Jeudi 29 octobre 2020

Point de vue des Conseillers Consulaires sur le Covid-19 (1)

Par Maria Sobral et Julia Martin | Publié le 12/04/2020 à 22:36 | Mis à jour le 13/04/2020 à 23:55
Photo : Françoise da Silva et Mehdi Benlahcen
Francoise_Mehdi

Les Conseillers Consulaires, modèle mis en place à partir de 2014, sont des élus de proximité, représentant les Français établis hors de France auprès des ambassades et des consulats et en particulier au sein des conseils consulaires. Ils sont élus pour six ans. Une nouvelle élection devait avoir lieu les 16 et 17 mai, cependant en raison de la pandémie du Covid-19 ces élections qui devaient aussi élire les délégués consulaires sont reportées, à une date ultérieure. Lepetitjournal vous tiendra informer des nouvelles dates dès qu´elles seront connues.

Dans le contexte d'épidémie du virus Covid-19, Lepetitjournal a voulu connaître le point de vue des actuels Conseillers Consulaires sur cette situation inédite qui vient remettre profondément en cause une manière de vivre et d´être.

Les actuels Conseillers Françoise da Silva et Mehdi Benlahcen sur la liste Français du monde, Écologie et Solidarité ainsi que Françoise Conestabile et Laurent Goater sur la liste Français du Portugal - union de centre-droit ont accepté le défi. Nous donnons aujourd´hui la parole aux deux représentants de la liste Français du monde, Écologie et Solidarité et demain ce sera le tour des deux autres élus de la liste Français du Portugal - union de centre-droit.

Françoise da Silva et Mehdi Benlahcen évoquent une situation qui appelle à " la  solidarité et à la fraternité". Ecoutons les !

"Une situation inédite, qui rend le besoin de solidarité et de fraternité encore plus important"

Lepetitjournal : Quelle analyse faites-vous, tous les deux, de la situation actuelle due à la pandémie du Coronavirus ?  
Françoise da Silva et Mehdi Benlahcen : Nous sommes face à une situation inédite, qui rend le besoin de solidarité et de fraternité encore plus important.

Nos concitoyens ont besoin d'être rassurés et surtout appuyés. Nous le voyons déjà tous les jours. Les Français de l'étranger, et avec eux ceux résidant au Portugal vont être rattrapés par la crise sanitaire économique et sociale.

A notre niveau nous avons commencé par demander la tenue rapide d'un conseil de sécurité sur cette crise sanitaire. Nous sommes heureux qu'en liaison avec l'ambassade de France ce conseil se réunisse régulièrement (une fois tous les 10 jours) afin que nous puissions réfléchir en commun sur l'aide à apporter à nos ressortissants.

Au-delà de cela je dois vous dire que nous avons été sollicités pour apporter une aide individuelle à nos compatriotes en cours de rapatriement, à ceux qui voulaient rejoindre de la famille en France, à ceux qui avaient des problèmes avec des employeurs ne respectant pas les règles sanitaires et beaucoup d´autres situations.

L'urgence n'est malheureusement pas uniquement sanitaire. Elle se transforme au fur et à mesure en urgence économique. Beaucoup de Français se retrouvent d´ores et déjà au chômage partiel, ou au chômage total.

En ce qui me concerne, comme président du groupe « Français du monde, Écologie et Solidarité », j'ai pour l'instant alerté le gouvernement français sur deux problèmes : le paiement des frais de scolarité par les familles, que ce soit pour le dernier trimestre de cette année, ou même pour l'année prochaine. Dans ce cadre nous avons demandé la mise en place de bourses exceptionnelles, et la possibilité d'examiner les dossiers de la campagne 2020-2021 sur l'année n et non pas n-1. Nous sommes heureux de voir que cette idée suit désormais son chemin, l'AEFE semblant valider l'idée que le seul levier financier d'aide aux familles se situe dans la mise en place de bourses exceptionnelles. Il est maintenant important d'en définir le cadre.

Nous avons également demandé des mesures exceptionnelles pour les entrepreneurs français à l'étranger qui participent à l'activité économique française

Plus que jamais à l'heure où les Français de l'étranger traversent une passe difficile nous serons à leur côté pour dialoguer avec le gouvernement à la mise en place de mécanismes de soutien adapts. Dès les prochains jours, nous ferons de nouvelles propositions.

 

Page Facebook Français du monde, Écologie et Solidarité 

 

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Pierre lun 13/04/2020 - 10:15

Toutes les familles, indépendamment de leur nationalité, ont besoin d'être aider afin de permettre de terminer l'année et arrêter l'hémorragie de départs pour l'an prochain. Il faut une baisse des frais scolaires pendant toute la période de continuité pédagogique. Sauver les familles, c'est sauver les élèves, c'est sauver les classes donc sauver les emplois locaux. Bien sûr, il faudra créer des bourses exceptionnelles, afin de permettre aux français, de classe moyenne, de pouvoir continuer à scolariser leurs enfants, sinon vous verrons les mêmes conséquences que la crise de 2008/2009, Il est primordial de ne pas créer une inégalité de traitement, de moyens et de résultats, au sein de cette communauté éducative, entre les personnels des lycées, qui doivent participer à l'effort commun, et les parents d’élèves, à qui on présente la facture d’une crise où elle n’a aucune responsabilité. C’est uniquement en étant tous solidaires et tous unis que nous pourrons sortir de cette crise. La solidarité ne peut être imposée.

Répondre

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.