Dimanche 17 octobre 2021
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur
TEST: 2265

Claire Sancelot fonde The Hive, un concept 100% zéro déchet

Par Nathalie Bhoyrub | Publié le 07/03/2021 à 08:00 | Mis à jour le 07/03/2021 à 08:00
Claire Sancelot The Hive

Mère de trois enfants et businesswoman, Claire Sancelot est la pionnière dans l’art du zéro déchet en Asie du Sud Est. Elle fonde en 2016 The Hive à Kuala-Lumpur, une boutique engagée et éthique. Portrait d’une self-made woman made in France.

Claire Sancelot, souhaite “repenser la façon de consommer”

Pionnière dans l’art du zéro déchet, Claire Sancelot a été “élevée avec des parents consciencieux de l’environnement”. Après des études à New York, elle début sa carrière professionnelle en Chine, à Hong Kong. En 2015, elle migre avec son mari et ses trois filles à Kuala-Lumpur. C’est en s’installant en Malaisie qu’elle se rend compte des dégâts du gaspillage. Prise de conscience brutale, elle souhaite s’investir dans la réduction des déchets. “J’ai commencé car c’était la même chose qu’à Hong Kong, alors qu’en France, on recycle”.

Déterminée à “repenser notre façon de consommer”, Claire développe le premier concept d’Asie du Sud Est anti-gaspillage, sans même le savoir. “J’ai ouvert en 2016 dans une maison à Telawi. Il s’agissait de la première boutique zéro déchet”. “Bangsar (quartier situé au Sud-Ouest de Kuala-Lumpur, ndlr) a été mon premier satellite”.

The Hive se veut “abordable pour tout le monde”

The Hive regroupe “plus de 1000 références” et se qualifie comme étant “un minimarché”. En ligne comme dans les boutiques, on y retrouve “des produits tout aussi qualitatifs, mais moins chers”, qui ont leur place chez tous les foyers. Le concept doit rester “abordable pour tout le monde”, souligne Claire.

Un projet qui fait parler, c'est “grâce au bouche à oreille que le marché a grossi, nous nous sommes ensuite implantés dans les supermarchés, on a ensuite eu les pharmacies à nos côtés”. En 2019, la cheffe d’entreprise étend son projet à six points de ventes dans tout Kuala-Lumpur.

Féministe et engagée avec The Hivette, “la première cup de Malaisie”

Entre les huiles pour le corps, l’épicerie et les produits d’entretien, Claire lance il y a deux ans “la première cup menstruel de Malaisie”. Ses clients sont “principalement des femmes âgées entre 23 et 33 ans de tous horizons”, explique-t-elle.

Rapidement, les washable pads et les cups menstruels se sont hissés au top des ventes. Briseuse de codes, Claire est engagée dans “le feminine care” et parle aux femme sans tabou dans un pays musulman, car selon elle il ne s’agit que d’une “question d’éducation”.

Soutenue par sa famille, les filles de la fondatrice sont une mine d’inspiration lorsqu’il faut développer l’offre “mes enfants ont énormément d’idées !”. À venir on trouvera davantage “d’huiles pour le corps, de sérums pour le visage…” La reine du zéro déchet ne comprend pas le superflu des crèmes anti-rides et des diktats de la beauté, il est “idiot de dépenser autant d’argent quand on a des huiles”. Nous vivons dans un “marché où on doit toujours être jeune, et ce n’est pas possible”.

Femme inspiratrice, Claire a créé une nouvelle tendance autour d’elle. “Il faut une personne pour qu'il y est un mouvement, un regard avec un œil neuf”. Zero Waste Malaysia fut l’un des programmes auquel elle a collaboré.

Si vous aussi êtes intéressé par ce concept écologique, rendez-vous dans l’une des boutiques The Hive, actuellement ouvertes. Pour visiter le site c’est par ici.

Nous vous recommandons
Nathalie Bhoyrub

Nathalie Bhoyrub

Responsable de la rédaction de Kuala-Lumpur et globe-trotteuse aguerrie. Après des expériences professionnelles entre New-York, Londres et Paris, je quitte l’Hexagone en 2020 pour entamer un nouveau chapitre de ma vie en Malaisie
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne