Lundi 6 décembre 2021
TEST: 2268

Inauguration du Café Joyeux à Lisbonne : le premier à l'étranger

Par Maria Sobral et Jonas Weil | Publié le 22/11/2021 à 23:47 | Mis à jour le 23/11/2021 à 19:27
Photo : ©M.J. Sobral
Café Joyeux à Lisbonne

Ce samedi 20 novembre, le Café Joyeux ouvrait ses portes au Portugal. C'est le premier Café Joyeux inauguré en dehors de la France. Le concept a été créé par Yann Bucaille Lanzerac avec l'ouverture du premier café-restaurant à Rennes, en 2017. Cette inauguration du premier Café Joyeux à l'étranger est née d'un accord avec l'association portugaise Vilacomvida (présidée par Filipa Pinto Coelho, qui a porté ce projet à Lisbonne) ainsi qu'avec la Fondation Emeraude Solidaire.


Premier café Joyeux hors de France

La particularité de ce café est qu'ils emploient des personnes en situation de handicap, atteintes notamment de trisomie 21 ou de troubles cognitifs tel que l'autisme. L'objectif est de permettre l'inclusion de ces personnes dans le monde du travail. Leur donner la chance, comme à tous, d'accéder à un emploi, pour éviter de rester en marge de la société. Ces personnes en situation de handicap sont accompagnées par des professionnels, afin de leur donner des compétences essentielles et de les guider vers l'autonomie. Le fondateur Yann Bucaille Lanzerac était présent à Lisbonne et nous a fait part de sa satisfaction ainsi que de son émotion lors d'un entretien, à l'occasion de l'inauguration de ce Café Joyeux au Portugal.

 

Une initiative soutenue par le Président de la République portugaise

Cet évènement a également été marqué par la présence des plus hautes autorités portugaises et françaises. Le président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, a pris la parole pour exprimer sa reconnaissance envers le projet ainsi que cette cause qui lui est chère « Ma lutte pour cette cause est très ancienne, je suis mécène d'une association qui s'appelle « Diferenças » (différences), ce nom dit tout : nous sommes tous différents et il faut l'accepter. » La secrétaire d'Etat française Sophie Cluzel, chargée des personnes handicapées était présente, ainsi que son homologue portugaise, Ana Sofia Antunes. Le nouveau maire de Lisbonne, Carlos Moedas, ainsi que l'ambassadrice de France au Portugal, Florence Mangin, étaient également sur place. Cette inauguration intervient dans le cadre de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. Ce projet permet de donner de la « dignité » et de la « reconnaissance » envers ces personnes, selon les mots du fondateur des Cafés joyeux.

 

Entretien avec Yann Bucaille Lanzerac

Que représente pour vous cette inauguration du premier café joyeux à l'étranger et entre autres au Portugal ?

Yann Bucaille : C'est vraiment une grande joie. C'est d'abord le symbole que la France peut avoir un rôle à jouer sur le plan mondial sur le sujet de l'inclusion. C'est une grande joie aussi car on pense que la question des personnes en situation de handicap dans le milieu professionnel est un sujet universel, cela dépasse les frontières. C'est donc extraordinaire d'ouvrir un café ici. Forcément, on se dit que si cela marche, il y en aura d'autres, en Europe et peut être ailleurs. On ne cherche pas à s'agrandir uniquement pour s'agrandir, mais je pense que c'est bien de porter de l'ambition.                                     
Concernant, le Portugal, c'est vraiment un peuple merveilleux. Les personnes ont le sens de l'accueil, le sens de l'autre et nous sommes très heureux que ça commence par le Portugal. Il y a une vraie notion de la charité ici. On le découvre notamment auprès de Filipa (porteuse du projet à Lisbonne), qui est une femme exceptionnelle.

 

Aviez-vous déjà eu, auparavant, d'autres projets d'ouverture de café joyeux à l'étranger ?

Oui. Nous avons des projets à Bruxelles mais également dans d'autres pays d'Europe. Je pense notamment à Londres, à Genève, en Espagne également. On a des demandes un peu partout mais il faut y aller par étapes. On ne veut pas se déployer à l'étranger comme une simple entreprise, de façon industrielle, ce n'est pas le but, on veut rester très humain.

 

Quelles sont les prochaines ouvertures prévues ?

La prochaine ouverture sera à Lyon. A l'étranger, ce sera Bruxelles. Nous sommes très heureux.
 

 

Sophie Cluzel : "C'est un vrai tremplin pour donner du travail aux personnes handicapées"

Quel est votre ressenti lors de cette inauguration d'un café Joyeux au Portugal ?

Sophie Cluzel : Mon ressenti ? C'est tout simplement de la joie. C'est une inauguration avec une présence extrêmement forte du président de la République, du maire, de la secrétaire d'Etat portugaise. Je pense que c'est comme ça qu'on montre qu'il y a une vraie volonté politique de changer le regard sur les personnes handicapées, leurs compétences et leur envie de travailler au milieu des autres. L'emplacement est formidable, en face de l'Assemblée de la République, c'est un grand symbole. Je pense que les habitants de Lisbonne vont passer boire un café ici car quand on vient au café joyeux, il y a un petit supplément d'âme qui fait que l'on se sent bien. Cela permet de montrer l'excellence de ces professionnels qu'ils vont devenir, ils sont en formation, ce sont des compétences en devenir. La société inclusive se construit par-delà les frontières, avec l'amitié franco-portugaise.

C'est vraiment encourageant. Je sais qu'il y a d'autres projets au Portugal. C'est un vrai tremplin pour donner du travail aux personnes handicapées. Il faut montrer que ces personnes veulent travailler, être utile, comme chacun. Apporter ce changement de regard est important pour permettre une cohésion sociale et une société inclusive.

2000

 

 


Diaporama de l´inauguration - ©M.J. Sobral

 

Café Joyeux Lisbonne, CALÇADA DA ESTRELA, 26 – LISBOA

2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

marie.carret@gmail.com mar 23/11/2021 - 19:21

Bonjour,

Très bon article mais il aurait été utile de mettre l'adresse !

Répondre
Commentaire avatar

damien.bouhours mar 23/11/2021 - 19:28

Nous l'avons rajoutée. 

 

Bien à vous, 

Répondre