Vendredi 23 juillet 2021

Lisbonne, zone sismique

Par Alexandre Klein | Publié le 20/06/2021 à 22:30 | Mis à jour le 21/06/2021 à 11:55
Photo : ©M.J. Sobral
LIsbonne

Un tremblement de terre de magnitude 3,4 a été enregistré le 18 mars dernier dans la région de Lisbonne. L’Institut Portugais de la Mer de l’Atmosphère (IPMA) indiquait que l’épicentre était situé à environ 10 kilomètres au nord-ouest d’Alcochete, au sud de la capitale portugaise. Il ne s’agit pas ici d’un évènement exceptionnel pour la région de Lisbonne, qui entretient une histoire particulière avec les séismes.


La région de Lisbonne habituée aux tremblements de terre

Le chef de la division de géophysique de l'Institut portugais de la mer et de l'atmosphère (IPMA), Fernando Carrilho, a alors déclaré que le séisme s’est produit dans une zone qui « a historiquement connu des tremblements de terre de magnitude raisonnablement plus élevée ».

 

Séisme Lisbonne

 

 

Parmi les séismes historiques de la région de Lisbonne, celui qui a frappé la capitale et la vallée du Tage en 1531 fut particulièrement violent et destructeur. Mais le tremblement de terre du 1er novembre 1755 est sans doute le plus important que le pays ait connu. Celui-ci a fait entre 50.000 et 70.000 victimes parmi les 275.000 habitants de Lisbonne à l’époque. Ce séisme n’a pas été enregistré grâce à des sismographes, mais les experts estiment sa magnitude entre 8,5 et 9.

Ce tremblement de terre eut une forte influence sur de nombreux penseurs européens de l’époque des Lumières. Voltaire par exemple, y fit allusion dans son ouvrage Candide, aux chapitres 5 et 6. Fasciné par la catastrophe, Emmanuel Kant utilisa quant à lui l’ensemble des informations qui lui étaient accessibles, afin de formuler une théorie sur la cause des séismes. Celle-ci fût démentie par la science moderne, mais constitue probablement les débuts de la science qu’est la sismologie, qui tente d’expliquer les séismes autrement que par une intervention divine.

La région de Lisbonne est donc une zone habituée aux secousses, et celle enregistrée le jeudi 18 mars ne relève donc pas d’une activité sismique anormale.


Les raisons de la forte activité sismique dans la région de Lisbonne

Avec une intensité maximale observée de 9 sur l’échelle de Mercalli modifiée (MM), la région de Lisbonne est l’une des plus concernée au Portugal en termes d’activité sismique. L’échelle de Mercalli mesure l’intensité d’un séisme sur une échelle de 1 (secousse extrêmement légère) à 12 (secousse cataclysmique).

 

Séisme, Portugal

 

Lepetitjournal.com a contacté l’IPMA afin d’en savoir plus sur les raisons de la forte activité sismique présente au Portugal, et en particulier dans la région de Lisbonne. Eva Góngora, technicienne supérieure à la division géophysique à l’IMPA, a apporté quelques éclaircissements sur cette situation : « la sismicité de la région est le résultat de sources sismiques éloignées, comme les failles Açores-Gibraltar par exemple, qui auraient provoqué le séisme du 1er novembre 1755, et de sources sismiques plus proches, généralement responsables d’une activité sismique plus modérée ».

En ce qui concerne Madère et les Açores, les activités sismiques de ces deux territoires sont très différentes nous dit cette spécialiste. Eva Góngora déclare que « l'activité sismique sur les îles de Madère et les zones adjacentes est beaucoup plus faible que sur le continent et les Açores. Nous pouvons affirmer que le risque sismique pour la région de Madère est faible ».

Pour ce qui est de l’archipel des Açores, celui-ci possède « une forte sismicité en raison de son cadre géodynamique, situé à la triple jonction des plaques lithosphériques africaines, nord-américaines et eurasiennes ».

Les risques de voir un nouveau séisme de l’ampleur de celui de 1755 sont faibles. Cependant, le Portugal n’est pas totalement à l’abri d’une nouvelle catastrophe naturelle qui viendrait causer de sérieux dommages au pays. « Croyez-moi, quand la terre entrouvre ses abîmes, Ma plainte est innocente et mes cris légitimes » disait Voltaire dans son Poème sur le désastre de Lisbonne en 1756, laissant imaginer les désastres que produirait un nouveau séisme de forte magnitude au Portugal.

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir