Vendredi 30 juillet 2021

Lycée français de Lisbonne : une nouvelle école primaire

Par Maria Sobral et Alexandre Klein | Publié le 25/05/2021 à 00:07 | Mis à jour le 08/06/2021 à 11:59
Photo : ©M.J. Sobral
Lycée français de Lisbonne


Le lycée français de Lisbonne Charles-Lepierre a organisé jeudi 20 mai 2021 une cérémonie de pose de la première pierre du projet immobilier de construction d'une école primaire. L'Ambassadrice de France au Portugal Florence Mangin, le directeur de l'Agence pour l'enseignement Français à l'étranger (AEFE) Olivier Borchet, le Maire de la ville de Lisbonne Fernando Medina, ainsi que la Proviseure du Lycée Charles-Lepierre Isabelle Negrel, entre autres, ont participé à cette cérémonie.


« Cette première pierre symbolise l'importance que l'Etat français accorde au réseau d'enseignement français à l'étranger »

Créé en 1907, le lycée Charles-Lepierre, qui accueille environ 2100 élèves et emploie près de 250 personnes voit donc débuter le projet d'extension et de rénovation de son école primaire. « Cette première pierre symbolise également l'importance que l'Etat français accorde au réseau d'enseignement français à l'étranger ; un réseau que le Président de la République à récemment décrit dans sa lettre aux français de l'étranger comme un trésor national » a déclaré lors de cette cérémonie le directeur de l'AEFE Olivier Brochet.

Il a aussi souligné que : « L´engagement financier exceptionnel de l´agence est la contrepartie indispensable de l´effort important qui est demandé aux familles du lycée et que je remercie pour leur bonne compréhension de l´importance de réaliser ce projet pour leurs enfants. »

Le projet devrait être finalisé pour la rentrée 2022. « Soyez assurés que nous ferons tout avec l'équipe du lycée et les responsables des entreprises pour que les nouveaux locaux puissent ouvrir à la rentrée 2022 » a ajouté Olivier Brochet.

L´ambassadrice de France au Portgual a quant à elle déclaré : « cette première pierre est certes symbolique, mais elle est également la pierre angulaire d'un édifice destiné à faire de nos élèves du lycée les nouveaux ambassadeurs de la langue et de la culture française ».  


 « Un projet du 21ème siècle, qui respecte les conditions environnementales »

Les élèves et les professeurs bénéficieront donc d'un bâtiment rénové et reconstruit, qui encourage la promotion d'une architecture bioclimatique, centrée sur le confort des usagers et respectueuse de la santé.

Le projet a été conçu par un cabinet d'architecture basé à Paris, spécialisé dans les questions environnementales. « Notre idée c'est d'être le plus low-tech possible, afin que ce soit le bâtiment lui-même qui apporte un maximum de confort, plutôt que des machines qui peuvent poser des problèmes, puis la climatisation fait partie intégrante de la construction des murs. Nous cherchons aussi à garder la pleine terre le plus possible afin que l´eau s´infiltre et que les cours de récréation soient des « cours oasis », qui ont de la fraîcheur ». Nous travaillons également sur les matériaux locaux, afin d'essayer de produire le plus local possible » déclare l'architecte en charge du projet de l´agence Méandre etc, Emmanuelle Patte au Lepetitjournal.

« C'est un projet qui valorise effectivement le lycée français oui, mais qui va surtout permettre de travailler dans des espaces modernisés, lumineux, aérés, qui respectent les conditions environnementales ; un projet du 21ème siècle » a déclaré Isabelle Negrel, proviseure du lycée.


 «  Un emblème de la proximité du Portugal et de la France sur le futur de l´économie et de la société  »

L'ambassadrice de France au Portugal Florence Mangin s'est montrée très satisfaite de l'avènement de ce projet. Elle a déclaré au Lepetitjournal : « C'est une immense joie de constater que les travaux progressent à très bon rythme, malgré les difficultés et les retards initiaux que nous avons connus. ce chantier va permettre d'améliorer les conditions de travail des enfants. Nous en avons besoin, nous savons que l'on travaille mieux lorsque le cadre de travail est de bonne qualité et que l´efficacité de l'enseignement est plus importante ». Elle a rajouté : « ce projet ne règle pas le problème de la saturation du lycée, c´est un sujet sur lequel nous allons continuer à travailler intensément ».

« Le fait que ce soit un bâtiment écologique est une illustration concrète de la priorité de développer une économie plus verte dans la période post-pandémie, une priorité européenne que pousse fortement nos deux pays le Portugal et la France. Donc c´est aussi un emblème de la proximité de nos deux pays en lien avec le futur de l´économie et de la société » a complété l´ambassadrice.


«La croissance du lycée français est importante pour le futur de la ville de Lisbonne»

Le maire de Lisbonne, Fernando Medina, a souligné au cours de cette cérémonie le fait que le Lycée français est une institution de la ville de Lisbonne et « le rôle important qu´il a eu pendant des décennies alors que Lisbonne avait une offre réduite au niveau de l´enseignement ».  

