Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LP4Y - Le pari de l’inclusion professionnelle des jeunes issus des bidonvilles

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 17/03/2016 à 20:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 20:33

Le 17 mars dernier, un Trophée social et humanitaire a été remis à Laure DELAPORTE, cofondatrice et coordinatrice de Life Projet 4 Youth, dans le cadre des "trophées des Français de l'étranger" organisés par lepetitjournal.com en partenariat avec la Caisse des Français de l'étranger (C.F.E.).

Depuis 7 ans au service des enfants de rues des Philippines

C'est aux Philippines, en 2009, après un tour du monde avec leurs trois derniers enfants, que Laure et son mari Jean-Marc font le choix de s'installer et de créer le premier centre LP4Y. Frappés par l'incroyable résilience de jeunes qui chaque jour luttent pour survivre dans des conditions de pauvreté et d'exclusion extrêmes, ils décident de capitaliser sur leurs 25 années de carrière professionnelle pour accompagner ces jeunes vers le monde du travail.


Aujourd'hui, ce sont plus de 600 jeunes qui sont suivis dans différents centres du LP4Y aux Philippines, en Indonésie, au Vietnam et en Inde. Parmi eux, 220 jeunes ont été intégrés avec succès dans le monde professionnel.

Un programme de formation professionnelle : l'entreprise comme outil de résilience

L'association LP4Y propose à des jeunes dans une situation d'extrême précarité, vivant pour la plupart dans la rue et n'ayant plus de contacts avec leurs proches, de suivre un programme pédagogique d'un an qui se divise en trois parties : des activités macro et micro-économiques, l'apprentissage de l'anglais et une guidance pour la construction du projet de vie. Ce projet professionnel est clé car il constituera le fondement de la motivation du jeune.

Ces jeunes doivent faire preuve d'une grande rigueur, le programme nécessitant une présence quotidienne et donc une réorganisation du mode de vie familiale, parfois difficile quand la formation n'est pas comprise voire mal acceptée pour les autres membres de la famille.

LP4Y apprend aux jeunes à maitriser le processus de production, de la conception à la fabrication, de l'étude de marché au marketing et à la vente du produit. Elle travaille parallèlement avec eux les compétences clefs de la réussite entreprenariale : l'autonomie, la capacité à engager un choix, la responsabilité, la capacité à diriger et à gérer des équipes? Après cette formation d'un an, ils seront enfin prêts pour se confronter au monde professionnel et débuter une démarche de recherche de stage de 6 mois.

La double force du volontariat et du réseau d'entreprises solidaires

Cette ONG, composée à 100 % de volontaires dédie les 90 % de ses fonds aux actions de terrain, s'autofinançant en partie grâce aux micro-activités économiques développées par les jeunes et développant des partenariats avec des entreprises locales et internationales.

L'implication des entreprises est bien sur le dernier maillon de la chaîne et reste primordiale pour réussir l'insertion professionnelle des jeunes.
C'est le cas par exemple aux Philippines d'Endurun, CGI, Mars, Microsoft, Sodexo? qui ouvrent leurs portes aux jeunes pour des visites d'entreprises, des formations, un premier emploi...

C'est notamment dans ce cadre, que LP4Y a organisé le 8 mars dernier une soirée « Youth Inclusion Network » invitant de nombreux dirigeants d'entreprises locales et internationales plus ou moins impliquées ou sensibilisées à l´insertion des jeunes exclus des Philippines afin de créer notamment une dynamique d´échange et une volonté de faire avancer les choses.

Cet événement était organisé autour de témoignages d'entreprises ayant participé à introduire des jeunes dans le monde du travail et de jeunes racontant leurs expériences et leur formidable volonté de s'en sortir et rejoindre le milieu professionnel. Les dirigeants présents ont conclu la soirée en décidant de prendre date en mai prochain afin de se réunir pour trouver ensemble des solutions pour agir et engager davantage de sociétés dans la démarche.

LP4Y a donc atteint son objectif lors de cette soirée : elle restera un facilitateur mais les entreprises ont décidé à leur tour de s'emparer de la cause.

Pauline LEMOUCHOUX (www.lepetitjournal.com/manille) vendredi 18 mars 2016

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Manille

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

La Semaine des Lycées Français placée sous le signe de la réussite

L'AEFE organise du 18 au 22 novembre 2019 la troisième édition de la Semaine des lycées français du monde : "De la maternelle à la terminale, l’enseignement français pour réussir" 

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet