Édition internationale
  • 0
  • 0

Une marche blanche à la mémoire de Baptiste Lormand

Marche blanche Baptiste LormandMarche blanche Baptiste Lormand
Photo: EFE
Écrit par Joséphine Leblanc
Publié le 29 novembre 2020, mis à jour le 1 décembre 2020

Près de 200 personnes se sont réunies hier après midi à Mexico après les meurtres de l’entrepreneur français Baptiste Lormand et de son associé mexicain Luis Orozco.

 

La communauté française a exprimé sa tristesse et son indignation après le meurtre de Baptiste Lombard, entrepreneur français et détenteur de la nationalité mexicaine, et de celui de son associa Luis Orozco.

Le corps du français a été retrouvé dans la nuit de samedi dans le sud de la capitale, a Tlalpan.

Selon des éléments de l’enquête révèle dimanche par les autorités, l’entrepreneur français a été tue alors qu’il livrait des bouteilles de vina de grands crus. Baptiste Lormand, 45 ans, était propriétaire du restaurant Surtidora Don Batiz a Polanco.

Le porte-parole du Procureur général de la ville de Mexico a declar lors d’un point presse: «Tout porte à croire qu’on en voulait à leur marchandise. C’est l’une des pistes principales que suivent les enquêteurs».

La maire de Mexico, Claudia Sheinbaum, a déploré ces homicides et a indiqué avoir téléphoné à l'ambassadeur de France au Mexique, Jean-Pierre Asvazadourian, qui a pris ses fonctions à la mi-octobre. «Ces homicides nous préoccupent beaucoup. J'ai appelé l'ambassadeur pour lui exprimer notre solidarité, l'assurer que nous faisons tout pour mener l'enquête à son terme et rendre justice», a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

Lundi après-midi, ce sont près de 200 personnes qui ont défilé dans les rues Polanco, brandissant des pancartes «Amour-Dignité» et des drapeaux tricolores.

La marche s’est ensuite dirigée vers le restaurant de Baptiste Lombard pour y déposer des fleurs sur un autel érigé à sa mémoire.

Selon plusieurs personnes du cortège, ce rassemblement visait également à appeler les autorités à mettre fin à l’insécurité.

Hier, les autorités de la capitale ont annoncé l’arrestation d’un premier suspect. Selon le secrétaire à la sécurité de la capitale, Omar Garcia Harfuch, «la piste initiale» du vol de bouteilles de vin de grande valeur par le ou les agresseurs des deux hommes, «a été confirmée».

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions