Vendredi 3 juillet 2020

De la bioluminescence observée sur les plages mexicaines

Par Joséphine Leblanc | Publié le 21/05/2020 à 22:00 | Mis à jour le 21/05/2020 à 22:00
Bioluminescence plages mexicaines

En raison du changement des conditions environnementales, des organismes microscopiques marins appelés dinoflagellés ont proliféré et produisent ce phénomène de bioluminescence.

 

C'est l'un des phénomènes naturels qui a le plus surpris lors de cette période de pandémie, l'apparition de la bioluminescence sur différentes plages mexicaines. Il s'agit d'un produit de la diminution des activités humaines due au confinement a déclaré David Uriel Hernández Becerril, chercheur à l'Institut des sciences marines et de limnologie (ndlr. la science des eaux continentales) de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM).

« Il n'y a aucune trace de la périodicité ou des endroits où se produit la bioluminescence, mais la présence ou l'absence minimale d'activité humaine a permis au phénomène de se propager dans des zones où peu de choses était auparavant observées, comme diverses côtes du Mexique ».

La bioluminescence se produit parce que certaines bactéries, champignons, protistes unicellulaires, vers, mollusques, crustacés, insectes, poissons et méduses ont la capacité d'émettre de la lumière en convertissant directement l'énergie chimique en énergie lumineuse, a expliqué Hernández Becerril.

Bien que le tourisme génère d'importantes ressources économiques, il inhibe la croissance des communautés marines car il pollue les eaux, l'air et le sol. Selon le scientifique, « le rôle des micro-organismes dans cet environnement est très important, mais malheureusement ils sont menacés par la détérioration de l'environnement, le réchauffement climatique et l'acidification des océans ».

David Uriel Hernández Becerril souligne que l'observation des ces phénomènes et des animaux sauvages en période de quarantaine devrait être une incitation à prendre conscience de l'importance de la biodiversité et du patrimoine naturel.

« Il est probable que ces jours-ci, la pollution de l'environnement continue de diminuer et davantage d'animaux apparaîtront dans les villes; il est temps de réfléchir à ce que nous faisons de mal », a-t-il déclaré.

 

Bioluminescence @guss_official_cdmx
@guss_official_cdmx

 

Nous vous recommandons

Portrait Joséphine Leblanc

Joséphine Leblanc

Après une formation juridique qui lui a permis de s’expatrier au Vietnam, elle se spécialise en communication et médias (IFP). Aujourd’hui elle a quitté Paris pour s’installer à Mexico.
0 Commentaire (s)Réagir