Eté 2019: programmation du Festival International de Théâtre d'Almada

Par Sylvie Ferreira | Publié le 03/07/2019 à 00:47 | Mis à jour le 03/07/2019 à 01:04
Festival-Theatre-Almada

L'un des plus importants festivals de théâtre du Portugal fait son retour ! Le Festival international de Théâtre d'Almada revient du 4 au 18 juillet 2019. Pour cette 36ème édition, plusieurs acteurs européens, dont des francophones, et des artistes en provenance d’Amérique Latine et d'Afrique ont répondu présents. On pourra les voir dans diverses pièces. Au total, cette année, 38 spectacles, qui auront lieu à Lisbonne, à Cascais et à Almada.
 

Trois pièces en français

“Mary Said What She Said”
Cette pièce, mise en scène par Robert Wilson, est jouée en français. La musique a été créée par Ludovico Einaudi. Isabelle Huppert interprète le rôle de Mary Stuart, ancienne reine de France puis d'Ecosse, peu de temps avant que sa cousine, la reine Elisabeth ne la fasse exécuter.

Cette pièce a vu le jour le 22 mai dernier grâce au Théâtre de la Ville à Paris. Elle est jouée à l'Espace Cardin jusqu'au 6 juillet 2019. Elle sera également visible les 12 et 13 juillet 2019 à 21h au grand auditorium du Centro Cultural de Belém.      

 

"Un amour impossible"
Cette pièce est une adaptation du roman de Christine Angot, paru en 2015. La production est assurée par le Centre Dramatique National de Besançon Franche-Comté, et la mise en scène, quant à elle, est de Célie Pauthe.

Cette pièce dépeint des relations extrêmement complexes et fluctuantes, entre une mère et sa fille, en lien avec un père absent, puis trop présent. Les rôles de la mère et la fille sont interprétés par deux comédiennes, Bulle Ogier et Maria de Medeiros.

La pièce est à l’affiche le 7 juillet à 21h30 et le 8 juillet à 19h00, au Teatro Municipal Joaquim Benite (Sala Principal) à Almada.
 

"Guerre et Térébenthine"
Cette pièce est une adaptation d’un roman de Stefan Hertmans, écrivain flamand. Un roman qui a connu un véritable succès et qui a été traduit en plus de 20 langues.

Cette adaptation théâtrale est un mélange de musique live, de danse, de performance et de théâtre populaire.
C’est une mise en scène de Jan Lauwers, célèbre metteur en scène flamand, marquée par la présence de  Viviane De Muynck, une légende du théâtre flamand, dans le rôle de La Narratrice.

Deux représentations au Teatro Nacional D. Maria II, sala Garrett, les 6 juillet à 19h et 7 juillet à 16h.


Deux spectacles burlesques

“Dr Nest”
Le spectateur est plongé dans la réouverture des portes de la "Villa Branca", un établissement psychiatrique où les patients ainsi que le personnel évoluent de façon étrange.

Cette pièce a déjà été présentée l’an dernier, par la même troupe de Berlin, "Familie Flöz”. Les interprètes avaient obtenu le Prix du Public, "Espectaculo de Honra" ce qui leur a valu de revenir cette année. Ils effectueront une seule représentation, le 14 juillet à 22h à l'Escola D. António da Costa (Palco Grande), à Almada.


“Franito"
Cette pièce dépeint une “mama” espagnole hilarante, qui couve son fils, prodige du flamenco, jusqu’à l’étouffer. Un spectacle qui met en scène le talent de mime de Patrice Thibaud, le talent de danseur de Fran Espinosa, accompagné à la guitare par Cédric Diot.

C’est une représentation du Théâtre de Nîmes, qui parvient à associer le burlesque et le flamenco sans tomber dans la caricature, tout en rendant hommage à la danse et à la musique flamenco. Une représentation à voir le 6 juillet à 22h00, à l'Escola D. António da Costa (Palco Grande), à Almada.


Deux spectacles de danse

“Quinze bailarinos e tempo incerto”
Cette pièce met en scène quinze danseurs intervenant sur une scène lumineuse et sonore, mais sans le fil conducteur d'un récit. Le spectateur sera laissé à sa propre imagination pour créer son propre chemin. Créé par João Penalva et Rui Lopes Graça de la Companhia Nacional de Bailado, ce spectacle a pour but de stimuler la relation individuelle du spectateur avec les danseurs. Ce spectacle sera visible le 17 juillet à 21h30 et le 18 juillet à 19h00, au Teatro Municipal Joaquim Benite, à Almada.


“De quoi sommes-nous faits”
Une pièce qui est née suite à un souvenir d’enfance d'Andréya Ouamba, danseur et chorégraphe congolais. Un souvenir qui le mène à une réflexion sur le pouvoir des pères, l’héritage des chefs, sur la question du respect, de l’autorité, de la transmission.
 
C’est une représentation à voir à le 16 juillet à 22h à l'Escola D. António da Costa (Palco Grande), à Almada.

 

Deux “spectacles de rue”

“La Partida”
Mise en scène et chorégraphiée par une artiste plasticienne espagnole, Vers Cendoya, cette pièce est un spectacle de danse et de football.

Cette pièce dépeint la rencontre entre 5 footballeurs professionnels et 5 ballerines. Deux mondes totalement antagonistes, avec au milieu, un arbitre reproduisant la confrontation esthétique et critique entre la danse contemporaine et l'industrie du football. L’un des principaux objectifs de la pièce est de faire réfléchir les spectateurs quant aux différences valeurs sociales et aux limites entre le sport et le spectacle.

Ce spectacle aura lieu le 05 juillet à 22h, à la Praça São João Baptista, à Almada.


"Fahrenheit Ara Pacis"
Un titre évocateur qui fait référence aux autels de la paix construits par les Romains, qui avaient comme espoir que les dieux ne les abandonnent pas et leur permettent de passer de longues périodes sans violence.
 
Ce spectacle est présenté par une compagnie espagnole basée à Vila-Real, près de Valence, le Warsa Teatre. Spécialisée dans le théâtre de rue à grande échelle, les interprètes utilisent des techniques spectaculaires telles que la pyrotechnie autrement dit les “sculpteurs de feu”.
 À travers l’utilisation festive de la poudre à canon, ils chercheront à illustrer la dichotomie de l'être humain capable de générer la plus belle œuvre d'art, mais aussi de perpétuer les atrocités de la guerre.

Un spectacle de 55 minutes, à voir le 12 juillet à 00h, sur la Praça São João Baptista, à Almada.

 

Autres pièces de théâtre au programme, interprétées en langue portugaise :
•    “Les Noces" de Bertolt Brecht
•    "Grand-peur et misère du IIIe Reich" de Bertolt Brecht
•    "Le Songe" d'August Strindberg, mis en scène par Carlos Avilez
•    "Si c'est un homme" de Primo Levi
•    "Macbettu" en langue sarde (sur-titrage en portugais)
•    "Joan of Arc" interprétée en norvégien (sur-titrage en portugais)    

En savoir plus ici
 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale