Micro trottoir : "Le Web Summit c’est comme un parc d’attraction"

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 12/11/2018 à 02:43 | Mis à jour le 12/11/2018 à 02:52
Photo : Tous les regards étaient braqués sur le Web Summit la semaine dernière à Lisbonne et plus de 70 000 visiteurs se sont pressés dans l’antre du Altice Arena. Lepetitjournal a recueilli quelques-uns de leurs témoignages.
WebSummit

Tous les regards étaient braqués sur le Web Summit la semaine dernière à Lisbonne et plus de 70 000 visiteurs se sont pressés dans l’antre du Altice Arena. Lepetitjournal a recueilli quelques-uns de leurs témoignages.

"La meilleure conférence sur les technologies de la planète", "le rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte", "the place to be"… voilà ce qu’on a entendu au sujet du Web Summit, le salon sur les nouvelles technologies le plus attendu de l’année qui s’est tenu à Lisbonne du 5 au 8 novembre 2018. Aux côtés de géants tels que Microsoft ou Apple, plus de 1500 startups internationales se sont déplacées pour prendre part à la frénésie ambiante. Les représentants de ces jeunes sociétés portaient sur leur badge le titre d’"Alpha" et sur leurs épaules l’avenir de leurs petites entreprises. Au milieu de la foule compacte qui déambulait entre les quatre pavillons, tous les regards étaient braqués sur ces fameux badges qui dévoilaient le statut de chacun dans la fourmilière du Altice Arena. Les "attendee" (participants) constituaient le gros des visiteurs, allant du futur entrepreneur au simple curieux sans accointance particulière avec les nouvelles technologies. Les intimidants "investor" (investisseurs), plus rares, étaient observés du coin de l’œil par les ambitieux. Tous ont été unanimes : oui, le Web Summit est à la hauteur de sa réputation.

 

Danaï, expatriée anglaise à Lisbonne, "Attendee"

"Cela fait 3 ans que je vis à Lisbonne. Je me suis installée ici un peu avant la première édition du Web Summit en  2016, mais c’est la première fois que je m’y rends. Je n’ai pas d’entreprise liée aux nouvelles technologies, je voulais me rendre compte par moi-même du succès de cette conférence. J’ai bénéficié des billets spéciaux que le Web Summit a mis à  disposition des femmes cette année, j’ai payé 85€.

Ce que j’ai constaté avec plaisir c’est que la qualité des conférences est vraiment remarquable, et les conférenciers sont des pointures dans leur domaine. Elles durent 20 minutes ce qui ne laisse pas le temps de s’ennuyer, et les sujets sont abordés d’une façon très simple, tout le monde peut suivre même les gens qui ne connaissent rien aux nouvelles technologies. Je trouve que c’est un point important à souligner : le Web Summit est accessible à tous.

Il y a énormément de Startups et je me suis rendue compte à quel point c’était intéressant pour elles d’être ici. Cela leur donne une visibilité extraordinaire, elles peuvent approcher des investisseurs, si elles ont besoin de fonds et surtout profiter du brainstorming environnant. L’ambiance est tout de même très sympa même si les enjeux sont importants pour beaucoup d’entre elles."


Philomène Dias, chargé de clientèle pour AICEP Portugal Global, "Investor"

"AICEP est une entité publique indépendante. Nous travaillons pour le gouvernement portugais et essayons d’attirer des investissements étrangers au Portugal. Nous sommes au Web Summit pour  soutenir l’internationalisation des entreprises portugaises dans l’économie mondiale et plus concrètement pour mettre en relation les investisseurs et les startups portugaises. Nous sommes des intermédiaires en quelque sorte et notre présence ici est décisive pour certaines de ces jeunes entreprises. Beaucoup viennent ici avec de très bons projets mais n’ont pas le réseau pour les valoriser, c’est notre rôle de mettre en contact les personnes. Le Web Summit a cela de fantastique : il réunit les créatifs et ceux qui peuvent financer leurs recherches. Pour tous les investisseurs ici c’est un peu la chasse au trésor. A la recherche du nouveau Bill Gates…"


Léonardo Cavalcanti, représentant de la startup Atlas Quantum, "Alpha"

"Atlas Quantum est une compagnie brésilienne de conseil et d’investissement de "bitcoin" (une cryptomonnaie d’échange sur internet) créée en 2016. C’est notre première année au Web Summit. Nous essayons de nous ouvrir à l’Europe et de créer des partenariats. Nous sommes ici pour nous faire des contacts, et ça vaut vraiment le coup même si les places sont chères… Notre PDG a donné une conférence cette semaine, c’est une bonne façon de se faire connaître et beaucoup de gens se sont intéressés à ce que nous faisons. Le Web Summit c’est comme un parc d’attraction, tous les pays sont représentés, tout le monde est intéressé et pas seulement les investisseurs. Le monde entier apprend à se connaître au Web Summit, et je trouve qu’il mérité vraiment son titre de « conférence la plus importante du monde sur les nouvelles technologies ». Pour la visibilité du Portugal et de Lisbonne, je suis très heureux que le Web Summit reste ici pour la prochaine décennie et j’espère que nous aussi nous serons là aussi dans dix ans."

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale