Mercredi 18 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Témoignage - La vie d’un étudiant français à Jakarta

Par BINUS UNIVERSITY | Publié le 11/02/2018 à 23:15 | Mis à jour le 11/02/2018 à 23:15
Photo : ©Niels G.
Binus university_jakarta_echanges universitaires_indonésie_

Les séjours à l’étranger sont devenus un passage obligatoire pour les étudiants des grandes écoles françaises. Si la majorité choisissent les États-Unis ou le Royaume Uni d’autres comme Niels tentent l’aventure en Indonésie. Étudiant à Dijon à la Burgundy School of Business Niels, que nous avions rencontré à son arrivée au mois de septembre, vient de passer 5 mois à Jakarta en Master Business Management à l’Université Binus. En pleine période de partielles de fin de semestre il a accepté de répondre à nos questions sur la vie étudiante à Jakarta.

Avez-vous noté des differences entre les étudiants français et les étudiants indonésiens ?

Tout d’abord je tiens à préciser que je ne ne suis pas le seul étranger en échange universitaire mais je suis un des rares européens. Les autres sont pour la plupart d’Asie et plus précisément de Corée et du Japon. Un point très positif c’est que nous pouvons tous entrer facilement en contact grâce à l’anglais qui est parlé couramment par tous les étudiants. Les sujets de conversation qui nous rassemblent sont  la musique, le sport et particulièrement le foot.
Pour ce qui est des différences j’ai noté que pendant les cours les étudiants indonésiens posent beaucoup plus de questions que les Français. Surtout après un exposé. Ce qui m’a forcé à améliorer rapidement mon anglais !
Les Indonésiens sont aussi pour la plupart plus âgés que nous car ils ont souvent travaillé 2 ou 3 ans entre leur Bachelor et leur Master. Cette expérience professionnelle leur donne le temps de la réflexion pour mieux choisir ensuite dans quel domaine ils veulent se spécialiser et approfondir leurs connaissances.
Dernière petite particularité, la ponctualité en cours ne semble pas très importante et les professeurs ne font aucune remarque à l’arrivée des retardataires. Mais ceci est peut-être une spécificité de Jakarta où la circulation est assez imprévisible.  

Avez-vous eu le temps de sortir de Jakarta ?

Oui j’ai tout d’abord passé un week-end sur les 1000 îles et ensuite j’ai eu la chance de voyager 2 fois à Bali. Le 2e fois pendant l’éruption du mont Agung ! J’étais avec d’autres étudiants et nous avons eu des réactions très différentes en fonction des nationalités. Les étudiants japonais ont semblé très paniqués. Ils ont fait le choix de rentrer immédiatement à Jakarta en empruntant les bus. Il leur a fallu 36 heures pour rejoindre la capitale indonésienne. Pour ma part j’ai profité des ces quelques jours de vacances forcées pour aller plus loin dans ma découverte de la région et j’ai voyagé seul à Lombok et Nusa Penuda. Je me disais c’est génial je suis piégé au paradis.

Quel est votre plus mauvais souvenir durant votre séjour en Indonésie ?

La pluie diluvienne qui ne prévient pas quand on est en scooter en pleine ville. 

À quelques jours de votre retour en France quel bilan tiré vous de votre séjour en Indonésie ?

Je ne regrette pas une seconde mon choix. Même si sur le papier certaines destinations telles que Honk-Kong ou Singapour peuvent sembler plus attirantes je recommande aux futurs étudiants de découvrir l’Indonésie et Jakarta. Ce séjour m’a appris à sortir de mes habitudes et de ma zone de confort. J’ai dû apprendre à m’adapter à la vie dans une mégalopole, apprendre à me déplacer, à me nourrir et à vivre différemment. C’est tellement enrichissant et valorisant. Ce sera un gros plus sur mon CV.
De plus je sais que c’est cliché mais les indonésiens sont très ouverts et souriants ce qui est vraiment agréable au quotidien. On ne se sent jamais en insécurité ici. 
Un autre avantage considérable est la proximité des stations balnéaires et notamment de Bali où l’on peut se rendre facilement car les transports ne sont pas chers en Indonésie. 

Pas trop triste de partir ?

Je suis content de rentrer car la France me manque, la nourriture française me manque et il me tarde de pouvoir marcher dans les rues et de retrouver un peu de calme.
 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet