Samedi 24 février 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POLAR – Deon Meyer et Michéle Rowe au festival littéraire français

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 28/03/2016 à 22:00 | Mis à jour le 29/03/2016 à 04:26

Plus de 130 auteurs se retrouveront à Lyon du 1er au 3 avril pour la 12e édition du rendez-vous incontournable du polar. Pendant trois jours, la ville se transformera en un véritable repaire de professionnels et d'aficionados du roman policier avec des rencontres, des débats, des projections et des expositions sous forme d'enquête. Un avant-goût du festival avec la directrice artistique Hélène Fischback et pour les fans de Deon Meyer et Michéle Row qui seront de la partie. Si vous êtes en France, ne manquez pas ce rendez-vous avec ces auteurs talentueux. Sinon faites passer le mot !



Le littérature policière continue à fasciner les lecteurs accros du genre et ne cesse de séduire les novices. Pour preuve, un livre sur cinq publié en France est un roman policier et l'année dernière les Quais du Polar attiraient 70.000 visiteurs. Cette année, la dimension internationale du festival est assez forte. Hélène Fischback, directrice artistique, explique : « Nous comptons parmi les invités des Américains, des Britanniques, des Norvégiens, des Sud-Africains et bien d'autres nationalités. Cela permet d'avoir des dialogues riches pendant les rencontres et les débats. »

Le polar sud-africain, prolifique et particulier

L'Afrique du Sud compte à son palmarès des auteurs de grandes pointures à la renommée internationale tels que Deon Meyer, Mike Nicol, et James McClure, qui ont apporté une nouvelle dimension au roman policier. Selon Hélène Fischback, le polar sud-africain est assez violent et noir, en particulier les romans de Mike Nicol. Elle ajoute : « On y trouve un côté dépaysant dans l'ambiance et les paysages, ainsi qu'une dimension sociale (dont l'apartheid) qui intéresse les lecteurs français. »

Invité du festival cette année, Deon Meyer est très lu et apprécié en France. Hélène Fischback précise : « C'est un des auteurs qui représente le mieux le polar sud-africain. Auteur phare du festival, il en est un peu devenu la mascotte ! Il publie un titre par an et chaque livre est une réussite. Ses sessions sont toujours populaires, il peut aborder tout type de sujet. »

Quant à Michéle Rowe, nouveau talent du polar, elle participe pour la première fois au festival. Hélène Fischback explique que l'auteur a été invitée grâce à l'intérêt suscité par son roman plutôt que sa notoriété. Son éditeur français Albin Michel lui en parlait depuis plusieurs mois et lui a fait lire ses livres rapidement. « Elle a un style bien à elle. J'ai eu envie de faire découvrir cet auteur sud-africain. Elle ajoute une touche féminine à ses livres et une sensibilité différente. C'est une belle découverte ».

Deon Meyer, auteur de best-sellers chouchou des Français

Deon Meyer au festival

Conversations autour d'une ?uvre 
Jeudi 31 mars à minuit au Musée des Beaux-Arts de Lyon

La suite dans les idées : ces auteurs aux héros récurrents
Samedi 2 avril à 17h30 à la Chapelle de la Trinité

Ecrire après « ça » : 11 septembre, Charlie, 13 novembre?
Samedi à 14h

Planning des dédicaces
Sur le stand de la librairie Passages
Vendredi 1er avril : 17h30-19h
Samedi 2 avril : 15h30-17h/19h-20h
Dimanche 3 avril : 11h30-13h et 14h30-16h




Fan de moto, de Mozart, de gastronomie française et de rugby, le cinquantenaire a plus d'un tour dans sa poche pour continuer à captiver ses fans. L'auteur de 10 best-sellers traduits dans 27 langues présente son dernier roman « Icarus » inspiré d'un article dans le magazine américain Fortune et le documentaire australien « Red Obsession ». Il avoue qu'il ne croit pas en « l'inspiration », incontrôlable et imprévisible, mais plutôt en une combinaison d'idées rassemblées au fil de ses lecture, écoutes et observations, qui donne par la suite naissance à une intrigue.

Habitué du festival, il apprécie énormément les rencontres avec les lecteurs français. Il explique : « C'est un des aspects du festival qui le rend si unique. De plus, il y a une atmosphère merveilleuse pendant ces trois jours. C'est une des rares occasions où je peux rencontrer et passer du temps avec des auteurs exceptionnels du monde entier. Sans oublier la gastronomie lyonnaise ».

Il se souvient de sa première participation : « J'étais intimidé car mon niveau de français était assez limité. Mais j'ai appris au cours des années que la littérature est une langue en soi et heureusement mon français s'est un peu amélioré ! »

Son temps fort cette année : échanger avec les nombreux auteurs invités et l'exposition au Musée de Lyon partenaire de l'événement.

Michéle Rowe, scénariste de renommée séduite par le roman

Michéle Rowe au festival

Le monde qui vient passe par l'Afrique
Samedi 2 avril à 17h à Salle Tony Garnier - Palais du Commerce

Plus belle la ville ? Comment le roman noir demeure un genre urbain
Samedi 2 avril à 10h30 à la Chapelle de la trinité


Planning des dédicaces
Sur le stand de la librairie Tramway

Vendredi 1er avril : 16h30-18h
Samedi 2 avril : 12h-13h et 15h-16h/18h30-20h
Dimanche 3 avril : 11h30-12h30


Un des membres fondateurs de Free Film Makers, un groupe de cinéastes anti-apartheid, elle a reçu de nombreux prix pour ses scénarios dont un Oscar et un Emmy. Michéle Rowe explique comment le film et le roman sont étroitement liés et en même temps si différents : « Je dirais que la dramaturgie s'applique à toutes les formes de contes, jeux, scénarios, ou même jeux sur ordinateur. Il y a cependant une différence : les films et spectacles sont des expériences d'observation. On discerne les motivations et les sentiments des personnages en écoutant leur dialogue et en observant leurs actions. Alors qu'en lisant un roman, nous avons accès au monde intérieur des personnages, nous pouvons presque vivre dans leurs peaux. Une autre différence à noter est que la réalisation de films est un effort collaboratif dans une large mesure, impliquant l'apport créatif de nombreuses personnes, des acteurs, des producteurs. L'écrivain a une relation très personnelle avec le lecteur, il dévoile un peu de sa conscience. C'est l'un des challenges de l'écriture ».

Son roman « Les Enfants du Cap » a reçu le prestigieux prix anglais Debut Dagger Award. Michéle Row révéle l'intrigue et les dessous du roman : « J'ai toujours voulu écrire un roman qui se situerait dans le village de Noordhoek, au sud du Cap, avec sa grande plage. J'y ai découvert une maison abandonnée bordée de palmiers avec vue sur la mer, cet endroit a saisi mon imagination. J'ai voulu me pencher sur les conséquences des mensonges et des rumeurs, et comment ceux-ci peuvent parfois inciter à la violence. J'ai également souhaité explorer la façon dont une enquête peut être faussée par les préoccupations personnelles et psychologiques de l'enquêteur.

Les deux protagonistes du roman sont des femmes que tout oppose. Michéle Rowe explique : « J'ai eu envie d'explorer la relation entre deux femmes de différentes générations, classes sociales et races. L'une est une jeune détective fougueuse, presque androgyne, assoiffée de justice. L'autre a été mariée avec des enfants, et est maintenant divorcée, un peu lasse du monde. J'ai imaginé une relation tumultueuse entre les deux femmes, tiraillée entre l'amitié, la solidarité et la compétitivité, la suspicion. Toutes deux ont un passé complexe qui permet d'insérer un aspect historique du pays. La jeune femme a un secret, j'ai donc pu ajouter une intrigue dans l'intrigue, et ainsi une autre dimension à l'enquête. »

Une première pour Michéle Rowe qui a hâte de retrouver l'univers du polar, les auteurs et les lecteurs français, et de découvrir la ville de Lyon et ses mets culinaires.

Consultez le programme officiel du festival 

www.lepetitjournal.com/johannesbourg Mardi 29 mars 2016

Restez connecté

Ecrivez-vous nous

Abonnez-vous à la newsletter
Aimez notre page Facebook
Suivez notre compte Twitter
Retrouvez tous nos articles sur notre site 

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 CommentairesRéagir

Actualités

Le Cap Appercu

Afrique du Sud, alerte à la listériose

La pire épidémie de listériose jamais enregistrée au monde est en cours en Afrique du sud, voilà la conclusion de l’Organisation Mondiale de la Santé. Depuis janvier 2017, 172 personnes sont décédées.

Communauté

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Michèle Merrifield : la passion du bush devient un projet de vie

L’histoire de Michèle, c’est celle d’un voyage qui change un destin. Cette normande qui ne parlait pas un mot d’anglais a créé Daktari, croisement d’un refuge animalier et d’un centre éducatif.

Que faire à Johannesburg ?

TOURISME

Le Botswana ou la vie sauvage

Avec plus de 40% du territoire laissé à la vie sauvage, le Botswana a la réputation d’être l’apanage des touristes les plus fortunés. En fait cette destination s'adresse aux voyageurs intrépides.

Vivre à Johannesburg

V.I.E./V.I.A.

Franck Deroche : V.I., misez sur le réseau

Franck Deroche, Volontaire International en Administration (V.I.A) à Pretoria entre 2004 et 2006. Il revient sur cette expérience et parle des opportunités de carrière qui se sont présentées à lui.

Sur le même sujet