Mardi 19 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pourquoi fête-t-on Halloween ?

Par La Rédaction | Publié le 24/10/2018 à 10:22 | Mis à jour le 24/10/2018 à 12:30
pourquoi halloween

Bientôt le 31 octobre et déjà, les Américains se préparent. Décorations lugubres, toiles d’araignées et bien sûr citrouilles évidées seront à l’honneur. Mais d’où vient vraiment cette fête de la mort si populaire dans les pays anglophones ? 

Ici en France, le soir d’Halloween est surtout un prétexte pour faire la fête lors d’une soirée déguisée, dans une ambiance décalée. C’est aussi un bon coup marketing, à la manière de la Saint Valentin. Enfin, les plus petits gardent le folklore importé des Etats-Unis par la quête des fameux bonbons en faisant du porte à porte. Mais quelle est la signification réelle de cette célébration macabre ? 

A l’origine une fête celtique

Il y a plusieurs millénaires, les Celtes s’adonnaient à la fête de Samain, dans la nuit du 31 octobre au matin du 1er novembre. C’était pour eux l’équivalent de notre Nouvel an à nous - à quelques exceptions près : représentant surtout un hommage aux défunts, le peuple celtique considérait qu’un passage s’ouvrait entre le monde des vivants et le monde des morts, permettant à ces derniers de venir visiter ceux qu’ils avaient quittés. 

Au fil des années, cet évènement traditionnel s’est un peu transformé, et  a connu diverses appellations : au VIIIème siècle, pour lutter contre les fêtes païennes, le catholicisme a renommé la fête de Samain en fête de la Toussaint.

Le mot Halloween lui, provient de l’anglais « All Hallows-Even » ; ce n’est ni plus ni moins que la contraction de cette expression qui signifie littéralement : « La veillée de tous les saints. » 

pourquoi Halloween
Unsplash / © Neonbrand

Le concept d’Halloween répandu grâce à l’immigration 

Vers le milieu du 19ème siècle (1845), les Irlandais et les Ecossais ont émigré en masse aux Etats-Unis et au Canada, ramenant avec eux un large pan de leur culture celte, notamment la fête d’Halloween. Dans leurs pays d’origine, il était de coutume, pour éclairer et réchauffer les revenants, d’insérer une bougie dans des légumes creusés préalablement. Les pays d’Amérique du Nord ont perpétué cette tradition, en utilisant néanmoins uniquement la citrouille, facile à creuser, légume de saison le plus répandu aux Etats-Unis et visuellement attrayant de par sa couleur orangée. 

 

Que faire à New York pour Halloween ? 

  • L’évènement incontournable, c’est sans aucun doute la 45ème édition annuelle de l’Halloween Parade, plus grande manifestation liée à cet évènement ! Et pour cause, plus de 50 000 personnes sont attendues, participants à la parade et spectateurs confondus, pour le défilé le plus élaboré du monde. Pour cette année 2018, le thème sera « I am a robot », alors puisez dans votre imagination pour trouver LE déguisement qui fera la différence. 

Rendez-vous sur la 6ème Avenue, au croisement de Canal Street pour les participants à partir de 18h30, le 31 octobre.

 

  • À la Tompkins Square Halloween Dog Parade, qui met à l’honneur nos compagnons canins, affublés de leurs plus beaux costumes ! Un défilé plus qu’insolite qui ravira petits et grands : ils sont vraiment trop mignons ! Surtout quand leurs maîtres arborent le même déguisement… Aux Etats-Unis, cette parade est vraiment organisée avec sérieux : environ 500 chiens de tous gabarits se pavaneront.

Qui sera le plus beau ? Réponse à Corlears Hook Park, de 12 à 15h, le 28 octobre. 

pourquoi halloween
Unsplash / © Yuliya Strizhkina

 

  • Pour ceux qui veulent le grand frisson, la chair de poule, vivez l’expérience de la Black Out Haunted House. Pour la modique somme de 35$, vous pourrez expérimenter les pires frayeurs de votre vie. Mais cette fois-ci, pas d’amis pour flipper avec vous ; vous devrez traverser cette maison hantée seul(e), sans personne à qui vous raccrocher. Etes-vous sûr(e) de vouloir tenter le coup ? 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Beyrouth Appercu
INTERVIEW

Fanny Ardant : « Enfant, je rêvais que j’étais libanaise »

​​​​​​​Invitée par l’Institut français, l’une des plus grandes actrices françaises sera au Liban le 28 février pour une représentation de Hiroshima mon amour au théâtre Al-Bustan.