Lundi 30 mars 2020
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

French Film Festival: un écho aux difficultés sociales actuelles

Par Rim Bohle | Publié le 16/02/2020 à 20:30 | Mis à jour le 16/02/2020 à 20:30
French Film Festival

La sélection du French Film Festival 2020 organisé par l'Alliance Française reflète la richesse de la production française cinématographique en 2019. Cette édition prend une coloration toute particulière en proposant des histoires traitant des difficultés sociales du quotidien. Le film "La belle époque" projetée lors de la soirée de lancement média est une pépite. Une approche d'un sujet intemporel, évitant écueils et clichés.

FFF20 : Une réflexion sur les difficultés sociales

Non sans une petite émotion, Philippe Platel, attaché culturel à l’ambassade de France et directeur artistique du French Film Festival ouvre cette projection média en notant qu'il participe à cet événement pour la dernière fois. Rendant hommage à "l'impératrice du cinéma français," Catherine Deneuve, l'édition 2020 n'ouvrira cependant pas comme chaque année par une comédie romantique. "Cette fois-ci, nous avons pensé qu'il serait bon de débuter sur un film avec un message plus profond," souligne M. Platel. "Tous les films comme 'Hors Normes', 'Les invisibles', 'Au nom de la terre', traitant de difficultés sociales ont rencontré un fort succès en France. Les spectateurs ont un réel désir d'entendre ces histoires qui font écho à des problèmes du quotidien, à leur propre expérience."

 

Philippe Platel


'La belle époque' ou la nostalgie joyeuse

'La belle époque' a été proposé aux journalistes de Melbourne lors de la projection média. Un film brillant. Qui n'a jamais eu envie de revivre une rencontre? Un moment d’intense bonheur? "La première gorgée de bière"? "La belle époque" de Nicolas Bedos parle de nostalgie joyeuse. Le film traite du "bon vieux temps” avec modernité. C’est original, drôle, émouvant. Les acteurs jouent des acteurs nous faisant oublier qu’ils sont des acteurs. Le thème du temps qui passe est traité sans cliché, avec une profondeur émouvante, car justement le film ne cherche pas à tous prix les bons sentiments. Vous nous direz en commentaire si vous vous êtes laissé tenter par les oeufs durs au sucre.

 

 

 

Retrouvez-nous aussi sur Facebook, Twitter ou Instagram. Un projet, votre entreprise à promouvoir? envoyez-nous un message pour discuter de toutes les opportunités que nous vous pouvons vous offrir : melbourne@lepetitjournal.com

 

Nous vous recommandons

Rim Bohle

Rim Bohle

Directrice de l’édition Melbourne. Passionnée de photographie, avide fureteuse de bons plans. Toujours prête pour débattre autour d’un bon café! rim.bohle@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir