Vendredi 3 juillet 2020

Un plan en trois étapes pour redémarrer l'activité au Mexique

Par Joséphine Leblanc | Publié le 13/05/2020 à 16:45 | Mis à jour le 13/05/2020 à 17:23
Plan trois étapes redémarrer activité Mexique

Le président Andrés Manuel López Obrador a présenté ce matin en conférence de presse un plan de réouverture des activités économiques, sociales et culturelles en trois étapes face à l'urgence sanitaire.

 

Un système de feu de circulation pour les différentes reprises d'activités

 

La première étape du plan de « retour à la nouvelle normalité », comme l'a appelé le président, débutera le 18 mai, la deuxième étape de préparation se tiendra du 18 au 31 mai et la troisième étape débutera le 1er juin jusqu'à la fin de la période de distanciation sociale. Ce plan concernera d'abord les états où il n'y a pas de contagion, puis le reste du pays.

 

Stratégie réouverture activités

 

La secrétaire à l'Economie, Graciela Márquez Colin, a présenté la stratégie de redémarrage des activités qui sera appliquée à partir du 1er juin. La date et les mesures exactes de réouverture seront déterminées sur une base hebdomadaire et fonction d'un code couleur : rouge, orange, jaune et vert.

Selon cette échelle de couleurs, différentes catégories d'activités seront valorisées :

-les mesures de santé publique

-les activités professionnelles (essentielles et non-essentielles)

-les espaces publics ouverts et fermés

-la situation des personnes vulnérables

-les activités scolaires

 

Système de réouverture des activités en fonction de la couleur de feu

 

Ce système fait partie de la troisième phase de réouverture qui débutera au début du mois de juin et consiste à mettre en place une couleur de feu de circulation par région, comme le système du Hoy no circula à Mexico.

Le président du pays à déclaré : « C'est un retour à une nouvelle normalité, nous saurons en permanence que nous devons continuer à prendre soin de nous-mêmes. Il n'y a toujours pas de vaccin ou de médicaments pour soigner le covid-19. Il y a des efforts très importants auxquels le Mexique participe, mais pas encore... Nous devons donc continuer à prendre soin de nous avec les recommandations du secteur de la santé, que nous appliquerons quelle que soit la couleur du feu ».

 

Un plan qui mise aussi sur la responsabilité du peuple mexicain

 

Ce plan de retour à la normale après la phase critique de l'épidémie reste volontaire, et si un état ou une municipalité décide de ne pas s'y conformer, il n'y aura pas de confrontation ou de division. Bien que ce plan de réouverture ait été généralement accepté, Andrés Manuel López Obrador a assuré prendre en compte les divergences et a promis de détailler ce plan au fil des jours.

Le président a rappelé que les mesures sur lesquelles les états travaillent ne seront pas coercitives : « Il est important que nous maintenions la position de ne rien imposer, le pari est celui de la responsabilité de notre peuple. Si une autorité municipale ou étatique décide, en fonction des caractéristiques de la région, de ne pas respecter ce plan, nous ne nous battrons pas, nous ne diviserons pas. »

 

269 municipalités reprendront progressivement leurs activités

 

En accord avec ce plan présenté par le gouvernement, le retour aux activités commerciales et sociales devrait commencer progressivement à partir du 18 mai dans 269 municipalités de 15 états qui ne présentent pas de contagion : los Municipios de la Esperanza.

Hugo López-Gatell Ramírez, sous-secrétaire à la Santé, a appelé à la clarté sur cette question, car les mesures de distanciation sociale continueront, mais elles seront assouplies dans le endroits où la charge d'infection est la plus faible. « Une grande partie du territoire se trouve sans cas et cela nous permet de lever ou suspendre les mesures nationales, qui seront désormais appliquées en fonction de l'intensité de la transmission, du risque et de la capacité de résolution de chaque entité fédérale et chaque municipalité ».

La levée des mesures sanitaires nationales ne signifie pas que les mesures d'atténuation sont supprimées, mais plutôt qu'elles s'adapteront à la réalité épidémiologique, à la vulnérabilité des états et municipalités, sur les conseils de l'autorité de santé nationale.

Portrait Joséphine Leblanc

Joséphine Leblanc

Après une formation juridique qui lui a permis de s’expatrier au Vietnam, elle se spécialise en communication et médias (IFP). Aujourd’hui elle a quitté Paris pour s’installer à Mexico.
0 Commentaire (s)Réagir