Vendredi 14 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ROSEMONT/LA PETITE PATRIE - "Les prix sont abordables pour acheteurs et pour locataires"

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 29/07/2015 à 04:00 | Mis à jour le 29/07/2015 à 08:29

Seconde partie du témoignage du photographe Josias Gob sur son lieu de résidence à Rosemont-la Petite-Patrie. Cette semaine, il partage avec nous les bonnes adresses de son quartier, et nous donne toutes les raisons d'aimer son atmosphère typique et sa qualité de vie.

 

Sans un répertoire des commerces, il serait bien difficile de savoir qui fait quoi dans un quartier. Même le nom de l'établissement ne suffit plus à l'identifier (Point G, La vache qui pète, La bêtise, Titanic, etc.). Un resto reste un resto, certes, mais encore faut-il le trouver, le connaître et l'évaluer. Heureusement que le bouche-à-oreille a cours ici à Rosemont-la Petite-Patrie, on se fie à notre ?il pour flairer la bonne adresse dans toute cette mixité commerciale. Le meilleur exemple est la Plaza Saint-Hubert, ce collectif commercial regorge de boutiques diversifiées formant un ensemble des plus disparates. De la future mariée au gamer en passant par l'adepte médiéval... tout le monde y trouve son compte.


Cette variété est une des raisons de l'arrivée de BARIN architecte en 2010. Dressée comme une stèle au 222 Beaubien Est, la firme avoue avoir eu le choix entre notre quartier et un autre pour édifier son siège. L'ironie, c'est qu'ils contribuent eux-mêmes à une certaine mixité, mais architecturale. C'est beau, élégant, d'allure internationale, une véritable vitrine sur deux étages. À voir! Dans une dyslexie structurale, on peut trouver des mini- commerces comme «La Drogheria Fine», la deuxième succursale de Franco Gattuso qui fait à peine 200 pi2. Désormais, la fameuse «Salsa della Nonna» n'est plus une exclusivité du quartier du Mile-End.

 

Il semble résider un certain équilibre général dans ce quartier et c'est peut-être pour ça que l'immobilier se porte bien. Ni trop bas, ni trop haut, les prix sont abordables pour acheteurs et locataires. Ce quadrilatère situé dans la zone ouest de Rosemont compte encore des terrains vierges, des nouvelles constructions ou des maisons rénovées de la tête au pied carré. Mais au-delà de ça, on y trouve le confort d'un habitat convivial comme à l'époque de la série télévisée de l'écrivain Claude Jasmin, «La Petite Patrie». On ne s'installe pas dans Rosemont-la Petite-Patrie au hasard, on l'adopte.

 



Josias Gob photographe pour (Lepetitjournal.com/Montréal) Mercredi 29 juillet 2015



0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Stockholm Appercu
PORTRAIT

Littérature : rencontre avec l'auteur Jean-Philippe Baril Guérard

Le 4 décembre dernier, l’auteur, chroniqueur, metteur en scène et comédien Jean-Philippe Baril Guérard était présent à l’université de Stockholm pour une discussion avec des étudiants qui...

Sur le même sujet