Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 3752

Le CosmoGolem est arrivé au Pérou avec un message d’espoir

Par Guillaume FLOR | Publié le 12/04/2021 à 07:42 | Mis à jour le 12/04/2021 à 08:05
Photo : © GFLOR
CosmoGolem arrive au Pérou

L’œuvre de l’artiste belge Koen Vanmechelen, un géant de bois symbolisant les droits des enfants, vient d’être inaugurée ce samedi 10 avril sur les hauteurs de Lima, à San Juan de Miraflores.

Le CosmoGolem est une sculpture en bois de quatre mètres de haut que l'artiste conceptuel belge Vanmechelen développe depuis plus de vingt ans à travers le monde, en Asie, en Afrique, en Europe et également en Amérique latine où il est déjà présent au Mexique, en Equateur et au Chili. L’exemplaire péruvien est le 41ème CosmoGolem fabriqué dans le monde.

Au Pérou, le projet a été coordonné par Bruno Rouffaer et rendu possible grâce au soutien de l’ONG Children of Lima, de la Fondation CosmoGolem et de plusieurs autres partenaires internationaux et locaux. L’histoire commence en août 2019 avec le passage à Lima de Koen Vanmechelen. Ce sera le point de départ de l’aventure pour le géant de l'espoir au Pérou. La construction du CosmoGolem péruvien commence en février 2021. Il se dresse désormais au sommet d’une colline, tout en haut de l'un des quartiers les plus pauvres de Lima, à Pamplona Alta (San Juan de Miraflores), au cœur de la communauté de « Valle Ecológico ».

« Plus qu’un projet artistique, c’est une véritable philosophie autour du mot « espoir » qui est au centre de tout le projet, non seulement du CosmoGolem mais aussi des projets annexes. L’espoir pour les habitants de la communauté en analysant ce dont ils ont véritablement besoin et en mettant en avant l’importance de l’éducation et de la santé notamment avec la question de l’accès à l’eau. Si l’idée est de mettre en lumière la communauté où est installé le CosmoGolem de façon à générer des fonds par de nouvelles donations, l’œuvre a donc aussi pour objectif de créer de l’espoir à travers une certaine fierté d’avoir participé à ce projet, les parents comme les enfants » explique Bruno Rouffaer, bénévole de Children of Lima et coordinateur du projet.

 

Le CosmoGolem arrive au Pérou
@ GFLOR

 

Une initiative internationale pour un processus de participation communautaire

La participation de la communauté a été permanente tout au long du projet. Le géant en bois a été construit sur place par un charpentier du quartier qui a suivi les plans de l’artiste. Ensuite, ce sont les hommes de la communauté qui ont monté les différentes pièces de la sculpture.

 

Le CosmoGolem arrive au Pérou
@ GFLOR

 

Guidés par les bénévoles de l’ONG La Escuelita, les enfants ont peint et décoré les bras de la statue. Puis pour le jour de l’inauguration, ils ont préparé un spectacle de danse avec les femmes de la communauté qui se sont également chargées de préparer un véritable repas de fête pour l’occasion.

 

Le CosmoGolem arrive au Pérou
@ GFLOR

 

La sculpture qui est creuse à l'intérieur, possède une petite trappe située au niveau du cœur afin que les enfants de la communauté puissent déposer leurs dessins sur lesquels ils ont écrit leurs souhaits et leurs rêves. L’objectif est de promouvoir les droits des enfants en les invitant à s’exprimer.

 

Le CosmoGolem arrive au Pérou
@ GFLOR

 

« Ma communauté est vraiment reconnaissante pour toute cette aide dont elle a tant besoin. Je voudrais remercier tous ceux qui viennent de si loin pour nous rendre visite et nous apporter tant de joie et d’émotions comme avec le CosmoGolem qui va devenir un véritable monument pour notre communauté, nous sommes si loin de tout. La communauté a montré un véritable enthousiasme à participer à ce projet pour le mener jusqu’à son terme. Je crois qu’avec ce monument, les autres communautés nous rendront plus visite. Au-delà du Cosmogolem, nous sommes vraiment reconnaissants auprès de La Escuelita, de Children of Lima et de Reciprocity qui sont au cœur de tout ce qui a été fait pour notre communauté » souligne Seben, représentant de la communauté et coordinateur du projet.

 

Le CosmoGolem arrive au Pérou
@ GFLOR

 

Au-delà de l’Art, des projets de premières nécessités

Afin de permettre aux enfants de la communauté d’avoir les mêmes opportunités que ceux des quartiers plus favorisés, le projet ne s’arrête pas à la construction du CosmoGolem.  

« Comme les enfants n’avaient pas d’électricité, ni de connexion à Internet, pour suivre les cours à distance, nous avons lancé un projet pour installer des panneaux solaires sur le toit de La Escuelita. Nous avons rassemblé l’argent nécessaire et maintenant c’est fait, il y a de la lumière à l’intérieur et des prises pour recharger les téléphones. Nous réfléchissons maintenant à une solution durable pour avoir un accès à Internet par satellite » indique Bruno Rouffaer.

« Cela fait deux mois que nous avons commencé à planifier le projet des panneaux solaires, jusqu’à l’installation la semaine dernière d’un système photovoltaïque comprenant trois panneaux solaires et deux grandes batteries, un système électrique qui peut durer pour plusieurs années s’il est bien entretenu » précise Vladimir, ingénieur environnemental, en charge de l’installation.

 

Le CosmoGolem arrive au Pérou
@ GFLOR

 

« Par ailleurs, nous avons aussi l’idée d’installer des attrapes-nuages sur un terrain à côté de la communauté, un espace destiné à un projet écologique d’agriculture bio. L’idée est donc de pouvoir capter l’eau des nuages pour ces jardins. Il y a aussi la volonté de mettre en place un système de compost… donc il y a des projets sur le long terme, sur des mois voire des années. Le contexte est difficile mais il est possible d’apporter des améliorations pour assurer les besoins primaires de la communauté » (Bruno).

« Concernant le projet des attrapes-nuages, nous allons commencer dans la première semaine de juin avec l’installation de testeurs pour savoir quelle quantité d’eau il est possible de produire par mètre carré de capteurs de brume. Ensuite, il s’agira également d’analyser l’eau pour en déterminer son utilisation : consommation ou arrosage ? Sur cette base et étant donné que l’espace ici se prête bien à ce type de projet, nous devrions pouvoir le mettre en place entre les mois de juillet et août de cette année. S’il faut remercier Children of Lima qui finance ces projets, il est important d’en faire autant pour les membres de la communauté qui sont la clé de leur durabilité parce que ce sont eux qui en bénéficient directement au quotidien » (Vladimir).

 

Le CosmoGolem arrive au Pérou
@ GFLOR

 

Si vous souhaitez faire une donation à l’une des ONG travaillant pour la communauté de « Valle ecológico », rendez-vous sur leur site respectif :

http://www.childrenoflima.org/

https://www.laescuelita-lima.org/

http://ongreciprocity.blogspot.com/

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale