Samedi 10 avril 2021
Johannesburg
Johannesburg

Les éléphants d’Afrique sont désormais en danger critique d’extinction

Par Adèle Hourdin | Publié le 03/04/2021 à 17:45 | Mis à jour le 03/04/2021 à 17:45
Françoise Malby-Anthony observe des éléphants d'Afrique

C’est tout un symbole qui pourrait disparaitre. Les éléphants d’Afrique, en particulier ceux des forêts, sont désormais considérés comme en danger critique d’extinction. Françoise Malby-Anthony, qui dirige la réserve Thula-Thula en Afrique du Sud, constate leur déclin.

Les éléphants d’Afrique viennent de faire leur entrée sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Classés depuis plusieurs années comme population « vulnérable », les éléphants d’Afrique sont maintenant séparés en 2 espèces : les éléphants de savane, et les éléphants de forêt, plus petits et dont la gestation est plus longue. Ces derniers, dont la population a baissé de 86% en 50 ans, sont allés rejoindre la liste des 37480 espèces menacées d’extinction, tandis que la population d'éléphants de savane a baissé de 60% et vient d'être classée comme "en danger".

 

Les éléphants se rapprochent des villages

« C’est un phénomène inquiétant dont on est conscient depuis quelques années », explique au micro de RFI Françoise Malby-Anthony. La lauréate du Trophée Social et Humanitaire des Trophées des Français de l’étranger 2019 dirige la réserve naturelle de Thula-Thula en Afrique du Sud. Le groupe d’expert de l’UICN attribue le déclin de la population d’éléphants à l’augmentation du braconnage, dont le pic a été atteint en 2011. Egalement en cause : la diminution d’espaces pouvant servir d’abris naturel qui entraine régulièrement des conflits avec les populations locales. Il n’est pas rare que les géants d’Afrique détruisent les récoltes et qu’ils soient tués en représailles.

 

Un éléphant de forêt en Afrique

 

Des zones de conservation pour les éléphants

Face à ce problème, Françoise Malby-Anthony propose une solution: « On peut toujours protéger les récoltes en mettant du piment ou des ruches comme barrière, les éléphants n’approcheront pas des plantations. » Elle rappelle aussi qu’il est nécessaire de mettre en place des zones de conservation « avec éducation des populations locales sur l’importance des éléphants pour le bien-être de la nature ». Ces efforts de conservation sont salué par l’UICN qui souligne que « les mesures de lutte contre le braconnage sur le terrain, associées à une législation plus favorable et à une planification de l’utilisation des terres visant à favoriser la coexistence entre l’Homme et la faune, ont été essentielles aux succès de conservation des éléphants ».

 

Nous vous recommandons

adele hourdin

Adèle Hourdin

Adèle a rejoint l’équipe de la rédaction internationale en janvier. Elle est diplômée d'un master de journalisme et a vécu deux ans au Sénégal pendant son enfance.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

SANTÉ

Confinement : ces sports qui sauvent du burn-out

Finies les longueurs dans la piscine, les restrictions sanitaires ont eu raison du sport en salles. Reebok établit le palmarès des activités sportives favorites, pour éviter le burn-out à la maison.