Dimanche 17 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SCIENTIF’HIC – Des moustiques génétiquement modifiés !

Par Elèves des SERIES SCIENTIFIQUES | Publié le 09/10/2017 à 21:00 | Mis à jour le 09/10/2017 à 21:00
Moustique OGM découverte scientifique progrès

Modifier le génome d'un moustique pourrait-il à l'homme de se protéger de ce mortel ennemi ? Eléments de réponse et d'analyse scientifique.

Un moustique OGM est en effet un moustique dont le génome a été modifié afin de servir l’homme dans un but précis. La modification d’un ou plusieurs gènes du moustique peut par exemple permettre de réduire les transmissions de maladies, parfois mortelles, lors des piqûres dudit moustique.

moustiques OGM sciences progrès

Car cet animal reste le plus mortel pour l'homme : environ 1 million de personnes décèdent chaque année à cause du paludisme, de la fièvre jaune ou plus récemment de la prolifération du virus Zika.  Il est malheureusement vrai que ces victimes sont concentrées dans les pays les moins développés et les pays tropicaux où la prévention et la protection font défaut.

Deux possibilités de modifications génétiques possibles

Une première modification possible concernerait le génome du moustique mâle afin d’inhiber le développement des larves descendantes pour qu’elles meurent avant l’âge adulte. Mais cette méthode nécessite un immense lâché de moustique mâle. Et la production de ces moustiques mâles génétiquement modifiés est malheureusement très coûteuse.

moustiques OGM sciences progrès

Un autre type de modification génétique consisterait à réduire la durée de vie d’un moustique, mâle ou femelle. Lors de la fécondation, le gène codant cette courte durée de vie serait transmis et, dès lors, les descendances auraient moins de temps pour s’accoupler : certains descendants seraient donc morts avant l’accouplement, réduisant d’autant la population de moustiques et les risques de maladies mortelles transmissibles.

Petite histoire de la lutte de l’homme contre les moustiques

Depuis l’apparition de l’homme, les piqures et les maladies liées aux moustiques sont un véritable fléau. Dans les années 50, des gaz et produits toxiques sont utilisés dans certains pays afin de tuer les moustiques environnants. L’inconvénient est que ces gaz sont très nocifs pour la santé.

moustiques OGM sciences progrès

Dans les années 90, les OGM font leurs apparitions. Mais l’idée de créer des moustiques OGM datent de seulement 2 à 3 ans. Des scientifiques décident alors qu’au lieu de polluer des zones avec des gaz toxiques et coûteux, il faut régler ce problème en modifiant les moustiques directement.

L'efficacité de la méthode reste bien sûr à prouver, notamment sur la propagation des maladies. Surtout, il faudrait étudier de près la dynamique du transgène (transmission des caractères génétiques d'une génération à une autre) dans les populations naturelles. On ignore en effet ce que deviennent des gènes que l’on intègrerait dans une espèce ; rien ne dit que la mutation génétique ne se transmettra pas chez une autre espèce en occasionnant des conséquences imprévisibles. La prudence doit être de mise !!

Thiméo ZARROUATITerminale S

Sources :

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-les-moustiques-ogm-ont-ils-de-l-avenir-38673.php

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/01/25/le-moustique-ogm-contre-le-paludisme_4853263_1650684.html

https://www.franceinter.fr/emissions/futur-proche/futur-proche-09-juin-2017

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Manille

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

La Semaine des Lycées Français placée sous le signe de la réussite

L'AEFE organise du 18 au 22 novembre 2019 la troisième édition de la Semaine des lycées français du monde : "De la maternelle à la terminale, l’enseignement français pour réussir" 

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.