Vendredi 25 septembre 2020

L'industrie du tourisme face à au coronavirus

Par Joséphine Leblanc | Publié le 26/05/2020 à 16:00 | Mis à jour le 26/05/2020 à 16:05
Industrie tourisme coronavirus

Plus de 80 jours après l'apparition du premier cas de covid-19, le Mexique subi la pire crise que l'industrie touristique ait connu. Des mesures de relance ont été annoncées.

 

Le secteur du tourisme drastiquement touché par la pandémie de coronavirus

 

Les hôtels, les restaurants, le transport aérien, les agences de voyage et les autres industries du secteur touristique ont été les premiers à subir les conséquences du coronavirus, avec une perte de près d'un tiers des revenus (environ 500 000 millions de pesos) entre mars et mai. Selon le président du CNET (Consejo Nacional Empresarial Turistico), Braulio Arsuaga ; « l'indutrie en général continue de souffrir, c'est une crise généralisée pour le tourisme ».

Avant même cette crise sanitaire globale, le secteur avait enregistré une baisse des activités touristiques en raison des problèmes d'insécurité, de la baisse du nombre de touristes américains, de l'incertitude concernant les politiques gouvernementales et de la crise des Sargasses dans les Caraïbes.

Selon les indicateurs trimestriels publiés la semaine dernière, le PIB du tourisme a augmenté de 0,3% par rapport à l'année dernière, ce qui représente sa s.

Le président du CNET prédit qu'en raison de la crise du covid-19, ce PIB pourrait connaître un effondrement historique de 46% en 2020. « La réalité est que cette crise ne se compare pas à celle que nous avons vécu en 2009 avec la grippe H1N1, de nombreux établissements restent fermés et leurs finances se dégradent ».

Selon l'Association mexicaine des hôtels et motels (AMHM), 92% des hôtels ont cessé toute activité, et le reste est occupé jusqu'à 10%.

Braulio Arsuaga (CNET) réitère que la collaboration du secteur public est nécessaire pour éviter de nouveaux dommages, notamment car le secteur n'est pas souvent considéré comme un allié et en raison de son importance pour l'économie mexicaine. « C'est un moteur pour le Mexique et finalement il a été quelque peu relégué ».

En effet, le tourisme représente 8,7% de la valeur totale de l'économie du pays, soit plus du double de celle de l'industrie automobile et du système bancaire.

 

Des mesures pour le redémarrage des activités touristiques

 

Dans son plan de relance économique, le président AMLO avait indiqué que les secteurs essentiels reprendront progressivement leurs activités le 18 mai, mais aucune date n'avait été annoncée pour le secteur du tourisme.

En fin de semaine dernière, le secrétaire au Tourisme, Miguel Torruco et et sous-secrétaire à la Santé, Hugo López-Gatell ont présenté les directives nationales pour la réouverture du secteur touristique. Ce document réalisé par les deux entités établit les recommandations pour le secteur du tourisme afin de prévenir et d'atténuer au maximum les risques de contagion. Cela passera par des mesures d'hygiène personnelle, environnementales et de distanciation sociale, considérées comme une priorité dans cette « nouvelle normalité ». Ces mesures auront pour base le système de feux de circulation par région publié au Journal Officiel de la Fédération (Diario Oficial de la Federación).

Ce document inclut les contributions du secteur privé avec qui il y avait un consensus total suite à de nombreuses réunions de travail avec les principaux organismes commerciaux de l'industrie du tourisme : le CNET (Consejo Nacional Empresarial Turistico), la Concanaco Servytur (Confederación de Cámaras Nacionales de Comercio, Servicios y Turismo), la ANCH (Asociación Nacional de Cadenas Hoteleras), ou encore la AMAV (Asociación Mexicana de Agencias de Viaje).

Ils ont également pris en compte les commentaires qui ont émergé des discussions entre les gouvernements de neuf états (Quintana Roo, Jalisco, Guerrero, Sinaloa, Baja California Sur, Baja California, Nayarit, Oaxaca, Colima, et la chef du gouvernement de la ville de Mexico) qui représentent à eux tous plus de la moitié du Produit Intérieur Brut Touristique du pays.

Ces directives incluent tous les types d'activité touristiques, qu'il s'agisse du transport aérien, des aéroports, hôtels, bars, restaurants, discothèques, mais aussi des activités, des événements et autres espaces publics de divertissement (golf, parc aquatique...).

Selon Hugo López-Gatell, trois secteurs ont été désignés comme les premiers candidats au processus de réouverture des activités : la construction, la fabrication de transports automobiles et l'exploitation minière et ce spectre comprend aujourd'hui le tourisme.

 

Quelles mesures d'hygiène pour les entreprises touristiques ?

 

→ Nettoyage et désinfection des surfaces et parties communes

→ Lavage des mains et présence de gel antibactérien

→ Formation du personnel sur les dites mesures

→ Equipement de protection (masque, gants)

→ Les travailleurs présentant des symptômes du covid-19 doivent respecter une quarantaine d'au moins 14 jours

 

Pour les entreprises de transport aérien

→ Nettoyage et désinfection des comptoirs

→ Zones de transit réservées

→ Distanciation sociale et nettoyage des zones d'attente

→ Nouveau processus d'embarquement et mesures à bord de l'avion

→ Identification des passagers avec symptômes

→ Désinfection de l'avion

 

Pour les entreprises de transport terrestre

→ Nettoyages des parties communes (salles d'attente, couloirs, zones d'embarquement, comptoirs et toilettes)

→ Nettoyage et désinfection des véhicules

→ Distanciation sociales

 

Pour les restaurants

→ Désinfection des cuisines

→ Buffet d'aliments

→ Mesures d'hygiène pour le personnel (port du masque, d'une visière et de gants)

→ Distanciation sociales

 

Pour les hôtels

→ Port du masque obligatoire (personnel et clients)

→ Nettoyage et désinfection des chambres à chaque changement de client

→ Nettoyage et désinfection des bars et restaurants

 

Pour les plages et stations balnéaires

→ Meilleure qualité de l'eau

→ Education environnementale

 

 

 

 

Nous vous recommandons

Portrait Joséphine Leblanc

Joséphine Leblanc

Après une formation juridique qui lui a permis de s’expatrier au Vietnam, elle se spécialise en communication et médias (IFP). Aujourd’hui elle a quitté Paris pour s’installer à Mexico.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

HISTOIRE

El Día de la Independencia ou Grito de Dolores au Mexique

L'indépendance du Mexique est célébrée chaque année le 16 septembre pour commémorer le début de la guerre d'indépendance en 1810. C'est l'une des fêtes les plus importantes de l'année dans le pays.