Le Pérou et la France mènent des études conjointes en sismologie

Par Le Petit Journal LIMA | Publié le 16/06/2022 à 15:56 | Mis à jour le 16/06/2022 à 16:06
Photo : © IGP
Le Pérou et la France mènent des études conjointes en sismologie

Des scientifiques péruviens sont actuellement en France auprès de chercheurs du laboratoire Géoazur. Leur objectif commun est de réussir à localiser les séismes à l'aide de l'intelligence artificielle.

 

L'Institut géophysique du Pérou (IGP), une agence rattachée au ministère péruvien de l'Environnement (MINAM), et l'Institut de recherche pour le développement (IRD) pour la France, ont développé conjointement des études visant à explorer de nouvelles méthodologies qui permettent de localiser et calculer la magnitude des tremblements de terre à l'aide de l'intelligence artificielle.

A ce titre, du 1er juin au 31 juillet 2022, le Dr Adolfo Inza, chercheur à l'IGP, rend visite à l'équipe scientifique du Dr Quentin Bletery du laboratoire Géoazur-France à Valbonne. Ensemble, ils apporteront également un soutien à la thèse de doctorat d'un autre chercheur péruvien de l'IGP, Pablo Lara, qui aborde le sujet de l'application de l'intelligence artificielle dans la mise en place d’alertes précoces aux tremblements de terre.

« De nombreux séismes sont enregistrés quotidiennement dans le pays [au Pérou], dont les informations sur leur localisation et leur magnitude doivent être connues plus rapidement. Grâce à des algorithmes utilisant l'intelligence artificielle, de grands volumes de données sismiques peuvent être traités et des informations sur la nature de l'événement peuvent être obtenues en moins de temps, ce qui aidera à mieux interpréter le phénomène de rupture ou de perturbation qui a provoqué le tremblement de terre », explique Adolfo Inza.

 

Les applications possibles pour la recherche en sismologie au Pérou

L'objectif poursuivi par l'IGP avec sa participation à ces études est de renforcer les systèmes de surveillance sismique et volcanique en temps réel, et ainsi leur fournir des outils utiles pour optimiser la réponse rapide et la génération d'informations dans différents contextes.

Par ailleurs, des chercheurs péruviens et français ont étudié l'altération produite par les tremblements de terre dans le champ gravitationnel de la Terre. « Cette perturbation peut être identifiée dans les signaux sismiques et aide à estimer le plus tôt possible la magnitude des tremblements de terre supérieurs à M8.0 », précise Inza.

Comme l'a déjà indiqué l’IGP, à plusieurs reprises, il existe au large des côtes péruviennes 3 importantes zones de couplage sismique qui pourraient donner lieu à des tremblements de terre de magnitude supérieure à M8.0. Par conséquent, le Pérou est une zone d'intérêt notable pour tester la méthodologie basée sur l'étude des ondes gravitationnelles.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale