Mardi 13 avril 2021

Le Sénat approuve la légalisation du cannabis récréatif

Par Joséphine Leblanc | Publié le 24/11/2020 à 21:00 | Mis à jour le 24/11/2020 à 21:00
Légalisation cannabis récréatif

Le Sénat a approuvé un projet de loi visant à légaliser l'usage récréatif de cannabis. Si le Parlement valide ce projet de loi, le pays pourrait devenir l'un des plus grands marchés de cannabis légal.

 

Un vote historique pour le Mexique

Jeudi dernier, le Sénat a approuvé le projet sur la réglementation du cannabis à des fins récréatives, scientifiques, médicales et industrielles, ce qui pourrait créer le plus grand marché de cannabis au monde dans un pays en proie à la violence des cartels de drogue. Un vote historique dans un pays où la substance est illégale depuis un siècle.

Le projet a généralement été approuvé par 82 voix, avec 18 contre et 7 abstentions.

L'initiative, proposée par le Mouvement national de régénération (Morena), comprend la création de l'Institut mexicain pour la réglementation et le contrôle du cannabis en tant qu'organe décentralisé du ministère de la Santé.

Morena et ses alliés sont majoritaires dans les deux maisons.

Lors de ce vote historique, le Sénat a donc généralement approuvé la loi fédérale sur la réglementation du cannabis, qui comprend des réformes et des ajouts à diverses dispositions de la loi générale sur la santé et du code pénal fédéral.

Le projet permettra au citoyens de posséder jusqu'à 28 grammes sur eux, et de cultiver jusqu'à quatre plants à leur domicile. La vente dans les entreprises spécialisées sera autorisée, à condition que la dose de substances psychoactives ne dépasse pas un certain seuil, défini par l'Etat.

La nouvelle entité délivrera cinq types de licences pour contrôler certains des actes liés à la culture, la transformation, la vente, la recherche et l'exportation ou l'importation de marijuana.

Dans son premier article, la proposition soutient que la norme vise à «améliorer les conditions de vie» des Mexicains et «contribuer à la réduction du taux de criminalité lié au trafic de drogue».

Depuis son entrée en fonction en décembre 2018, le président Andrés Manuel López Obrador a mis sur la table la question de la dépénalisation de la marijuana et d'autres drogues dans le cadre de sa stratégie de lutte contre le puissant crime organisé.

En 2018, le Canada est devenu le premier pays industrialisé à légaliser la marijuana récréative. Plusieurs États des États-Unis autorisent la consommation de cannabis et de ses dérivés, sa dépénalisation était donc une question de temps sur le territoire mexicain.

 

Une décision qui divise

Le Parti Action Nationale (Partido Acción Nacional) au Sénat a annoncé qu'il voterait contre la loi sur le cannabis e a décrit cette journée comme «un jour malheureux pour le pays» car la majorité de Morena et de ses alliés approuveraient le marché de la drogue au Mexique.

Le sénateur Damián Zepeda a déclaré : «Nous sommes contre l'ouverture de ce marché au Mexique, parce que nous pensons au pays que nous voulons pour nos enfants, pour les jeunes

Zepeda a également affirmé que cette approbation de la marijuana «va causer des dommages à la société. On dit que c'est pour réduire les violences, mais comme si le crime organisé était uniquement dédié à la vente de marijuana : héroïne, cocaïne, méthanphétamine, fentanyl, enlèvement, extorsion...».

De son côté, la morenista Jesusa Rodríguez Ramírez a expliqué que, malgré tout ce qui reste à faire, c'est un tournant qui va déclencher une nouvelle attitude dans la manipulation de cette substance, c'est pourquoi elle a appelé à quitter les positions moralistes.

Le sénateur Manuel Añorve Baños du Parti Révolutionnaire Institutionnel (Partido Revolucionario Institucional) a estimé que cette réforme ouvre la porte à d'autres discussions nécessaires, comme la régularisation du pavot à des fins médicinales et d'autres substances interdites.

 

Légalisatio marijuana Mexique
Source: El Sol de México

 

 

Portrait Joséphine Leblanc

Joséphine Leblanc

Après une formation juridique qui lui a permis de s’expatrier au Vietnam, elle se spécialise en communication et médias (IFP). Aujourd’hui elle a quitté Paris pour s’installer à Mexico.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

EDUCATION

Adieu l’ENA, bonjour l’Institut du service public

Emmanuel Macron l’a annoncé : l’ENA tire sa révérence, et fera place à l’Institut du service public. Comme promis pendant la crise des Gilets Jaunes, le Président s’attaque à la haute administration.

Expat Mag

SOCIÉTÉ

Sept religieux, dont deux Français, enlevés à Haïti par un gang

Dimanche 11 mars, sept religieux, dont deux Français, ont été enlevés à Haïti. Les autorités soupçonnent le gang « 400 Mawozo » d’être responsable. Ils ont réclamé un million de dollars de rançon.