Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Plongée dans l'édition 2019 du Web Summit

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 07/11/2019 à 01:26 | Mis à jour le 07/11/2019 à 01:38
Photo : © Lucie Etchebers-Sola
WebSummit2019

Pour la quatrième année consécutive, le Web Summit s'est tenu à Lisbonne du 4 au 7 novembre dans l'antre de l'Altice Arena. Lepetitjournal.com s'est frayé un chemin dans la fourmilière du salon technologique le plus couru du monde.
 

Pas moins de 70.000 personnes se sont rendues à Lisbonne cette année pour participer au Web Summit, « la meilleure conférence technologique de la planète » selon le magazine américain Forbes. Venues pour vendre un concept, une application, une image, plus de 1500 startup ont fait le déplacement au Portugal pour prendre part à la frénésie ambiante, dans l'espoir de croiser un investisseur ou un associé séduit par leurs idées. Les représentants de ces jeunes sociétés portaient sur leur badge le titre d'« Alpha » (société en phase de pré-investissement disposant d'un financement inférieur à 1 million de dollars), « Beta » (société lancée avec succès) ou « Growth » (société ayant déjà fait plus de 3 millions de dollars de bénéfice). Au milieu de la foule compacte qui déambulait entre les cinq pavillons (un de plus que l'année dernière), tous les regards étaient braqués sur ces fameux badges qui permettaient à chacun de s´identifier, en fonction de son statut. Les « attendee » (participants) constituaient le gros des visiteurs, allant du futur entrepreneur au simple curieux, tandis que les convoités « investor » (investisseurs) étaient plus rares. Bien que les places étaient chères (jusqu'à 24 995€ pour pouvoir monter sur scène et présenter son projet au micro devant un public), l'atmosphère générale était plutôt décontractée et propice aux bonnes rencontres. Lepetitjournal.com a recueilli les témoignages de quelques visiteurs, représentants de startup et bénévoles qui ont pris part à cette édition 2019.
 

Web Summit

« Volunteer »

Graziela est brésilienne et s'est installée à Lisbonne il y a deux ans où elle étudie le design et les nouvelles technologies. Dès son arrivée en 2018, elle a voulu participer au Web Summit. « Être bénévole c'est une super façon de prendre part au salon. Déjà pour l'expérience humaine, mais surtout pour les multiples opportunités qu'on a de se faire des contacts. On rencontre plein de gens et on peut assister à toutes les conférences et aider dans le domaine que l'on souhaite (la communication, les médias etc.) C'est comme une formation accélérée ! En plus on est vraiment au cœur de la machine, on voit les coulisses, on peut rencontrer des conférenciers, des journalistes de renommée, ou les startups les plus ambitieuses du salon. C'est une expérience incroyablement enrichissante qui par ailleurs est différente chaque année. Je trouve que l'édition 2019 est meilleure que la précédente au niveau de la qualité des intervenants. Ce que je préfère c'est l´ambiance, tout le monde est le bienvenu dans ce salon. Le Web Summit a beau être le salon technologique le plus prestigieux du monde, il reste accessible aux  nerds comme aux novices absolus. »

 
« Beta »

Le « business developer » Jin Sung Kim est venu spécialement de Séoul pour représenter la startup sud-coréenne BluePrintLab, spécialisée dans la numérisation faciale 3D et les algorithmes d'intelligence artificielle. « Plus simplement, BluePrintLab permet de trouver le style de lunettes qui convient le mieux à chaque visage. L'idée c'est que vous rentriez chez un opticien, par exemple, et que vous sachiez tout de suite ce qui vous va ou pas. Nous sommes venus de très loin pour trouver des partenaires et des investisseurs, mais cela en vaut définitivement la peine ne serait-ce que pour comprendre l'état du marché européen de l'industrie optique. Nous avons parlé à quelques investisseurs, mais rien de concret pour l'instant, nous devons continuer à démarcher et ne pas nous décourager. Il y a tellement de visiteurs, nous gardons espoir de trouver quelqu'un qui nous tendra la main. Le Web Summit c'est comme du « speed dating », un coup vous vous dites « bof » et la seconde d'après vous avez un coup de foudre ! En un instant vous pouvez trouver quelqu'un qui va changer votre vie, ou du moins votre entreprise. »

Web Summit

« Attendee »

Stéphane Michelot, directeur de la société d'expertise dans le domaine de la comptabilité et du social FCTB (Fiduciaire Comptable The Business) et Laura Vedel Heinz, chargée de clientèle, ont fait le déplacement depuis le Luxembourg pour se rendre au Web Summit. « C'est la deuxième année consécutive que nous venons. Nous sommes là pour faire le tour des startups, nous faire des contacts et trouver des logiciels d'intelligence artificielle pour optimiser notre temps et notre activité. Il y a beaucoup de chose à voir, c'est un peu difficile de s'y retrouver. Le Web Summit c'est entre le jeu de piste et le parcours du combattant pour arriver à ses fins. Je regrette un peu que l'organisation ne soit pas mieux réglée par exemple, classer les entreprises par thème serait un vrai gain de temps, cela rendrait notre démarche plus facile et productive. »
 
Les billets sont déjà en ligne pour l'édition 2020 ici
 
 

Bande annonce

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles