Mardi 22 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Politique – Une rentrée marquée par des législatives

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 15/09/2019 à 23:22 | Mis à jour le 16/09/2019 à 12:19
Elections législatives Portugal

Elections législatives et nouveaux représentants à Bruxelles. lepetitjournal fait le point sur la rentrée politique portugaise. 

Les élections législatives portugaises approchent

Le 6 octobre prochain, les Portugais éliront les 230 députés de l'Assemblée nationale portugaise et leur Premier ministre pour les quatre prochaines années. Le Président de la république Marcelo Rebelo de Sousa a annoncé le calendrier officiel des élections législatives le 29 août dernier. Les élections pour l'Assemblée régionale de Madère auront quant à elles lieu le 22 septembre. La période pré-électorale est d´ores et déjà ouverte et la publicité faite directement ou indirectement dans les médias hors campagne électorale est désormais interdite conformément à l'article 72 de la loi électorale de l'Assemblée de la République. La campagne débutera le 22 septembre et durera jusqu'au 4 octobre. Voici les principaux partis et leur candidat pour ces élections :
-          le Parti Social-Démocrate est représenté par Rui Rio
-          le Parti socialiste est conduit par l'actuel Premier ministre António Costa
-          le Bloc de gauche est mené par Catarina Martins
-          le CSD-PP est représenté par Assunção Cristas
-          La Coalition Démocratique Unitaire, qui allie le parti communiste portugais et le parti écologique les Verts est  représentée par Jerónimo de Sousa
-          Et le PAN (personne, animaux, nature) mené par André Silva
 

Quelles sont les intentions de vote ?

A quelques semaines des élections, des instituts de sondages ont déjà publié leurs premiers pronostics. L'institut Multidados a notamment mené une étude1 pour la chaîne de télévision privée TVI2 afin de déterminer les intentions de vote des électeurs portugais. Les résultats ont montré que 35,5% des électeurs ont l'intention de voter pour le PS, 20,3% pour le PSD (un score historiquement bas), 14,7% pour le BE, et 7,9% pour le PAN. 

Selon ce panorama, un tel score pour le PS signifierait la perte de sa majorité absolue en siège au Parlement, tandis que le PAN deviendrait la quatrième force politique du pays devant le PCP (5,6%) et le CDS-PP (3,3%). Cependant les scores du BE et du PAN pourraient garantir une majorité et un soutien stable à une nouvelle coalition avec le PS. Près de 30% des électeurs ont déclaré ne faire confiance à aucun parti et 11,5% ont déclaré n'appartenir à aucun parti. Il convient de rappeler que l'abstention en 2015 était de 44,14%.
 

Crise de la droite et gauche fragmentée

Aux dernières élections législatives du 4 octobre 2015, les partis de droite (PSD/CDS-PP) avaient obtenu 38,36% des voix en comptant les votes de Madère et des Açores. Quant au PS, il obtenait lui aussi une majorité à l´Assemblée nationale en s´alliant à des partenaires de gauche : le BE, le PCP et le PEV, et en mettant en place la fameuse "geringonça". Ce même sondage met également en évidence une aggravation de la crise de la droite : en effet le CDS-PP ne récolterait que 3,3%  des intentions de vote. Même si le parti d'António Costa n'est pas certain de remporter la majorité absolue, les pronostics montrent en tout cas que la gauche devrait remporter ces élections. Le Premier ministre devra tout de même trouver un moyen de renforcer l'influence de son parti au sein du Parlement.
 

Les enjeux européens

Le cadre européen évolue, lui aussi, et les récentes élections européennes de juin ont placé l'Allemande Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne, première femme à diriger ce poste. Le 10 septembre a sonné la fin du suspense, les portefeuilles des 26 membres de son équipe ont été dévoilé, un exercice délicat qui a donné lieu à des négociations difficiles. En ce qui concerne le Portugal, l'ancienne Vice-gouverneure de la Banque du Portugal, Elisa Ferreira, est désormais chargée de la cohésion et des réformes.

Cette rentrée politique s'annonce fort intéressante tant au niveau national qu'européen. Si le PS devrait remporter ces législatives, l'interrogation majeure reste de savoir si Costa obtiendra ou non une majorité absolue pour gouverner à l'Assemblée ou s'il lui faudra à nouveau s'accommoder d'une coalition. Le Portugal reste dépendant des hauts et bas de la conjoncture économique européenne et internationale même si sa réalité économique s´est améliorée, il faudra donc rester vigilant sur l´évolution de la situation internationale dans les prochains mois.
 
1 étude menée entre le 18 et le 28 juillet 2019 au moyen de 800 entretiens téléphoniques.
 
2 Vidéo du sondage TVI ici 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ECONOMIE

ENTREPRISE - Cérémonie des Trophées Luso-Français 2019

Le président de la Chambre de Commerce Luso-Française, M. Carlos Aguiar, répond à nos questions à la suite de la 26ème édition des Trophées Luso-Français qui a eu lieu ce jeudi 10 octobre, à Lisbonne

Sur le même sujet