Jeudi 25 février 2021
Lisbonne
Lisbonne

SORTIR – "A Padaria do Povo" / La boulangerie du Peuple

Par Lepetitjournal Lisbonne | Publié le 29/06/2017 à 22:00 | Mis à jour le 29/06/2017 à 18:54

Il y a des lieux sur lesquels le temps n'a pas de prise. Souvent  ces lieux ont une histoire qui justement leur permet de résister au temps: ils ont une âme et ça se sent. Telle est la Padaria do Povo ( La Boulangerie du Peuple ) dans le quartier de Campo de Ourique, à Lisbonne ; une bâtisse de deux étages avec rez-de-chaussée, au charme désuet avec son enseigne en azulejos et son balcon à la balustrade en fer forgé torsadé; il suffit d'y entrer pour y retrouver une ambiance digne de certains villages du Massif Central en France ou même de certains pays de l'Europe de l'Est comme par exemple dans la grande plaine de la Pustza en Hongrie.

L'Histoire de la Padaria do Povo
La Padaria do Povo a une histoire très liée à toute l'histoire récente du Portugal. Elle fut construite en 1903/1904 à la demande de l'épouse du Roi du Portugal Dom Carlos 1er afin de pouvoir fournir du pain à un prix abordable aux habitants du quartier de Campo de Ourique à Lisbonne; elle porte donc bien son nom de Boulangerie du Peuple.

Dès 1905/1906 elle devint le lieu de rencontre du Mouvement Républicain qui préfigura l'arrivée de la République au Portugal le 5 octobre 1910.
Dans les années 20 et jusqu'en 1940, elle a été le siège de l'Université Populaire ainsi que le lieu de coordination des premiers opposants à l'Estado Novo de Salazar, puis a servi jusqu'aux années 60 de point de rencontre des différentes associations du quartier de Campo de Ourique.
 
Entre 1960 et 1970 certains étudiants africains à Lisbonne s'y retrouvaient afin de jeter les prémices des premiers mouvements militants pour l'indépendance de leurs pays, en particulier ceux, bien sûr, colonisés par le Portugal.
 
Autour des années 70/80 la Padaria do Povo fonctionna comme épicerie puis devint entre 1980 et 1990 le lieu de répétition et de concerts du nouveau mouvement musical portugais influencé par le rock, le punk, etc...
 
Enfin elle se transforma entre 1990 et 2000 en bar coopératif pour voir en 2007 la création d'une entreprise ayant pour objectif de lui redonner pleinement vie.
 
Voilà donc vraiment une intense histoire que l'on devine dès que l'on vient à la Padaria do Povo car c'est sûr,  le lieu n'est pas neutre et l'histoire comme souvent "transpire" bien dans les murs des  vieilles bâtisses.

(Photos :@ M.J. Sobral)

La Padaria do Povo depuis 2007
En 2007 donc, deux habitants du quartier, André Costa (41 ans) et Vasco Loução (38 ans) décident de créer une entreprise en s'installant dans les murs de la Padaria do Povo. Leur projet : un bar, un restaurant, un lieu de rencontres, un lieu culturel et d'animations,...

Fin  2011 pour des questions d'autorisations et de licences ils mettent un terme à leur initiative pour finalement rouvrir en 2013 ; à noter qu'ils louent le local à une coopérative propriétaire de la Padaria do Povo... Depuis leur projet a pris belle allure! Il est à signaler qu'André Costa et Vasco Loução, enfants du quartier connaissent justement à merveille le quartier de Campo de Ourique ; par exemple Vasco Loução a été animateur culturel pour les enfants de Campo de Ourique pendant presque une quinzaine d'années, ce qui ne peut que faciliter l'intégration du projet.

(Photo : Vasco Loução)

L'un comme l'autre sont soucieux de leur indépendance financière et revendiquent donc une autonomie qui n'empêche pas les partenariats divers (et fort nombreux) avec tous les " corps constitués" du quartier (Camara, Junta, associations, etc...) tout en militant pour créer une ambiance que l'on pourrait qualifier de mixte (misturada) ancrée profondément dans le quartier; cela bien sûr se ressent dès que l´on va chez eux.

Leur pari semble réussit: il y avait 3 employés en 2013, aujourd'hui ils sont 10 ; par ces temps de crise cela mérite d'être signalé.
 
La Padaria do do Povo aujourd´hui ?
Avant tout un lieu de rencontre-s de 8 à 88 ans !
Avec certes et avant tout les gens et habitants du quartier (Français inclus car il y a le lycée français tout proche) sans oublier des étrangers souvent venus de fort loin par un réseau/itinéraire (roteiro) sur le net (Culinary Backstreets) qui propose des lieux de restauration moins conventionnels. On rencontrera ainsi des Australiens, des Américains, des Japonais, des Autrichiens, des Hongrois... Vive le Monde ! Enfin la Padaria do Povo est le siège ou lieu de réunions et  animations pour diverses associations du quartier (par exemple Campo Vivo, une association sensibilisée par les questions de voisinage et d'ordre culturel).
 
In fine toutes ces influences se ressentent à la Padaria do Povo : enfin un lieu non monochrome où il y a de l'air dans l'air car on s'y mélange tout simplement.

À signaler que la Padaria do Povo porte par ailleurs dans ses murs le projet Fermentos (Ferments) ou celui d'une association plus axée sur les questions d'ordre social liées au quartier : " Le social lié au quartier c'est la base, ensuite on peut aller vers le culturel " n'hésite pas à dire avec conviction Vasco Loução ; message bien senti car la culture ne doit pas être réservée à une élite.

Que peut-on faire à la Padaria do Povo
Dans ce lieu où la mixité règne on peut faire et pratiquer beaucoup de choses diverses:
- prendre un verre au bar (il y a deux bars : fumeurs et non-fumeurs)
- regarder un match de football
- jouer au baby-foot
- se restaurer midi et soir (quand il fait beau dans une délicieuse pergola/terrasse)
- se réunir
- voir des films
- jouer aux cartes ou aux échecs
- lire (il y a même des livres sur place et souvent des présentations de livres)
- apprendre à méditer
- faire du théâtre
- chanter dans une chorale
- voir des expositions diverses (peintures, photos,...)
- écouter des concerts (en particulier de musiques du monde)
- suivre des conférences (de haut niveau en général... psychanalyse et sociologie inclues)
- danser (dont un bal pour les séniors le dimanche et les jours fériés de 14 h à 19 h)
- etc...
 
Pour être plus précis pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir la Padaria do Povo voici le programme hebdomadaire en cours :
- lundi : Rencontre "être heureux tous les jours "et en soirée cinéclub  (Ha vizinhos no cinema)
- mardi: échecs et chorale (Coromenor)
- Mercredi : concerts de musiques du monde en soirée avec parfois un Fado différent (  par les instruments de musique...liens avec le jazz par exemple ) avec possibilité de danser
- jeudi : workshop de théâtre
- Vendredi et Samedi: selon l'humeur et les envies des participantes et participants
- Dimanche et jours fériés : à noter le bal des seniors
 
OUI mais OUI  bien sûr que OUI un tel lieu existe bien à Lisbonne, à Campo de Ourique, un lieu non encore submergé par le tourisme car il se tourne en priorité vers son quartier, un lieu pour se sentir bien en toute simplicité avec d'autres et cela dans une bâtisse pleine d'histoire et de charme.
 
En attendant nos prochaines visites souhaitons Énergie et Courage à André Costa et Vasco Loução les valeureux animateurs de la Padaria do Povo...Longue vie à ELLE !
 
 
Informations d´ordre pratique
A PADARIA DO POVO :  Rua Luis Derouet nº20 - Campo de Ourique - Lisbonne
Tel: 213 62 04 64 / mail : apadariadopovo@gmail.com / facebook : A Padaria do Povo
 
A Padaria est ouverte tous les jours, toute l'année, jours fériés inclus; du lundi au vendredi de 12 h à 1 h du matin / le samedi de 15h à 2 h du matin / le dimanche de 15h à 1 h du matin

Philippe Despeysses (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) vendredi 30 juin 2017
(phildesp1@gmail.com)

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite ici

0 Commentaire (s)Réagir

Comprendre le POrtugal

ENVIRONNEMENT

Exposition : Hortas de Lisboa jusqu'au 19 septembre 2021

Depuis le 22 octobre 2020 et cela jusqu'au 19 septembre 2021 le Musée de Lisbonne au Palais Pimenta accueille une exposition exceptionnelle : "Hortas de Lisboa, du Moyen-Âge au XXIème siècle".

Expat Mag

Lima Appercu

Le plus grand potager vertical du Pérou se trouve à Lima

Réalisé à partir de bouteilles en plastique recyclées, ce potager bio est une initiative du district de Santiago de Surco qui destine les légumes frais récoltés aux repas solidaires du quartier.

Sur le même sujet