Jeudi 12 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

1 milliard d’huîtres pour assainir le port de New York

Par Laurène Hamilton | Publié le 29/04/2019 à 16:49 | Mis à jour le 30/04/2019 à 14:37
Photo : ©️ Charlotte Coneybeer
Billion oyster project

Introduire un milliard d'huîtres dans le port de New York pour restaurer la biodiversité de l'eau, c'est le pari de « Billion Oyster Project ». Ce projet, qui va s’étaler sur les 15 ans à venir, a été créé en 2010 par Murray Fisher, un biologiste qui milite depuis 20 ans pour que les New-Yorkais se réconcilient avec leur port et leurs rivières. Le Petit Journal New York a participé à une première journée de bénévolat pour le « Billion Oyster Project ». 

 

Les huîtres furent au cœur de New York

On l’oublie parfois, mais la baie de New York City abritait autrefois plus de la moitié de la population ostréicole mondiale, rendant les eaux parfois même difficilement navigables. Les Indiens Lenapes consommaient déjà ces crustacés avant leurs « successeurs » néerlandais. Et ces derniers, furent bien contents de trouver ces ressources naturelles en abondance : pas du luxe pour ces premiers colonisateurs. Imaginez-vous au XIXème siècle sur Pearl Street entouré de stands d’huîtres. Selon le journaliste Marc Kurlansky, un million d’huîtres étaient consommées quotidiennement à New York au XIXème siècle. Imaginez les détectives de Law and Order, faisant leur pause déjeuner, en gobant une huître, devant la cour de justice !


Malheureusement, le manque de protection environnementale à New York depuis des siècles aura eu raison de la faune et flore de ce port. Il faudra attendre 1972 pour que la loi du «Clean Water Act » régule les déversements de produits polluants. Ainsi en septembre 2018, pour la première fois depuis 110 ans, la qualité de l'eau du port était en amélioration. Preuve que les investissements en infrastructure des égouts et les démarches écologiques commencent à porter leurs fruits, bien que beaucoup reste à faire. On aperçoit à nouveau des baleines et il est même possible de trouver des hippocampes dans les eaux du port de New York. 

 

Les huîtres au secours du port de New York


Le « Billion Oyster Project » est né d’un pari fou : assainir le port de New York grâce aux huîtres qui filtrent naturellement l’eau, en captant l’azote qui s’y trouve. En effet, une huître peut filtrer jusqu’à 190 litres d’eau par jour ! Le calcul effectué est qu’il faut 1 milliard d’huîtres en place pour prétendre à une eau de qualité. Cette association implique 70 écoles (6,500 collégiens et 1,215 lycéens) dans des projets pédagogiques, lesquelles récupèrent les coquilles de 75 restaurants new-yorkais. Le projet « Billion Oyster » vise à éduquer les générations futures et à stimuler leur intérêt pour la réhabilitation et la protection des eaux du port de New York.

 

Une journée de bénévolat sur Governors Island

Quand j’ai su que l’association avait besoin de bénévoles sur le terrain, je me suis dit qu’il fallait essayer. Passer la journée dans le nature, tout prêt de Manhattan, en promouvant un projet inspirant ? Ok, je m’inscris gratuitement en ligne un mois en avance. 


Ma première journée se passe sur Governors Island. Cette île, qui ouvre au public à partir du 1er mai, et jusqu’à la fin du mois d’octobre, abrite un lycée spécialisé sur l’étude de la faune et de la flore marine. L’ONG Billion Oyster Project est née de cet incubateur de consciences écologiques. Un modèle idéal pour une association, car l’école fournit de la main d’œuvre motivée.


Rendez-vous au Battery maritime building, d’où partent les bateaux pour Governors Island, pour prendre le ferry de 11h.  Après 15 minutes de traversée sur l’East River, on pose le pied sur l’île des généraux. 

11H15: En route pour le lycée New York Harbor School ! Là-bas, je suis accueillie avec d’autres bénévoles par les organisateurs de la journée. Retour au cours de biologie marine et génétique : comment se reproduisent les huîtres ? Mmm… Bonne question ! Direction le laboratoire afin d’y découvrir les différentes étapes pour incuber les futurs coquillages. On y cultive les nutriments qui vont permettre aux larves d’huîtres de se développer, avant de les introduire dans un milieu avec les coquilles. Pendant 2 semaines, ces dernières vont flotter avant de se fixer sur une coquille. Une fois fixées, elles seront introduites dans des cagettes ensuite implantées sur différents sites du port. 

 

Construire les habitats pour les huîtres


12H : Attelons-nous à la tâche. La mission du jour : nous allons fabriquer ces fameuses cagettes. Un vrai atelier DIY (Do It Yourself)! Notre matériel de base : des bobines de grilles métalliques, pinces, gants, lunettes de protection et c’est parti. Le travail d’équipe commence. Chacun est à son poste. On en profite pour discuter avec son voisin. Par un joli soleil de printemps, j’apprends à utiliser mes mains pour assembler différentes pièces. 


13H : pause déjeuner bien méritée. Ici pas de déli ni de stands de rue. La saison touristique n’a pas encore débuté. L’association nous avait heureusement recommandé de ramener notre casse-croûte. Échange convivial avec mes collègues du jour, comme cette mère et sa fille, originaires du Bronx, qui sont venues passer une journée à aider. Ou encore Oliver, américain de l’Oregon installé depuis un an à New York, qui découvre Governors Island pour la première fois, émerveillé. C’est ça New York : un melting pot de classes sociales, d’ici et d’ailleurs, soucieux d’avoir un impact positif.

15H15 : Il est temps de ranger. Bilan de la journée : 55 cagettes montées qui logeront ces fées du logis marines. Des cagettes jetées à la mer, comme un message des humains, pour redonner un peu d’amour à une mer maltraitée…


15h40 : il est temps de rejoindre le bateau pour rentrer.

16H : J’ai les lèvres un peu sèches et la peau qui tire. J’aime bien cette sensation, celle d’une journée passée dehors. Depuis le bateau, Governors Island s’éloigne, et les tours de Wall Street se rapprochent.  Je rentre avec une furieuse envie de partager cette expérience si enrichissante et inspirante. 

 

Pour en savoir plus sur Billion Oyster Project :

https://billionoysterproject.org

 

Laurène Hamilton

 

Laurène Hamilton

Laurène Hamilton

Laurène Hamilton est la fondatrice de New York Prive LLC, ateliers et visites guidées à NYC.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Yves Leroux lun 29/04/2019 - 19:23

Tiens! les huîtres sont des crustacés maintenant! Linné doit se retourner dans sa tombe. Noter que les crabes mous, (soft shell crabs, dont c'est la pleine saison), ne sont pas des mollusques, mais des crustacés. Go figure! MDR

Répondre

Que faire à New York ?

#WomenInCulture

La designer franco-mexicaine de Cihuah rêve de New York

La designer franco-mexicaine Vanessa Guckel qui vient de créer un ensemble à partir de biomatériaux pour sa marque, CIHUAH, sera l’invitée d’Ingrid Bruha pour sa journée portes ouvertes du 12 décembre

Expat Mag

Stockholm Appercu
TRADITIONS

Célébrer la Sankta Lucia à Stockholm

Le mois de décembre est marqué par la ferveur et la magie caractéristiques à l’approche des fêtes de fin d’année. Mais dans la tradition scandinave et en particulier en Suède, une autre fête...