Mardi 22 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VACANCES - Attention aux piqûres

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 17/04/2017 à 20:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 05:05

Les vacances scolaires du calendrier français approchent à nouveau. C'est l'occasion pour les familles de partir à la découverte de l'Indonésie, de ses eaux poissonneuses, de sa nature luxuriante. Mais il ne faut pas oublier les inévitables risques de piqûres notamment. Certaines sont plus dangereuses que d'autres et peuvent avoir des conséquences. Comment reconnaître et se protéger du poisson pierre, des méduses et des scorpions ? Quelles solutions en cas de piqûres ? Le Docteur Amélie Renaud nous donne quelques indications, de quoi dédramatiser en cas de piqûres.

Les méduses : très fréquentes dans les eaux chaudes indonésiennes

Les piqûres par leurs filaments urticants sont désagréables mais non dangereuses dans la majorité des cas.  Le danger vient du risque de noyade en cas de douleur intense ou de choc allergique, ce qui est très rare.

Sur la peau, des brûlures et des démangeaisons seront ressenties puis des cloques rouges vont apparaitre qui persisteront  entre 2 à 6 semaines.

En cas de piqûre : rester calme, retirer les filaments avec des gants, rincer sans frotter au vinaigre ou à l'eau de mer mais pas à l'eau douce ni à l'alcool, qui feraient éclater les poches de venin restantes. Par la suite, nettoyer avec un antiseptique, mettre du froid, prendre si besoin des antidouleurs, des antiallergiques et des dermocorticoïdes. 

Le danger principal des eaux indonésiennes : le poisson pierre

Une piqûre de ce poisson entraîne une douleur insupportable, un gonflement autour de la piqûre puis des problèmes respiratoires, cardiaques, digestifs et neurologiques. Le décès du patient est rare mais possible. Il faut donc alerter puis secourir la personne, en lavant la piqûre, en enlevant les débris d'épine (avec des gants) puis en chauffant le membre atteint. Il faut chauffer pour détruire les protéines toxiques du venin jusqu'à ce que la douleur ait disparu. Pour chauffer : immerger le membre dans de l'eau la plus chaude possible, sans brûler la peau, entre 30 à 90 minutes. Si ce n'est pas possible, chauffer avec un briquet ou une cigarette allumée.

Il faut ensuite aller à l'hôpital pour une surveillance et si besoin, pour l'administration d'un anti-venin spécifique au poisson pierre ainsi que la prise d'antibiotiques.      

Les scorpions

La majorité des piqûres n'entraîneront qu'une réaction locale sans gravité. Cependant, certaines piqûres pourront avoir de graves conséquences : paralysie, convulsion, difficultés à respirer...

En cas de piqûre : ne pas aspirer le venin, mettre de la glace. Ne pas donner d'anti inflammatoires ou d'aspirine à cause des risques de saignement, mais du paracétamol pour la douleur.

Si la victime est un enfant ou que la piqûre est mal supportée, appelez le centre anti poison (coordonnées ci-dessous) qui vous indiquera où aller pour recevoir l'antivenin ? Anascorp?. 

                                     Centre Anti Poison:

                        Jakarta (NPIC)= + 62 813 1082 6872

                                  Paris= + 331.40. 05. 48. 48

Docteur Amélie Renaud (www.lepetitjournal.com/jakarta) mardi 18 avril 2017

 

 

 

 

 

 

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet