Samedi 29 janvier 2022
TEST: 3752

Le 31 octobre marque au Pérou la journée de la chanson créole

Par Le Petit Journal LIMA | Publié le 29/10/2021 à 08:00 | Mis à jour le 29/10/2021 à 14:21
Photo : © Presidencia de Perú
Le 31 octobre, journée de la chanson créole au Pérou

Très populaire au Pérou, la musique créole est une fusion de rythmes péruvien, africain et espagnol. Ce jour de fête, particulièrement important à Lima, rend hommage à cette musique et ses interprètes.

Juan Manuel Carrera del Corral était un amoureux de la vie et de Lima. C’était un grand amateur de musique populaire, un porteur du Señor de los Milagros, un passionné de tauromachie et de combats de coqs, mais aussi un « jaranero », c'est-à-dire un véritable créole dans tous les sens du terme. Il a également été le principal promoteur de la Journée de la chanson créole. Ses efforts ont été récompensés le 18 octobre 1944, quand le président Manuel Prado Ugarteche officialisa la création d’une journée dédiée au chant créole, qui serait désormais célébrée chaque 31 octobre. Depuis lors, cette date est fêtée avec grande fierté par tous les habitants de Lima.

 

Le créolisme, un mode de vie associé aux classes populaires

Cependant, ce que nous appelons la musique créole existait bien avant. Le créolisme était un mode de vie généralement associé aux classes populaires. Les ouvriers, à la fin de leur journée de travail, se retrouvaient entre amis dans leurs humbles maisons et au son d'une guitare, ils interprétaient les chansons du répertoire populaire afin de se libérer du stress et des angoisses de la vie quotidienne. Ils mélangeaient différents styles tels que la valse viennoise, la jota espagnole et les rythmes afro-américains, jusqu'à ce qu'ils créent cette nouvelle musique qui s'incarne dans l'esprit de Lima.

 

Felipe Pinglo et Lucha Reyes, les plus représentants de la musique créole

Felipe Pinglo est probablement le plus grand artiste créole. Il est apparu comme une météorite qui en peu de temps illumina le ciel créole de la lumière de son génie. Avec lui, il y a un avant et un après. Pinglo était un grand innovateur puisqu'il a associé la musique populaire à de la poésie et de nouvelles harmonies, et il l'a emmenée sur de nouveaux chemins en ce qui concerne les thèmes abordés car il a non seulement chanté sur l'amour, ou le chagrin, comme c'était souvent le cas à l'époque, mais son travail a aussi montré un vrai intérêt pour le social, ce qui lui a valu d’être surnommé : le chanteur des pauvres. Son génie nous a laissé des compositions comme « El Canillita », « El Plebeyo », entre autres.

 

Le 31 octobre, journée de la chanson créole au Pérou
Tombe de Felipe Pinglo © Pablo Solórzano

 

Et puisque nous parlons de la chanson créole, comment ne pas se souvenir de Lucila Justina Sarcines Reyes, dite « Lucha Reyes ». Sa maison, située dans les Barrios Altos (bloc 9 de Jirón Ancash), restaurée par la municipalité de Lima, est aujourd'hui un point de rendez-vous obligatoire pour les amateurs de musique créole qui veulent se souvenir de l'une de ses plus grands représentants. Parmi les chansons qui sont devenues de véritables hymnes dans la voix de Lucha Reyes, citons « Regresa », « Mi última canción»,  « Una carta al cielo», « Tu voz» et « Propiedad privada ». Sa vie dramatique s'est terminée, coïncidences du destin, le 31 octobre 1973.

 

Le 31 octobre, journée de la chanson créole au Pérou
Tombe de Lucha Reyes © Pablo Solórzano

 

Notre-Dame du Mont-Carmel, sainte patronne du Créolisme

Au cœur même des Barrios Altos se trouve l'église de Notre-Dame du Mont-Carmen, qui a reçu de nombreuses dénominations donet celle de "Reine et sainte patronne du créolisme". Une vieille légende raconte qu'une nuit la vierge et son fils quittèrent l'église. Les religieuses les cherchèrent désespérément jusqu'à ce qu'elles soient attirées par les sons festifs de quelques percussions et guitares dans l'une des maisons voisines. Quand elles y entrèrent, elles trouvèrent l'image de la Vierge dansant une marinera de Lima. La principale fête de Notre-Dame du Mont-Carmel a lieu le 16 juillet. Il s’agit de l'une des célébrations les plus importantes de cette région de Lima.

 

D'autres grands représentants de la musique créole dont nous nous souvenons aujourd'hui sont l'extraordinaire Isabel Granda Alarco, Chabuca Granda, dont les compositions sont presque des hymnes pour les habitants de Lima. Et comment ne pas se souvenir d'autres grands comme Alicia Maguiña, les frères Ayarza Morales et les Ascues, Augusto Polo Campos, Carlos Alberto Saco, Porfirio Vasquez, parmi tant d'autres qui composent cette impressionnante liste d'artistes qui ont mis en lumière l'esprit créole de Lima.

 

Le 31 octobre, journée de la chanson créole au Pérou
© Santiago Stucchi Portocarrero

 

Rédaction : Pablo Solórzano – Guide touristique

 

0 Commentaire (s) Réagir