Jeudi 23 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nouvelles de l'Algarve - Le petit Briviste (1)

Par Daniel Brignon | Publié le 06/05/2019 à 00:21 | Mis à jour le 06/05/2019 à 11:04
Photo : ©M.J. Sobral
Lagos, Algarve expatriation Portugal

A partir de cette semaine, Lepetitjournal.com, en collaboration avec l´UFE-Algarve, donnera régulièrement la parole à la communauté francophone qui y réside. Pour commencer, Daniel, un de ses membres, raconte son installation en Algarve.
 
Pourquoi venir s´installer au Portugal et comment s´est faite l´installation ?  Voici l'expérience de Daniel Brignon qui, en toute simplicité raconte son histoire alors qu´ils résidaient à Brives-la-Gaillarde dans le Sud-Ouest de la France.

 
Et si on revenait au début …   
Prenons les choses par leur début, pourquoi est-on arrivé ici en Algarve ? Et pourquoi à Lagos ?

Tout commence un beau jour d’été au bord de la piscine à Brive-la-Gaillarde, notre ville d´origine. Le soleil et quelques périodiques. Et un article : "le Portugal nouvel Eldorado des retraités". Tiens, mais au fait, on est retraités et le Portugal on ne connaît pas. Si on allait y faire un tour…

15 jours après, la voiture est prête, les valises aussi ! Nos têtes sont pleines de paysages vus sur Internet. On a déjà une idée, encore faut-il la confirmer. Direction Lisbonne. Pour plus de sécurité, entretien avec un avocat qui nous confirme la bonne nouvelle : pas d’impôts au Portugal pendant 10 ans pour les RNH si on y vit la majorité de l’année. L’Eldorado existerait-il ?
Alors c’est le cœur léger comme un porte-monnaie français après paiement des taxes que nous partons visiter l’Algarve. On longe la côte, Sines, Aljezur, Sagres, Lagos. Et là, boum ! Le coup de cœur. Faut dire qu’on arrive par les Bombeiros et qu’on en prend plein les yeux, toute la Meia Praia s’étale devant nous. On s’arrête, (on est en octobre, c’est plus facile) et on savoure. Nos yeux en redemandent. Pourtant notre projet il est plutôt d’aller sur Tavira, la mer y est paraît-il plus chaude et puis c’est plus près de la frontière espagnole (toujours ça de gagné quand on rentre en France).
 
La découverte

Quelques jours après, départ pour la suite de la côte : Alvor, Portimão, Faro et bien sûr Tavira le lieu choisi sur Google Maps. Et là, il nous arrive une chose que l’on n’avait pas imaginée : la pluie. Imaginer qu’il puisse pleuvoir, ça on ne l’avait pas  prévu !
Voilà comment grâce à un éblouissement et un peu de pluie on se retrouve revenir à Lagos par un détour vers le marché de Loulé. Une certitude s’incruste en nous, si on doit venir en Algarve, c’est Lagos. Alors on approfondit, on se promène, on discute, on scrute, on vérifie, on écoute et… on confirme.
 
L'installation

Reste le plus dur, se loger. On a choisi la location. En bon Français, on ne veut pas se décider trop vite (et si on se trompait), et si, et si, et si… (faut-il en parler à ma tante !).
Finalement le voyage de découverte se transforme rapidement et nous voilà locataire. Le saut est fait. Il ne reste plus qu’à vendre la maison en France et surtout le dire aux enfants. Trois mois après, nous emménageons et notre nouvelle vie de retraités commence. À nous l’Algarve !

(À suivre au prochain numéro…)

UFE-Algarve

5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Moukie lun 06/05/2019 - 11:42

Coup de gueule : N'est il pas possible de présenter le Portugal autrement que comme un paradis fiscal, où les retraités viennent alors pour de mauvaises raisons . Ce pays d'adoption en ce qui me concerne je l'ai choisi pour 100 ou 1000 autres raisons dont vous ne parlez pas. C'est selon moi une mauvaise image que vous donnez à la fois du Portugal et des français qui ne viennent pas tous pour des raisons financières. Cordialement Moukie

Répondre
Commentaire avatar

Daniel mar 07/05/2019 - 13:40

Je fais référence au début de ce texte à mes lectures et à la présentation que les journalistes français font du Portugal pour les retraités. Je ne connaissais pas le Portugal et croyez-moi si ce pays ne nous avait pas enchanté nous serions repartis et si nous cherchions exclusivement un paradis fiscal nous en aurions choisi un autre. Si nous sommes là c'est parce que nous y sommes bien, les raisons dont vous parlez nous les avons exprimées ailleurs dans Échappée Belle à la télévision notamment. Il ne s'agissait pas pour moi de faire une présentation du Portugal mais simplement de relater notre expérience, avec un peu d'humour et sans humeur. Cordialement.

Répondre
Commentaire avatar

monoludoval mer 08/05/2019 - 10:05

Bien répondu Daniel!

Répondre
Commentaire avatar

Babou lun 06/05/2019 - 15:23

Tout à fait d'accord avec ce commentaire! Aller au Portugal pour payer moins d'impôts n'est pas un bon motif. Si on commençait par énumérer de bonnes raisons? La possibilité d'apporter une contribution à partir de mon expérience personnelle, les amis qui nous ont si gentiment accueilli, le soleil, bien sûr! Au suivant de continuer!

Répondre
Commentaire avatar

roni lun 06/05/2019 - 14:30

bonjour, nous sommes allés découvrir l'algarve début mars 2019 pour s'imprégner de la région , un logement confortable échangé avec une portugaise qui réside en France pour travailler . appartement à lagoa donc nous avons avec une voiture de location pu rayonner 15jours du 10 mars au 26 , j'ai personnellement eu froid nous avons marché beaucoup mais je pensais avec mon compagnon peut ètre faire quelques années dans cette région mais déçue , nous préférons le maroc , la vie est aussi chère qu'en France, la côte est belle , l'eau froide mais en mars, donc cette région sera pour un court moment mais pas des années . peut-ètre Lisbonne on retournera

Répondre

Actualités

ARBRE - Le jacaranda (Jacaranda mimosifolia)

S’il y a bien un arbre que l’on remarque dans les rues de Lisbonne à cette époque de l’année, c’est bien lui. Tous les ans, d’ailleurs, il y a un rituel institué entre les Lisboètes de

Expat Mag

Quels sont les meilleurs vins du monde ?

Le plus grand concours viticole du monde vient de rendre son verdict. Parmi les milliers de vins en compétition, seuls 50 ont reçu le titre très prisé « Best in Show ». Les vins français figurent-ils