TEST: 3752

Urgence environnementale sur le rivage péruvien après l'éruption aux Tonga

Par Guillaume FLOR | Publié le 20/01/2022 à 08:00 | Mis à jour le 20/01/2022 à 08:00
Photo : © Minam
Urgence environnementale sur le rivage péruvien après l'éruption aux Tonga

Suite à la marée noire de samedi dernier, causée par de fortes vagues après l'éruption sous-marine aux Tonga, des opérations de nettoyage des plages d’Ancón et de Ventanilla sont en cours.

À cause de la violente houle provoquée par l’éruption volcanique aux îles Tonga, l’une des plus puissantes dans le monde lors de ces dernières décennies, une fuite s’est produite au moment du déchargement d’un pétrolier. Du pétrole s'est alors échoué sur le rivage péruvien, plus exactement sur les plages d’Ancón et de Ventanilla, près de Lima.

 

Urgence environnementale sur le rivage péruvien après l'éruption aux Tonga
© Minam

 

Afin de remédier aux dommages environnementaux causés par le déversement d'hydrocarbures sur la côte péruvienne, survenu le 15 janvier, le Service national des espaces naturels protégés (Sernanp), une agence rattachée au ministère de l'Environnement, a mis en place des actions de nettoyage et d'extraction des hydrocarbures sur la plage de Pocitas dans la zone protégée d'Ancón. Les gardes du parc et les spécialistes de Sernanp ont dirigé le nettoyage et l'extraction des hydrocarbures de la couverture de sable grâce à l'utilisation d'équipements d'écumage, réussissant à récupérer près de 8.000 litres de pétrole.

 

Urgence environnementale sur le rivage péruvien après l'éruption aux Tonga
© Minam

 

Parallèlement, en coordination avec l'Agence d'évaluation et de contrôle de l'environnement (OEFA) et l'Autorité nationale de l'eau (ANA), des échantillons d'eau ont été prélevés dans la baie d'Ancón afin de déterminer le degré de contamination par les hydrocarbures.

 

Il convient également de noter que l’OEFA a émis des mesures administratives pour une mise en conformité immédiate par la raffinerie de La Pampilla pour le nettoyage et l'assainissement des plages contaminées par la marée noire.

-Identifier les zones concernées par le déplacement de l'hydrocarbure déversé, dans un délai maximum de deux jours ouvrés.

-Réaliser les actions de nettoyage de la zone affectée par le déversement de pétrole brut dans un délai maximum de dix jours ouvrables.

- Sécuriser la zone, procéder au confinement et à la récupération de l'hydrocarbure flottant à la surface de l'eau à Ventanilla et dans les autres zones dans lesquelles il y a présence d'hydrocarbure, dans un délai maximum de cinq jours ouvrés.

- Procéder au tri, au stockage, au transport et à l'élimination définitive des déchets solides et liquides dangereux et non dangereux générés à la suite des activités de nettoyage des zones affectées, dans un délai maximum de huit jours ouvrables.

 

Urgence environnementale sur le rivage péruvien après l'éruption aux Tonga
© Minam

 

Le ministre de l'Environnement, Rubén Ramírez, qui a survolé les plages de Ventanilla et d'Ancón touchées par la marée noire, dans le but de surveiller les actions de nettoyage et de réhabilitation dans les zones contaminées, a soutenu que des actions en justice seront engagées pour appliquer les sanctions correspondantes.

Le ministre a exigé que la raffinerie de La Pampilla accélère de toute urgence les actions de nettoyage et de réparation des dommages causés aux plages contaminées après la marée noire survenue à Ventanilla et Ancón le week-end dernier. De son côté, la société Repsol a accepté de livrer un calendrier précis pour faire face à l'urgence environnementale.

« Nous avons besoin que les actions soient efficaces et immédiates afin que notre mer ne continue pas à être polluée », a déclaré Rubén Ramírez. Concernant la responsabilité légale de la société Repsol, il a soutenu que les enquêtes correspondantes étaient en cours pour déterminer l'infraction et les différentes responsabilités.

 

Urgence environnementale sur le rivage péruvien après l'éruption aux Tonga
© Minam

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale