Lundi 28 mai 2018
Lisbonne
Lisbonne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Musée Berardo : Un siècle d’histoire de l’art

Par Gertrude Whitney | Publié le 26/01/2018 à 00:17 | Mis à jour le 26/01/2018 à 00:48
Photo : Musée Berardo
Berardo11

Amateurs d’art contemporain, à vos agendas ! Situé dans le quartier de Bélem à Lisbonne, le musée Berardo dispose d’expositions permanentes auxquelles s’ajoutent une multitude d’expositions temporaires. Il doit son nom au collectionneur d’art portugais José Berardo, et a été inauguré en 2007. Le musée retrace les principaux mouvements artistiques du siècle dernier soit un peu plus de soixante-dix tendances artistiques dans une collection d’environ un millier d’œuvres. C’est dans ce mouvement perpétuel que, depuis son inauguration il y a une dizaine d’années, 2.600.000 visiteurs ont pu admirer les artistes les plus éminents du XXème siècle. Nous sommes allés y faire un tour.

Musée Berardo
Photos : N. Hallegot

Un récit expérimental de l’art minimaliste

Au niveau -1 du musée est présentée l’une des expositions permanentes du musée. Elle déroule cinq décennies d’histoire de l’art moderne à partir des années 1960. Parmi les œuvres exposées, on retrouve celles qui appartiennent aux mouvements les plus importants des Néo-avant-gardes, à savoir le Minimalisme, le Conceptualisme, le Land Art ou encore l’Arte Povera.

La scénographie de la collection est en corrélation avec la volonté de l’époque qui était de rendre à l’objet sa grandeur. Ainsi, au milieu des pièces gigantesques du musées aux murs blancs éblouis d’une lumière qui l’est tout autant, les objets exposés ne sont mis en évidence que par la valeur architecturale qu’ils représentent. Ces mouvements artistiques font appel aux matières premières comme le bois, le fer ou l’acier.

On retrouve parmi les plus impressionnant, The Way South, de l’artiste américain Carl Andre, ainsi que Eight Sided Pyramid de Sol LeWitt; sans oublier des représentations en peinture systémiques colorées; autrement dit des œuvres picturales très hétérogènes et géométriques. Souvent décriées pour leur impersonnalité, ces tableaux sont avant tout le moyen pour celui qui les observe de se questionner en questionnant l’art lui-même.

Musée Berardo

"Oh, mais j’adôôôre l’abstrait"

En remontant vers le premier étage, on renoue avec les maîtres de l’art moderne. Voilà une exposition qui aurait fait plaisir aux désormais cultes protagonistes des Trois Frères. Les compositions picturales présentées un voyage à travers les différents mouvements artistiques et historiques du début XXème. Les conflits mondiaux de l’époque ont considérablement modifié la manière de produire tant il était difficile pour l’homme de parvenir à se représenter. L’art abstrait a donc timidement émergé en développant la recherche établie par les avant-gardistes.

De Pablo Picasso à Marcel Duchamp en passant par Andy Warhol, les tableaux accrochées le long des couloirs sans fin des salles d’exposition nous sont familiers. Le musée regorge de pièces exceptionnelles produites par les plus grands artistes du début du siècle. La Judy Garland imaginée par Warhol par exemple, au sommet de son art semble imperturbable; comme figée sous les couleurs criardes et une expression de surprise dont l’artiste pop-art est coutumier.

Devant les tableaux, le public sourit, porte un regard inquisiteur devant le Bellatrix II de Vasarely ou retient son souffle devant un Pollock qui nargue les spectateurs par son large champ d’interprétations. À cet étage, le panel incroyable de noms de l’art est aussi impressionnant que les mouvements représentés : Cubisme, Dadaïsme, Constructivisme, Surréalisme etc.

Musée Berardo

Exposition temporaire "Modernisme à la fondation Edson brésilienne Queiroz Collection"

Jusqu’ au 11 février se tient une belle exposition temporaire consacrée au modernisme brésilien.  Les matières utilisées sont éclectiques, elles restent dominées par la peinture à l’huile.

Au niveau 0 vous vous promènerez au milieu de ces œuvres brésiliennes qui sont composées de productions réalisées entre les années 1920 et 1960, par des artistes brésiliens ou par des résidents étrangers dans le pays.

Parmi les peintures et sculptures de l'exposition, des œuvres allant de la première phase moderne au Brésil, avec une formation européenne - comme Lasar Segall, Flávio de Carvalho, Anita Malfatti,  ou Victor Brecheret - jusqu'à l'apparition du manifeste néo concrect carioca, déjà dans la seconde moitié du XXème siècle.

L'exposition comprend aussi des artistes intéressés par la recherche d'un imaginaire pour le pays, tels que Tarsila do Amaral, Cícero Dias et Candido Portinari. Les nouvelles tendances abstraites et formelles de l’après-guerre sont représentées par Alfredo Volpi, José Pancetti et Maria Leontina.

Plus d’informations sur les horaires, tarifs etc. ici

0 CommentairesRéagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire

Actualités

DISPARITION

Décès de l’artiste Julio Pomar

La date du 23 mai 2018 marque le décès de l’artiste portugais Julio Pomar alors âgé de 92 ans. Des problèmes de santé liés à l’âge expliquent le trépas de l’artiste.