TEST: 2273

Philippe Platel : la France, terre de nouvelles scènes artistiques

Par Rim Bohle | Publié le 09/03/2020 à 20:30 | Mis à jour le 12/03/2020 à 08:04
philippe platel

La sélection de la 31ème édition du French Film Festival, organisé par l'Alliance Française est d'une richesse et d'une diversité exceptionnelles. Philippe Platel, directeur artistique du festival et attaché culturel, partage avec nous ses coups de coeur. Sa mission prenant fin au mois de juin prochain, il revient également sur son bilan qui s'achève notamment sur une année extraordinaire en Australie pour la scène artistique française. 

 

Le Petit Journal Melbourne : Bonjour M. Platel, comment décriveriez-vous l'édition 2020 du festival du film Français en Australie?

Philippe Platel : "Cette année il y a beaucoup de sujets sociaux. Ce sont des films qui ont eu beaucoup de succès. Il semblerait que le public soit en attente de récits donnant du sens, des films qui parlent d’entraide, de politique comme 'Les invisibles', 'Les misérables' ou 'La vie Scolaire'. Tous ces films ont extrêmement bien fonctionné en France. Il y a un indicateur que le public souhaite trouver dans les films autre chose que de la simple distraction.

Il semblerait que le public soit en attente de récits donnant du sens, des films qui parlent d’entraide, de politique

Même dans les films légers, il y a des messages plus profonds. 'La Belle Époque' est une comédie romantique très bien écrite qui a un message sur la nostalgie, sur un monde trop connecté. 'La Bonne Épouse' est un autre film qui a l'air léger en apparence mais qui en réalité traite de sujets plus profonds, avec une Juliette Binoche extraordinaire. L’intrigue se passe à la veille de mai 1968, à la veille de l’émancipation de la femme, du féminisme."

 

festival film platel

 

Quels sont selon vous les trois films incontournables de cette édition, peut-être parmi les films auxquels le public ne pense pas en premier lieu?

"Parmi les films auxquels les spectateurs ne penseront peut-être pas forcément, il y a tout d’abord "les hirondelles de Kaboul" de Zabou Breitman, un drame magnifique passé à l’aquarelle. Et chose incroyable, nous pouvons entendre dans la bande originale, un groupe de punk composé de femmes Afghanes. Rien que pour cela il faut voir ce film. Zabou Breitman sera à Melbourne le 17 mars pour répondre aux questions des spectateurs après la projection.

Nous pouvons entendre dans la bande originale un groupe de punk composé de femmes Afghanes. Rien que pour cela il faut voir le film.

Je recommande aussi vivement 'les jours de Gloire', de Vincent Lacoste, ainsi que 'Proxima'. Ce film magnifique raconte l'histoire d'une astronaute s'apprêtant à partir un an dans l’espace en laissant sa petite fille sur terre. Eva Green est magistrale dans ce film. Nous avons l'habitude de voir cette dans des rôles du type James Bond Girl, froide envoutante. Dans ce film, elle joue un personnage beaucoup plus fragile. Sa prestation est extraordinaire.

La série 'Sauvages' de Rebecca Zlotowski est une des plus belles histoires du festival. Cela dure cinq heures. C'est en deux parties. Une histoire shakespearienne magnifique s'articulant autour des thèmes de la famille, de l'amour de la trahison. Marina Fois est incroyable."

 

Votre mission en Australie se termine au mois de juin. Quel regard  portez-vous sur ces quatres  dernières années et plus géneralement sur la scène artistique française en Australie?

"Je suis honoré d’avoir servi ce festival qui existe maintenant depuis 31 ans. Je suis ravi car depuis mon arrivée il y a 4 ans nous avons avec les mêmes moyens augmenté les chiffres de fréquentation de 25 pour cent. C’est beaucoup pour un festival qui est déjà mature. Je suis tout particulièrement content d’avoir pu établir cela en injectant des films que le public attend moins. Je suis également très fier d’avoir accueilli de nombreux talents français au festival, dix invités en trois ans. L'année dernière, la venue de Jacques Audiard fut pour moi le plus grand des honneurs. Un réalisateur de génie, intelligent, drôle et accessible."

 

Vous terminez également sur une année incroyable sur le plan artistique en Australie, année rebaptisée la French Waves

"Je suis très content car je pars en effet sur la plus belle saison française en Australie, avec les plus grands noms et dans tous les domaines. Le public en Australie a eu ou aura l'opportunité de découvrir 35 projets artistiques français cette année. L’exposition Matisse à Sydney, un projet sur lequel nous avons commencé à travailler avant même que je quitte Paris, il y a quatre ans. La première coproduction entre l’Adélaïde Festival et le festival d’arts lyriques à Aix-en-Provence. Il s’agit d’un partenariat sur trois ans durant lequel chaque année Adélaïde présente un opéra qui aura été monté à Aix en amont. Un projet qui me tenait très à coeur était de lancer la nuit des idées en Australie, une série de conférences qui avait été créé il y a 5 ans par l'Institut français et qui a désormais une portée internationale. La première édition en Australie s’est tenue en janvier à l’opéra de Sydney et à Byron Bay sur le thème 'Être vivant'."

 

french waves

 

'Saigon' de Caroline Guiela arrive également très prochainement à Melbourne. Le ballet de l’Opéra de Lyon qui s’est installé à Adélaïde le temps d'un week-end. C’est le fruit d’un gros travail. Nous avons de petits budgets donc il faut convaincre les partenaires australiens de soutenir ces beaux projets. Il faut être présent partout. L’idée a été de faire passer le message que la France est véritablement une terre d’idées et de nouvelles scènes artistiques. Nous ne sommes pas arrêtés à nos grands chanteurs et nos partenaires sont vraiment en demande d’innovation, de projets contemporains.

 

 

Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter ou Instagram. Un projet, votre entreprise à promouvoir? envoyez-nous un message pour discuter de toutes les opportunités que nous vous pouvons vous offrir : melbourne@lepetitjournal.com

 

 

Sur le même sujet
Rim Bohle

Rim Bohle

Directrice de l’édition Melbourne. Passionnée de photographie, avide fureteuse de bons plans. Toujours prête pour débattre autour d’un bon café! rim.bohle@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Melbourne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com