Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

SURNOMS – Les habitants de Lisbonne et des environs

Écrit par Lepetitjournal Lisbonne
Publié le 20 juin 2013, mis à jour le 23 juin 2013

Alfacinha et Saloio sont deux surnoms qui sont attribués aux habitants de Lisbonne et des environs. Que veulent-ils donc dire et quelle est leur origine ?

Alfacinha
L'origine de ce surnom attribué aux habitants de Lisbonne est incertaine. Certains affirment que ce qualificatif proviendrait de leur goût prononcé à manger de la salade (= alface), ou encore de leur habitude à se rendre dans la campagne environnante (= ?ir às hortas arrabaldinas?) pour profiter de la fraîcheur et du calme.
D'autres prétendent que l'aspect délicat des feuilles de salade était comparé, à la fin du XVIIe siècle, à la façon de s'habiller et de vivre des élégants (encore appelés ?janotas?), à la fois indolents et affectés dans une cour pacifiste et formaliste.?Alfacinha? prit alors une connotation péjorative.
Par la suite, il s'appliqua à tout citadin, en opposition au provincial, plus frustre dans ses manières. Enfin, à partir du XXe siècle, et encore aujourd'hui, il qualifie indifféremment les Lisboètes.

Saloio
A la fin du XVIIIe siècle, ce terme se rapportait aux paysans des environs qui venaient à la capitale vendre leurs produits ou chercher du travail. Ils apportaient aux marchés les produits frais et une grande partie du vin, du pain et de la viande consommés à Lisbonne. Ils déposaient aux portes des maisons le lait et les fromages frais.
?Saloia? s'appliquait aux lavandières qui venaient à la ville, en carriole, chercher le linge des grandes maisons pour s'en retourner les laver aux sources des environs ; ou encore aux femmes bien portantes à qui on confiait les nourrissons pour les allaiter. Dans les rues les saloios signalaient leur présence par des cris caractéristiques, légèrement fredonnants. Tous contrastaient du reste de la population par leurs accoutrements particuliers, aux couleurs coquettes, qui inspirèrent bien des peintres.
Leur territoire comprenait la périphérie (Olivais, Carnide, Benfica ou Charneca) et s'étendait de Loures à Mafra, de Amadora à Sintra, de Oeiras à Cascais.
La simplicité de ces marchands ambulants, leur manière un peu rustre de se comporter, transforma le nom commun ?saloio? en adjectif pour qualifier quelqu'un de rustique, ingénu ou grossier, ou encore la région autour de Lisbonne où l'on cultive encore les produits maraîchers ?a cultura saloia? à la manière traditionnelle.
                            
Claire Baudoin (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) vendredi 21 juin 2013
Guide nationale - www.Lisbonaround.com
Illustration d'un « saloio » tirée de Lisboa, de Alfredo Mesquita. Ed. P&R p. 145

logofblisbonne
Publié le 20 juin 2013, mis à jour le 23 juin 2013

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024