Mercredi 26 février 2020
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les langues aborigénes et autochtones en Australie

Par Rim Bohle | Publié le 06/07/2019 à 06:52 | Mis à jour le 10/07/2019 à 07:42
aborigene langue autochtone

Il existe pratiquement autant de langues autochtones que de clans familiaux. Ces dernières permettent notamment aux aborigènes de pouvoir identifier rapidement l'origine régionale de leur interlocuteur. Alors qu'il existait 250 langues autochtones pré-colonisation, les enfants n'apprennent aujourd'hui plus que 13 dialectes.

Les autorités listent 38 langues aborigènes dans le Victoria

Dans l’état du Victoria, l'agence publique Victorian Aboriginal Corporation for Languages (VACL) identifie 38 langues aborigènes, faisant partie de 11 grandes familles linguistiques, elle-mêmes partageant un vocabulaire communs. Beaucoup de ces 38 dialèctes connaissent des variations selon les clans. Cette carte interactive propose d'écouter ces derniers selon l'endroit où ils se trouvent dans le Victoria.

Les langues autochtones disparaissent en Australie

Avant l'arrivée des colons, 250 langues étaient parlées en Australie. A cette époque, les autochtones pouvaient communiquer en utilisant jusqu’à 5 dialectes différents. Lorsque deux personnes se rencontraient, elles pouvaient identifier leur région d'origine, grâce à leur accent, vocabulaire. Aujourd'hui, environ une centaine de langues aborigènese sont toujours parlées en Australie, principalement par les plus générations plus anciennes.

Trois langues principales pour les autochtones Torres

Les populations des îles du Détroit de Torres parlent principalement deux langues, Miriam Mir, dans la region Est et Kala Lagaw Ya, au centre et à l’ouest. Les deux langues se déclinent en dialectes locaux. Au contact des missionnaires des années 1800, la population locale a dévelopé une troisième langue, un créole local appelé Ailan Tok ou Yumplatok, une combinaison d’anglais australien et de dialectes locaux.

En Créole Torres Strait, vous direz Buk pour livre, Pikini, pour enfant, Ai, pour yeux, Gel pour fille, Ed pour tête, Aus pour maison, Tiday pour aujourd'hui, Wata pour eau.

 

 

Rim Bohle

Rim Bohle

Directrice de l’édition Melbourne. Passionnée de photographie, avide fureteuse de bons plans. Toujours prête pour débattre autour d’un bon café! rim.bohle@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

TÉMOIGNAGES

Regard d'une maman australienne francophile sur l'école

Un respect du développement de l'enfant d'un côté, ouverture sur la culture sans égale de l'autre, Tamara partage avec nous ses obseervations de maman australienne francophile.

Sur le même sujet