitué à ceci. Si on reste trop à la maison on attrape ce qu’on appelle « Cabin Fever », mais si on va dehors, on attrape le Coronavirus (COVID19) et pour m’amuser je joue avec mes sœurs. Puisque j’aime bien les sports - le foot, tennis, natation - et on ne peut pas y jouer dans la maison, alors on joue toujours aux jeux vidéos ou aux jeux de cartes. Je préfère beaucoup être dehors et avec mes amis, mais on ne peut pas faire ça à cause de cet exécrable coronavirus. Mes amis me manquent beaucoup, et je ne peux pas être confiné dans un appartement pour si longtemps, alors j’ai hâte de retourner à la vie normale.

Gaston Scardovi-Mounier - 5th grade - PS84

Élèves confinés

Gaston Scardovi-Mounier

 

Je m’appelle Lucas Bilyk, et je trouve la situation du coronavirus stressante. Je n’ai jamais pensé qu’une chose pareille et aussi mauvaise pouvait arriver au monde. Le télétravail n'est pas facile car nous avons eu des difficultés avec le website Zoom mais au moins, grâce à ce moyen, c’est presque comme à l' école. Ce qui m'importe le plus c’est l'agenda chaque jour, je fais comme à l’école, on travaille jusqu’à 2h30 et ensuite on sort juste une heure dehors, à cause du virus. 

Lucas Bilyk - 5th grade - PS84

Élèves confinés

Lucas Bilyk

 

Je m'appelle Paul. Je passe le confinement à New York à la maison. Ce que j'aime pendant cette période de vie un peu dure, c'est que lorsque tu as fini tous les devoirs que les profs t'ont demandé de faire, tu es directement libre, tu peux faire ce que tu veux contrairement à l’école où tu dois attendre que tout le monde ait terminé son activité pour en faire une autre. Ce que je n'aime pas c’est que tu passes la journée devant l'écran alors, au début tu te dis: “chouette, je vais passer ma journée devant un écran.” Et puis deux heures plus tard tu te dis: “c’est ennuyant en fait”. C’est ce que j’ai pensé le premier jour de l'école à la maison. 

Paul von Bachmayr - 5th grade - PS84

Élèves confinés

Paul von Bachmyr

 

Nous venons tout juste de déménager de Los Angeles à Brooklyn cet été alors mon esprit me dit que c’est le terrible hiver de New York et qu’il n’y a rien à craindre. La vie à l’intérieur est relax pour moi, c’est comme le week-end. Oui j’aime bien prendre le temps de faire des choses que je ne fais jamais d’habitude : comme faire plus de dessin et caliner mon chat, et j’apprends le yoga et le pilate avec ma Maman. Mais le truc qui va pas c’est que je préférerais voir ma classe et mes copains en personne. Oui j’adore les connections videos dans le monde comme avec ma famille en France, mes amis de LA,  je me sens comme rapprochée d’eux... mais ce qui me manque c’est le contact réel avec mes amis de tous les jours.  

Olympe Wendling - 5th Grade PS 321 Brooklyn

 

Élèves confinés

Olympe Wendling

 

J'aime bien le confinement, même si je ne peux pas jouer aux jeux videos la semaine parce que je passe déjà trop de temps sur un écran la journée à cause de l'école en ligne. Mais j'aime bien Edmodo, c'est comme une sorte de réseau social avec la classe.

Je suis content de ne pas avoir à me lever tous les matins et de devoir sortir dans le froid pour aller à l'école, travailler, rentrer et faire des devoirs. J'ai l'impression qu'on a plus de temps pour faire des trucs, lire, voir des films.

Ocean Costalat - 5th grade PS84

 

Le “online learning” c’est difficile, mais à la fois c’est facile, il y  a plusieurs avantages comme se réveiller plus tard et avoir la chance d’être dans ton lit. Ma routine est très différente maintenant par exemple, je peux me réveiller à 7h30 au lieu de 5 heures. Je peux faire plusieurs choses le matin, avant la classe. Une chose que je n’aime pas c’est que l’on ne peut pas voir nos amis. Aussi, desfois, notre internet ne marche pas, et à cause de ça, c’est dur d’entendre ou de voir la maîtresse.

Nora Onovo - 5th grade PS84

Élève confiné

Nora Onovo

 

Je veux rester à la maison pour échapper au virus. Je suis quand même triste de ne plus voir mes camarades de la crêche.

Jeremy Hamilton - 4 ans

 

Maintenant que l'on fait l'école en ligne, j'utilise un ordinateur plus souvent. Je pense que cela va durer longtemps, mais j'ai hâte de revoir mes amis et pouvoir jouer avec eux dans la cour.

Alexandre Gimbrere - 5th grade - PS84

 

Cette idée d'école virtuelle est à la fois bonne et mauvaise. Bonne, parce que c'est la seule solution pour continuer à apprendre. Mauvaise parce que ça abîme les yeux et que c'est difficile de trouver les devoirs et les documents. Dans ma famille, on a recrée notre routine : on se lève, on s'habille, on prend notre petit dejeuner et on commence l’école en ligne. Comme mes amies me manquent, je les appelle après les cours.

Charlotte Gimbrere - 3rd Grade - PS84

 

Je m’appelle Hugo et je suis confiné chez moi à New York. Mes parents travaillent à la maison et moi je fais de l'école par internet. L’avantage pour moi est que je vois mes parents plus souvent. Mais le désavantage est que je ne vois pas mes copains face à face. On est le 4 Avril et pour l'instant il y a 3,565 morts à New York State. Quand est ce que ça va se terminer?

Hugo Chouteau-Deborde - 5th grade PS84

Élèves confinés

Hugo Chuteau-Deborde

 

Du côté de l’Hexagone

Je m’appelle Théo, j’ai dix ans, je vis dans le sud de la France. Pour moi, le confinement se passe bien. Tous les jours, je fais mes devoirs, sauf le mercredi, le samedi et le dimanche et je fais des activités à l’extérieur, dans mon jardin. Mes amis me manquent beaucoup et je me languis que le coronavirus soit terminé. En période de confinement, il y a plus de silence, les voitures passent moins et les oiseaux chantent. Vivement que ce confinement se termine !

Théo Brunet - CM2 - Provence

Élèves confinés

Théo Brunet

 

Pour l'école a la maison, c'est assez bien mais c'est dommage de ne pas voir mes amis, de ne plus sortir librement. Et de ne plus apprendre en groupe avec la maîtresse. Ce qui est bien : on a moins de temps de classe et on a plus de temps libre. On peut utiliser la tablette à la maison alors qu'à l'école, on n'en a pas et ça c’est super ! On peut se lever un peu plus tard le matin et organiser notre journée comme on veut !

Pour le fait d’être confinée, je trouve ça bien pour se reposer plus et profiter plus du jardin, quand je suis chez papa, pour faire plus de jeux de société en famille, profiter plus de maman et de papa et de mon petit frère, parce que d'habitude on se voit moins avec leur travail. J’aime bien rester à la maison pour ranger ma chambre et profiter de ma maison. Ne pas être gardée par la nounou et rester avec maman.

Points négatifs : je me dispute avec mon petit frère à force d’être ensemble, surtout que nous partageons la même chambre. Mes grand-parents me manquent ainsi que mes cousins et cousines et le reste de la famille et mes amies.

Le plus dur pour moi c'est de ne plus pouvoir aller au club d équitation monter à poney tous les mercredis comme avant.

Lilou Forget - CM2 - Provence

Élèves confinés

Lilou Forget

 

Je ne vois plus mes copains de classe, le tennis me manque, aller passer le week-end chez mon papé Michel et ma mamé Cathie, jouer avec mes cousins, ne pas pouvoir faire Pâques avec toute ma famille. D'habitude on fait un pique nique tous les ans en campagne et on ramasse les oeufs de pâques.

Ce qui est bien dans le confinement : rester en pyjama toute la journée quand on n’a pas envie de s'habiller ! Ne pas être obligé de se lever tôt et faire la course pour être à l'heure à l'école le matin. Plus être avec ma maman et jouer à Uno et à Batasaurus en famille. Se faire des câlins et regarder des dessins animés tous les trois ensemble, plus profiter de Gribouille mon lapin et de Pablo mon chat ! Et maman m’apprend la flûte à bec pour m'occuper !

L'école à la maison, j'aime bien parce que j'aime pas l école !

Marius Forget - 5 ans - maternelle - Provence

Élèves confinés

Marius Forget

 

J’aime beaucoup faire l’école à la maison parce que ça me laisse bien plus de liberté que si j’étais au lycée. J’avance à mon rythme et je peux organiser ma journée comme je l’entends. 

Le problème qui se pose parfois est que les professeurs partent du principe qu’on a énormément de temps devant nous, et donnent donc beaucoup (trop) de travail à rendre en une fois. Les journées sont plutôt chargées mais avec un peu d’organisation on s’en sort.

Chloé Pennacchio - 16 ans - seconde - région parisienne

 

De 3 à 16 ans, ils ont mis des mots sur leur résilience, sur leur acceptation de la situation.

Merci à eux !

 

Article préparé par Rachel Brunet, rédactrice en chef du Petit Journal New York

Bilinguisme New York

Bilinguisme avec le soutien de Suno.Space

Suno.space est une marketplace en ligne permettant la mise en relation des individus d'une même communauté à New York afin de donner une seconde vie aux livres de nos enfants via la création d'une économie circulaire.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

"Black Lives Matter" : cri de ralliement pour un monde sans racisme

Après la mort tragique de George Floyd, Afro-Américain, asphyxié par un policier à Minneapolis, la colère et l’indignation ont envahi les rues des grandes villes du monde.