Il a également remercié le LFCL pour « cet accroissement des conditions d´enseignements et de formation pour la ville de Lisbonne » avec la construction de ce nouvel édifice.

« Il est clair aujourd´hui que Lisbonne, pendant les dix dernières années, a changé son positionnement international, c´est actuellement une ville de plus en plus intégrée dans les réseaux des villes globales, c´est une ville qui s´est affirmée en tant que pôle d´ouverture, de tolérance. Et pour que Lisbonne puisse être une ville multiculturelle, ouverte tolérante, moderne, cosmopolite elle a besoin d´institutions de formation qui soient capables de former des personnes de toutes les origines, de toutes les nationalités, d´où l´importance de ce projet du lycée français pour augmenter sa capacité et être capable d´offrir de meilleures opportunités de formation et de qualification » a t-il déclaré.

Puis il a manifesté la « ferme volonté de parrainer ce projet et les projets futurs de croissance du lycée français parce que nous sommes convaincus que la croissance du lycée français est importante pour le futur de la ville de Lisbonne et du pays ».

Ce projet d'extension et de rénovation du Lycée Français Charles-Lepierre s'inscrit donc dans une volonté de continuer le développement de l'enseignement français au Portugal. Celui-ci se fait, dans ce cas, par la construction d'un bâtiment qui respecte les conditions environnementales actuelles et à venir.

 

A l´occasion de la pose de la première pierre de la nouvelle école primaire du Lycée Français Charles-Lepierre, Isabelle Negrel, proviseure du lycée, a accordé un entretien au Lepetitjournal :
 
Lepetitjournal Que représente la pose de cette première pierre pour le lycée ?

Isabelle Negrel : Cette première pierre est symbolique, mais a permis de réunir toutes les parties prenantes de ce projet. Il faut que tout le monde ai conscience que ce projet ne peut pas réussir s'il n'y a pas de partenariat. Il y a à la fois un engagement de l'Agence pour l'enseignement du français à l´étranger mais aussi un engagement des parents, un engagement financier. Il fallait donc que l'on puisse célébrer ce partenariat, qui sera la condition de la réussite de ce projet.

Quelle est la prévision d'ouverture de la nouvelle école, la rentrée 2022 ?

L'ouverture de l'école est prévue pour la rentrée 2022, donc encore un an de travaux. Cependant, les travaux ne seront pas encore complètement terminés, puisque nous allons rentrer dans les locaux en septembre 2022 avec les enfants. Il restera la partie aménagement des plateaux sportifs derrière l'école, espace qui est actuellement occupé par l'école provisoire. La toute fin du chantier est donc plutôt prévue pour décembre 2022.

Comme proviseure qu'est-ce que cela  représente de mener à bien un projet comme celui-ci ?

Je suis d'abord très honorée d'accompagner ce moment très fort de l'histoire du Lycée Charles le Pierre, de son évolution. Très heureuse aussi de voir l'évolution positive de ce projet. On arrive à l'aboutissement de difficultés qui ont été surmontées, on arrive donc dans le moment favorable où l'on peut enfin entrer dans la phase concrète de réalisation du projet.

L'année qui vient de s'écouler n'a pas été facile...

L'année n'a pas été facile, parce que l'on a patienté un certain temps pour rassembler toutes les autorisations nécessaires. A cela s'est ajoutée la crise sanitaire, qui a ralenti le processus. Je crois que l'on a perdu une année qui n'était pas prévue au départ. Mais le temps se rattrape, et lorsque l'on voit la vitesse à laquelle se réalise ce projet, nous sommes très confiants pour la rentrée 2022.  

A combien s'élève le montant global de l'investissement ?

C'est un projet qui va coûter 13 millions d'euros. Une enveloppe conséquente, à laquelle participe notamment les parents d'élèves, à travers le versement des droits de scolarité, et l'AEFE qui va doter l'établissement de subventions, à hauteur de 3.5 millions d'euros, qui correspond à la moitié de l'augmentation des coûts du projet, le coût de départ étant très inférieur, il a presque doublé.

Qu'est-ce que vous répondez aux parents d'élèves qui se montrent mécontents de l'augmentation des frais de scolarité ?

Je pense d'abord que nous ne sommes pas totalement responsables de cette situation. Le projet a mis du temps dans son élaboration, entre temps les coûts de production ont augmenté de 11% au Portugal. Cela a donc impacté effectivement le budget global. Il y a donc malheureusement plusieurs éléments qui ont impactés le budget global, et je suis persuadée que cela sera pour une bonne cause car nous allons avoir une école magnifique.

 

2000

 

Photos ©M.J. Sobral

 

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

VOYAGES

5 incontournables de l'arrière-pays niçois à découvrir cet été

Loin de l’agitation touristique de la Côte d’Azur, l’arrière-pays niçois abrite de splendides villages surélevés au charme provençal et des sites naturels aux panoramas imprenables.