Dimanche 19 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

UNE FAMILLE FRANÇAISE À LOMBOK - Un Eco hôtel sur la plage de Selong Belanak

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 16/07/2017 à 20:00 | Mis à jour le 04/02/2019 à 10:27
eco hotel tikilodge lombok famille française

 

Aurore et sa famille ont quitte une vie bien installée dans le sud de la France pour tenter une nouvelle aventure. Ils envisagent en premier lieu un projet à Bali. Puis il y a 5 ans lors d'un voyage à Lombok, la famille tombe sous le charme de l'île. Ils décident de se lancer dans la construction d'un éco?hôtel, ouvert aujourd'hui depuis 10 mois. Ce projet n'a pas été simple, ce fût un long chemin à parcourir. Aurore que nous avons rencontrée, nous fait part de l'expérience familiale.

Lepetitjournal.com/jakarta : Pourquoi ce nouveau départ et ce choix de Lombok ?

Aurore : Nous travaillions mon mari et moi-même à Hyères où nous avions notre propre entreprise. Nous avons eu envie d'un nouveau challenge et de nouvelles aventures. Nous étions venus plusieurs fois à Bali et avions étudié le projet d'achat de terrain, mais comme vous le savez ce n'est pas chose facile. Et puis lors d'un voyage à Lombok en bateau, nous sommes arrivés face à la plage de Selong Belanak et nous avons su que c'était ici que nous voulions nous installer. Nous avons trouvé un terrain à 10 minutes de la plage et avons commencé les travaux il y a 2 ans.

Parlez nous de ces travaux et de votre choix de modèle Eco-hôtel ?

Nous voulions un hôtel avec une petite capacité afin d'offrir un service de qualité à nos clients, dans l'esprit boutique hôtel. Une construction intelligente et un respect de la nature se sont imposés naturellement surtout que l'île de Lombok est située sur une zone sismique. Nous avons dû adapter la construction des bâtiments en fonction de ce risque. Pour cela, mon époux Benoit passionné de construction a fait de nombreuses recherches, dessiné des plans et a trouvé des solutions afin de réaliser ce projet avec les moyens que nous trouvons à Lombok. Nous avons construit les bungalows en utilisant des structures légères, un mélange de bois et de bambou posé sur des pierres filantes et bien sûr des briques et du béton. Cela permet d'avoir une structure souple adaptée à ce genre de risque. Il faut savoir que la route qui arrive devant l'hôtel n'est goudronnée que depuis 5 mois, les camions avec de grosses charges ne pouvaient accéder sur le chantier, nous avons dû couler nos briques sur place.

Quelles sont les adaptations écologiques de votre hôtel ?

Les chambres sont des bungalows avec des toits en alang alang, permettant une ventilation naturelle, et les salles de bains sont semi-ouvertes. Par choix et respect de l'environnement nous n'avons pas installé de climatisation. Nous avons renforcé l'isolation et posé des carreaux de terre cuite au sol qui apportent de la fraîcheur.  Nous avons également installé un procédé géothermique appelé  « puits canadien ». Ce système profite de la température constante du sol pour rafraîchir les chambres. Un système de prise d'air extérieure permet à l'air qui circule dans des conduits enterrés à 1m50 de profondeur de se refroidir et d'être ensuite rejetée à l'intérieur des chambres par ventilation. Ceci permet de maintenir la température des chambres à 24 degrés.

Les eaux usées sont gérées par une fosse septique bio que nous avons fait venir de Surabaya. Le drainage se fait par plusieurs bacs, puis un bac tampon. L'eau est ensuite filtrée par un ensemble d'agrégats et de plantes. Elle est ainsi réutilisée pour l'arrosage des plantes, et le nettoyage extérieur.

La piscine est à l'eau salée. Le principe de l'électrolyse au sel est une alternative intéressante aux traitements habituels de l'eau des piscines. Il est plus économique et écologique que le chlore. Le sel évite également les réactions allergiques et diminue de 80 % les traitements.

De plus l'hôtel étant situé à 800 mètres seulement de la plage, nous profitons des brises marines. Nous avons aussi tenu à garder les arbres qui étaient sur le terrain et nous en avons planté d'autres afin d'utiliser la fraicheur apportée par la végétation.

 

Coté gestion hôtelière et restauration, comment vous êtes vous organisé ?

La restauration est plutôt mon domaine, j'adore cuisiner. Je trouve dans les marchés locaux les légumes et les fruits. Pour ce qui est du poisson nous passons commande aux pêcheurs du village. Nous utilisons aussi quelques produits importés. Notre chef qui a travaillé dans des restaurants internationaux m'aide dans mes recherches et nous nous inspirons mutuellement dans la création de nouveau plat. Nous réalisons une cuisine locale revisitée avec une petite touche française.

Nous employons une dizaine de personnes qui habitent les villages alentour. Certaines avaient une qualification d'autres pas mais l'entraide est le principe de base qui règne entre tous.

Pourquoi Tiki Lodge ? Que propose l'hôtel ?

Le tiki veut dire masque en dialecte Sasak. Le nom est une référence au peuple Sasak, les habitants originels de Lombok.

Nous proposons des balades pour visiter des villages traditionnels Sasak ou les fameuses cascades de la région et des activités sportives comme le surf bien sûr. La plage de Selong Belanak est un spot très couru tout comme la plage de Mawi où se déroulent des compétitions internationales de surf et qui est à seulement 5 minutes de l'hôtel.

Lombok fait partie des 10 nouveaux Bali que le gouvernement indonésien souhaitent developper. Que savez-vous de ce projet ?

Aujourd'hui, Lombok est équipé d'un aéroport international et d'un hôpital. Un projet de développement appelé Mandalika prévoit la construction de plusieurs hôtels du côté de la plage de Kuta, d'un golf ainsi que d'un circuit de grand prix de moto. Ceci peut permettre d'attirer plus de touristes.

Une école internationale ouvrira en septembre à Kuta ce qui ne manquera pas d'attirer de nouvelles familles. Nous sommes actuellement très peu d'expatriés avec famille sur l'île mais une bonne ambiance règne dans cette communauté.

Et si c'était à refaire ?

Sans hésiter on recommencerait, c ?est un projet familial où chacun a trouvé sa place. Benoit s'occupe plus de la partie maintenance et  de l'agrandissement. Je m'occupe de la gestion quotidienne de l'hôtel. Pour nos deux enfants c'est une belle expérience. Ils poursuivent leurs études via internet mais en septembre direction l'école internationale pour le plus jeune.

Valérie Pivon (www.lepetitjournal.com/jakartalundi 17 juillet 2017

Pour plus d'informations : www.tikilombok.com
 
lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet