Mardi 23 avril 2019
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE : Kliptown/Soweto, une communauté abandonnée dans la misère

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 07/01/2009 à 01:01 | Mis à jour le 13/11/2012 à 13:11
Il y a 7 ans, les résidents du quartier de Kliptown pensaient voir la lumière au bout du tunnel. Le projet de Freedom Square était censé leur apporter un logement décent et l'espoir d'une vie meilleure. Aujourd'hui, les conditions de vie des Kliptoniens n'ont pas changé, mais le projet de Place de la Liberté, lui, se porte bien

Dans la tradition asiatique, les éléphants blancs étaient sacrés. Ils coûtaient très cher à entretenir puisqu'il fallait à la fois leur fournir une nourriture spéciale mais aussi permettre aux gens de venir les aduler. Cette fois l'éléphant Blanc est Africain, il vit a Kliptown, un des plus anciens quartiers de Soweto, il s'appelle Freedom Square rebaptisé Walter Sisulu Square of Dedication et il se porte bien. C'est ici que le 26 juin 1955 près de 3.000 délégués de l'ANC adoptaient la Charte de la Liberté, un document résumant leur vision d'une Afrique du Sud libre et démocratique. Pendant longtemps ce lieu historique a ressemblé à un immense terrain vague.

(Credit Photo : G Tanesse)
En 2002 c'est la naissance de l'"Eléphant Blanc". La région investit 375 millions de Rands dans un projet comprenant un mémorial et un musée, des espaces commerciaux, une gare de taxis et surtout des habitations. Fin 2007 voit l'ouverture du premier Hôtel 4 étoiles de Soweto. En 2008, c'est la construction d'un parking sous la place centrale.

Pour les résidents de Kliptown vivant dans la plus extrême pauvreté, ce projet pharaonique était la promesse d'un avenir meilleur. Mais alors que des habitants de quartiers plus éloignés se sont vu attribuer un logement dans les nouvelles constructions, les Kliptoniens attendent toujours, pour certains depuis presque 10 ans, d'obtenir un logement décent. Dans le bidonville, le seul changement récent est l'installation de toilettes chimiques. Elles sont censées améliorer l'hygiène des habitants de Kliptown, mais en réalité elles comblent à peine le manque d'infrastructures de base du quartier.

35.000 personnes dans la misère
Car à Kliptown ce sont 35.000 personnes qui vivent sur un petit territoire coincé entre la voie ferrée et la zone inondable du Klipspruit. Ici pas d'eau courante, d'électricité ou de tout-à-l'égout. Pas non plus d'école, de bibliothèques ou d'espaces verts. Moins de 30% des chefs de famille ont un emploi et 80% des ménages vivent avec moins de 1 500 Rands par mois.
Pourtant le projet offre des opportunités professionnelles comme l'a constaté l'ONG SKY. Son but est de venir en aide aux plus démunis, c'est à dire presque tout le monde à Kliptown. Avec l'afflux de 200.000 touristes qui viennent chaque année visiter Soweto, l'ONG veut proposer des produits artisanaux à la vente et organiser des manifestations artistiques mais l'accès a la Place de la Liberté leur reste interdit.

C'est comme si on avait décidé d'oublier ces gens qui vivent en contrebas de la voie ferrée pour se concentrer sur le bon côté de Kliptown. Pourtant dans ce bidonville de plus de 6.000 habitations de fortune se trouvent 91 maisons en briques. La plupart sont squattées, mais elles ont néanmoins été classées monuments historiques. En effet les plus anciennes ont été construites en 1903 ce qui témoigne d'un héritage culturel antérieur a celui de la Charte de la Liberté.

Alors même si certains se réjouissent et commémorent en grande pompe l'accomplissement du projet et les profits qu'ils en tirent;de l'autre coté de la voie ferrée les Kliptoniens ne comprennent pas pourquoi le gouvernement qu'ils ont élu en 1994 est venu leur mettre cet "éléphant blanc"sous le nez. L'année 2009 réparera-t-elle cette injustice?

Gerald Tanesse ( www.lepetitjournal.com/johannesbourg) - mercredi 7 janvier 2009

Réagissez à cet article
lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PRIX DU PUBLIC

Françoise Malby-Anthony, un éléphant dans sa cuisine 

Expatriée en Afrique du Sud depuis plus de 30 ans, Françoise Malby a co-fondé et gère actuellement la réserve animalière Thula Thula. Elle est l’auteure du roman An elephant in my kitchen...

Sur le même sujet