Samedi 24 octobre 2020
Philippines
Philippines

M. AUBRY – Un proviseur engagé pour le Lycée français de Manille

Par Lepetitjournal.com aux Philippines | Publié le 24/02/2016 à 20:00 | Mis à jour le 04/07/2016 à 02:44

Jean-Marc AUBRY est proviseur au Lycée français de Manille depuis le 1er septembre 2013. Auparavant, il a été Conseiller principal d'éducation à Madagascar et au Maroc et proviseur adjoint à Avignon. L'expérience de Manille répond pour lui à un projet longuement mûri.

Pablo MORSIA : Quelle cohérence pourriez-vous souligner dans votre parcours ?

Jean-Marc AUBRY : La fréquentation des lycées français à l'étranger et la défense de l'excellence française dans différents contextes à l'étranger.
 
Grâce à mes différentes expériences, j'ai acquis une connaissance des écoles françaises à l'étranger qui me permet de m'adapter à de nombreuses situations, de rester flexible et d'appliquer mon savoir-faire à différents contextes.

Par exemple à Rabat, nous travaillions dans un contexte de coopération  active. Les classes de l'école française comprennent de nombreux élevés marocains. Ces derniers possèdent une très bonne maîtrise du français. Le fait de passer par l'école française leur permet d'atteindre le niveau requis pour accéder par la suite aux études supérieures en France.

Pablo MORSIA : Quel est donc votre projet spécifique pour le Lycée français de Manille ?

Jean-Marc AUBRY : A mon arrivée à Manille, l'établissement était en perte de vitesse avec une nette baisse des effectifs, ce qui était inquiétant pour l'avenir du lycée. L'établissement était encore en quête d'un projet clairement défini et la politique des langues n'était pas encore clairement établie.
 Les premières initiatives que j'ai prises dans l'établissement, avec l'accord et en consultation avec les professeurs et nos partenaires,  ont été de lancer un audit de gestion sur trois mois. Cet audit nous a permis de tracer les premières directions à donner à l'établissement.
Quand elles ont été établies, nous avons retravaillé plus concrètement le projet.
La troisième phase de travail doit permettre à l'établissement de déployer ce projet jusqu'en 2018.

Le projet d'établissement se compose de 4 axes :
1. Les fondamentaux (un socle commun solide de connaissances et de compétences, clé de la réussite future des étudiants)
2. Les langues (un niveau d'excellence certifiée en français et dans plusieurs langues vivantes étrangères)
3. La citoyenneté (l'apprentissage du vivre ensemble, de la responsabilité et de l'engagement)
4. Les sports et les arts (la construction et l'épanouissement d'individus ouverts sur le monde, le travail de compétences scolaires et civiques au travers de démarches diversifiées).

Pour résumer, le but d'une école est essentiellement de former des citoyens responsables armés pour l'avenir.

Il s'agit pour nous de tout mettre en œuvre pour que les élèves bénéficient d'un cadre de travail propice : de tout faire pour rendre cette école sérieuse et attractive.

Informations complémentaires

- Consultez le site du Lycée français de Manille.

- Relisez les articles de notre rubrique éducation.


Pablo MORSIA (www.lepetitjournal.com/manille) jeudi 25 février 2016

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet