TEST: 2263

De Lille à Jakarta parcours d'une startupeuse indonésienne

Par Lucie Pech | Publié le 09/10/2017 à 12:52 | Mis à jour le 08/11/2019 à 11:53
Photo : Dhiara Fasya- France Alumni Indonésie
DhiaraFasya start_up

Dhiara est une jeune femme indonésienne de 28 ans qui après avoir vécu et étudié aux Etats-Unis puis en France a pris le chemin du retour pour venir s’installer à Jakarta et lancer sa propre start-up Spektakel.ID une plateforme qui met en avant les évènements culturels et artistiques en Indonésie.

Depuis son plus jeune âge Dhiara a des envies de voyages et de découvertes. Elle saisit toutes les occasions qui s’offrent à elle pour partir loin et pour améliorer sa connaissance des langues étrangères. Elle nous a accordé un peu de son temps entre deux rendez-vous d’affaires et a accepté de nous parler de son parcours et de sa vie d’étudiante en France. Rencontre avec une jeune femme de son temps pleine de projets et de rêves.

Lepetitjournal.com/jakarta : Pouvez-vous nous parler de votre cursus à l’étranger ?

Dhiara Fasya : Très tôt j’ai voulu voyager pour rencontrer des jeunes vivant dans d’autres pays que le mien. Mes parents nous ont toujours poussé mes deux frères et moi à partir à la découverte du monde.  C’est ainsi que j’ai d’abord effectué mes études secondaires dans le Michigan aux États-Unis avant de m’inscrire en BTS de communication à l’EFFICOM Lille. Mon diplôme en poche je me suis installée à Paris où j’ai obtenu tout d’abord une licence en communication de l’Institut Supérieur des Médias (ISCPA) puis un MBA en Géopolitique et Management International à l’American Business School of Paris.

Comment s’est passé votre retour en Indonésie et quels sont vos projets ici ?

Après toutes ces années loin de mon pays je savais que je devais rentrer auprès de ma famille à Jakarta car c’est notre culture de vivre près de nos parents et c’est particulièrement important pour une fille. Pourtant mon retour a été assez difficile car je n’ai plus d’amis ici. De plus je ne connais que le monde du travail en France où j’ai effectué plusieurs stages et je me sens trop éloignée de la culture indonésienne pour travailler dans une entreprise locale. Riche de mes différentes expériences professionnelles en tant que stagiaire puis consultante au sein du Secrétariat de l’UNESCO à Paris j’ai tout naturellement choisi d’orienter mon projet dans le domaine de l’art et de la culture. Spektakel.ID est une web plateforme qui permet aux utilisateurs d’accéder à différentes informations sur les activités artistiques et culturelles en Indonésie. Nous avons à coeur de promouvoir entre autres les spectacles, les cérémonies, les festivals qui ont lieu aussi bien dans les grandes villes que dans les petits villages plus isolés. Pour se faire nous travaillons avec une vingtaine de contributeurs qui collectent les informations à travers l’archipel. En parallèle nous avons aussi lancé un package touristique nommé Plesir! qui offre l’opportunité de participer aux manifestations culturelles et de loger chez l’habitant. À travers ces 2 projets je souhaite favoriser la promotion de la culture et créer des liens avec l’étranger. Je viens d’ailleurs de signer un accord avec le ministère de la Culture et de l’Éducation pour financer la traduction en anglais de Spektakel.id ainsi que la création d’une application portable. Ceci me permettra de faire connaitre l’Indonésie au plus grand nombre.

Que retenez-vous de vos années passées en France ?

J’ai beaucoup gagné en assurance. J’ai appris à m’adresser sans peur à des personnes parfois haut placées. J’ai le sentiment qu’en France les gens sont tous égaux quel que soit leur rang social ou leur religion. C’est vraiment la liberté et l’égalité ! Ce qui me manque le plus aujourd’hui c’est le métro ! Jakarta est tellement embouteillée, je perds beaucoup de temps dans les déplacements.

Sur le même sujet
Lucie pech

Lucie Pech

De Casablanca à Jakarta en passant par Alger, Istanbul, Phnom Penh, Colombo ou Nairobi, l’expatriation est ma 2e nature. Passionnée de voyages et de rencontres. J'aime partager mes découvertes sur notre gigantesque et trépidante ville de Jakarta
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale