Samedi 24 octobre 2020
Philippines
Philippines

MUSIQUE – Etre musicien classique au pays de la culture pop

Par Lepetitjournal.com aux Philippines | Publié le 28/12/2016 à 20:00 | Mis à jour le 11/02/2017 à 02:07

Troisième retour sur un élément de culture philippine : de la musique pour les fêtes ! La tradition de la musique classique occidentale a été introduite aux Philippines par les colons espagnols et se transmet depuis de génération en génération. La plupart des musiciens classiques actuels sont issus de famille de musiciens : leurs parents ou grands-parents étaient eux-mêmes musiciens.  Ils ont d'abord écouté leurs aïeux jouer, ils ont joué de la musique en famille, ils ont été sensibilisés ou introduits dès leur plus jeune âge aux instruments qui sont devenus plus tard les leurs.

Une formation destinée aux élites

La Philippine High School of Arts, ou PHSA, est une institution rattachée à l'Etat qui propose un parcours artistique approfondi intégré dans des études secondaires classiques. Le curriculum est composé de cours académiques et de cours artistiques délivrés par des grands artistes renommés aux Philippines. Les élèves participent également régulièrement à des représentations, des concerts, des spectacles dans le cadre de leur formation. L'accès à la formation se fait sur audition, et la promotion est limitée à 50 élèves par an pour pouvoir offrir un enseignement de qualité eux élèves.

Certaines universités philippines ou d'autres institutions de type conservatoire proposent ensuite des études supérieures avec des spécialités musicales et artistiques telles que la University of the Philippines College of Music, la St Scholastica's College Manila School of Music ou encore le Centro Escolar University College of Music.

Le Manila Symphony Orchestra (MSO) : portail de professionnalisation

Une fois les études terminées, ces musiciens accomplis ont la possibilité de rejoindre des orchestres nationaux, d'autres tentent leur chance à l'étranger, d'autres encore choisissent de devenir professeurs de musique. Mais aujourd'hui la concurrence est devenue forte aux Philippines et beaucoup de musiciens classiques ne le sont qu'à temps partiel, contraints d'exercer d'autres activités professionnelles en parallèle.

Le MSO (Manila Symphony Orchestra), qui fête cette année ses 90 ans, ou plus précisément le 90ème anniversaire de leur premier concert, offre une opportunité professionnelle pour tous les talentueux musiciens classiques : recrutés sur audition, ils signent un contrat d'exclusivité avec l'orchestre, contre une rémunération mensuelle ou sur cachet. Le MSO compte aujourd'hui 55 musiciens de tout âge, certains encore étudiants, d'autres déjà professionnels depuis plusieurs années.

Le MSO définit son programme annuel autour de trois grands évènements ou galas pour lesquels le chef d'orchestre sollicite également la participation d'invités de renommées internationales. Les rush hour concerts complètent ensuite ce programme. Ces concerts sont conçus comme des outils de vulgarisation de la musique classique pour atteindre le grand public aux Philippines : après les sessions de Bach vs Beattles, il propose par exemple un concert sur la Révolution Française au mois de juillet 2016, avec au programme les œuvres de Debussy et Ravel. Le MSO multiplie également les partenariats pour augmenter sa visibilité : sa participation au festival Malasimbo peut par exemple surprendre les puristes, alors que leur collaboration avec le Ballet Manila semble plus "classique".

Pour plus d'informations.

A découvrir dès demain : un reportage photographique sur les musiciens du MSO...

Frédérica ADRIAMANANTENA (www.lepetitjournal.com/manille) jeudi 29 décembre 2016

Première parution : lundi 15 février 2016

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet