Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HISTOIRE – Independence Day, une fête nationale ambiguë

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 11/06/2017 à 19:00 | Mis à jour le 11/06/2017 à 01:14

Le 12 juin est une des dates les plus importantes dans l'histoire des Philippines car elle commémore la fin du joug espagnol, le 12 juin 1898, et l'indépendance nationale. Une indépendance qui reste alors cependant toute relative?

Un peu d'histoire

La date du 12 juin n'a été retenue comme fête nationale des Philippines qu'en 1964, à l'initiative du président Diosdado Macapagal (loi de la République n°4166 du 4 août 1964).

Elle commémore la déclaration d'indépendance du 12 juin 1898, signée par le Général Emilio Aguinaldo et des forces révolutionnaires philippines. Cette date marque la fin de la colonisation espagnole.

Ce jour-là, le drapeau philippin a été brandi et l'actuel hymne national, le Lupang Hinirang, interprété pour la première fois en public. Ambrosio Rianzares Bautista, son rédacteur, a donné lecture de la première déclaration d'indépendance? qui ne sera cependant jamais reconnue, ni par l'Espagne ni par les Etats-Unis, contrairement à leurs promesses.

Peu de temps après, le Traité de Paris scelle la fin du conflit entre l'Espagne et les États-Unis et l'Espagne livre aux États-Unis l'archipel entier des Philippines.  

Dès 1899 les Philippins se révoltent contre les États-Unis. Mais l'autonomie ne leur sera accordée qu'en 1934 et l'indépendance ne deviendra effective que le 4 juillet 1946 par le Traité de Manille, qui reconnaît enfin le droit légitime à l'autodétermination du peuple philippin.

Jusqu'à la fameuse loi 4166, la Fête de l'Indépendance avait lieu officiellement le 4 juillet.  

Un drapeau pour se souvenir

Le drapeau de la République des Philippines articule 5 symboles :

-    la partie bleu roi est signe de paix, de vérité et de justice ;

-    la partie rouge écarlate rappelle le  patriotisme et le 09:07:54 des Philippins ;

-    le triangle blanc symbolise égalité et fraternité ;

-     les trois étoiles sur les coins du triangle représentent les trois principales régions géographiques du pays à savoir Luzon, le Visayas et Mindanao ;

-    les huit raies du soleil au centre du triangle représentent les huit provinces philippines qui ont entamé la révolte contre l'Espagne.

Pendant la Fête de l'Indépendance, le drapeau flotte en de très nombreux endroits à travers le pays, y compris sur les voitures.

Parades et festivités

Pour la Fête de l'Indépendance, la majorité des Philippins participent aux parades organisées dans tout le pays.

La parade des policiers et des militaires à Manille reste le moment le plus attendu. Menée par le président de la république en exercice, elle est suivie par un discours et un salut aux armes. 

Ce jour-là, beaucoup de Philippins passent leur journée dans les parcs et dans les centres commerciaux. Le pays vit au ralenti. Les bureaux gouvernementaux, les écoles et beaucoup de commerces sont fermés en ce jour férié. Seuls les transports publics, bus, jeepneys et tricycles, continuent de fonctionner mais leurs parcours peuvent être limités en raison de la fermeture de certaines rues. 

Les Philippins exilés dans d'autres pays de par le monde vivent à distance les célébrations de la Fête de l'Indépendance.

Karine CAMART (www.lepetitjournal.com/manille) lundi 12 juin 2017

Première parution le lundi 13 juin 2016 ? version revue par la rédaction

Pour une approche claire et synthétique de la guerre d'indépendance philippine, rendez-vous sur le site herodote.net   

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Manille

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

La Semaine des Lycées Français placée sous le signe de la réussite

L'AEFE organise du 18 au 22 novembre 2019 la troisième édition de la Semaine des lycées français du monde : "De la maternelle à la terminale, l’enseignement français pour réussir" 

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet