Dimanche 24 juin 2018
Montreal
Montreal
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RETOUR EN FRANCE - Quelles raisons poussent les Français à rentrer ?

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 12/08/2016 à 09:15 | Mis à jour le 14/09/2016 à 13:20

 

Chaque année, « le rêve canadien » attire toujours plus de Français. Pourtant, la majorité d'entre eux font l'expérience du retour au pays dans les trois à six ans suivant leur installation. Quelles sont les raisons qui les poussent à rebrousser chemin?

 1.    La précarité

Les premiers mois sont généralement voués aux formalités administratives. Le long chemin vers un statut définitif au Québec est laborieux, allant péniblement de visa en visa.

Dans le même temps, l'intégration professionnelle peut s'avérer difficile. Les Français occupant un emploi permanent sont minoritaires, et beaucoup doivent gérer un statut de travailleur autonome. D'abord parce que les expériences et diplômes acquis en dehors du Canada sont peu reconnus par les employeurs. Ensuite parce qu'à compétences égales, la préférence nationale s'applique, en particulier dans un contexte économique qui échappe de moins en moins à la morosité.

Qui plus est, le marché québécois est assez étroit pour les cadres, les grandes entreprises étant majoritairement implantées à Toronto.

Trouver une certaine stabilité n'est donc pas chose facile, et c'est particulièrement déstabilisant pour un Français qui n'est pas habitué à la flexibilité du marché du travail nord-américain.

 

2.    Protection sociale et services publics

Ce qui est acquis comme service public en France et presque tous le temps à la charge du contribuable au Canada. Les accès aux universités ou aux crèches, par exemple, sont incomparables, tout comme le système de santé. Certains Canadiens n'hésitent pas à se faire opérer à Cuba, malgré les risques, car l'attente y est beaucoup moins longue et les coûts moins exorbitants. Le tourisme médical est ainsi dangereusement en pleine expansion, notamment vers les pays d'Amérique Latine.

 

3.    Différences culturelles

Bien qu'on dise que les Français et les Québécois sont cousins grâce à la francophonie, leurs rapports restent ambigus et il ne faut pas sous-estimer les différences culturelles entre les deux peuples. Certes l'Histoire les a rapprochés mais la société québécoise reste avant tout une société nord-américaine qui peut se heurter au côté latin des français, notamment dans le monde professionnel ! Là où en France le débat et l'argumentation sont maîtres, la joute verbale ne séduit pas les Québécois, qui préfèrent le compromis.

  

4.    Mal du pays

Plus forte que n'importe quelle raison : la nostalgie ! On est tous attachés à des lieux, des proches, des souvenirs, des repères qui ont forgé notre identité dans notre pays d'origine. L'apprentissage qui y a été fait, la façon de vivre ainsi que les référents culturels et sociaux sont puissamment ancrés dans le fonctionnement personnel de chacun.

Aujourd'hui, parmi les immigrants de tous pays, les Français sont les plus nombreux à repartir dans leur pays d'origine.

Clémence Ramanantsoa, www.lepetitjournal.com/montreal, vendredi 12 août 2016

0 CommentairesRéagir

Communauté

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

FAPÉE - Xavier Gonon : "Les parents d’élèves doivent être associés"

Entre contraintes budgétaires et volonté présidentielle d’en faire un instrument du rayonnement de la France dans le monde, l’enseignement français à l’étranger est à la croisée des chemins. Eclairage

Sur le même sujet