Jeudi 21 juin 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Saint-Valentin-Sortie d’un film indonésien célébrant l’amour à Paris

Par Valérie Pivon | Publié le 13/02/2018 à 12:48 | Mis à jour le 14/02/2018 à 09:35
eiffeliaminlove2/cinema/jakarta/indonesie

Rien n’est plus beau que de célébrer la Saint-Valentin avec pour toile de fond Paris et le son de l’accordéon. Le producteur de Eiffel … I 'm in Love 2 ne s’y est pas trompé en choisissant le 14 février pour le lancement de la suite de son 1er film qui avait fait plus de 3,7 millions d’entrées en 2004. Un chiffre qui a de quoi faire rêver les producteurs français.

Lepetitjournal de Jakarta a rencontré le producteur Sunil Soraya dans ses bureaux à Menteng. Pour nous il revient sur cette aventure.

En 2003 de retour à Jakarta avec en poche un Master en Marketing et Management Sunil a pour projet de faire un film. Sans doute un peu ambitieux comme il le lui dit même, il s’orientera tout d’abord vers la production de séries télévisées, ce qui lui permettra d’apprendre le métier. Un ami lui présente alors un scénario qui ne trouve pas de producteur. Sceptique au vu du titre « Eiffel…I'm in Love » Sunil commence la lecture. Dès les premières pages, il sait que c’est le film qu’il veut réaliser. On peut dire qu’il a eu du flaire car le film est un des grands succès de l’industrie cinématographique indonésienne. Ce premier opus a en effet remporté le meilleur prix au Indonesian Film Festival ainsi qu’un Award au MTV Indonesian Movie en 2004.

Nous voici 14 ans plus tard et Sunil Soraya décide d’écrire une suite à ce 1er succès. Malheureusement le réalisateur du 1er film Nasry Cheppy est depuis décédé. La production s’est alors tournée vers Rizal Mantovani. Pour ce qui est de l’écriture du scénario le choix s’est porté sur Donna Rosamayna scénariste réputé à Jakarta qui a su garder les protagonistes tout en les faisant évoluer ce qui a d’ailleurs convaincu Sunnil de poursuivre l’aventure.

Le film est une romance, entre Adit et Tita qui vivent une relation à distance et se retrouvent à Paris 14 ans plus tard. Dans le premier film, Sunil avait voulu montrer Paris à travers le regard d’un touriste : la tour Eiffel, la Seine, les bateaux mouches…Dans ce deuxième opus, il fait le choix d’un regard plus intimiste. Le spectateur découvre ainsi l’intérieur des appartements parisiens, ainsi que les restaurants de quartiers. Montmartre bien sûr sert de décor à cette romance. Sunil a passé beaucoup de temps à Paris, à observer, à sentir la ville. Avec une petite équipe indonésienne il a réalisé le tournage parisien en une dizaine de jours seulement. Sunil souligne l’aide précieuse de l’Ambassade de France et de l’Institut Français dans les démarches administratives à Jakarta ainsi que le soutien logistique de France Film qui aide les productions étrangères pour réaliser des films sur le territoire français.

On ne peut faire un film sans bande son, et celle-ci est signée par le compositeur Anto Hoed fils du célèbre linguiste francophile indonésien Benny Hoed.  Anto a vécut à Paris plusieurs années.

On retrouve dans Eiffel… Iam in love 2 une série de chansons et de musique d’ambiance qui apportent rythme et relief à l’histoire, sans oublier la petite touche d’accordéon. A noter aussi une autre présence francophone dans ce film puisque Gabriel Laufer professeur de musique au Lycée Français a prêté sa voix sur le titre «  Tak Tahan Lagi ».

La bande annonce a déjà fait 2,5 millions de vues. A la sortie de la première ce week-end, on pouvait voir des jeunes filles en larmes et d’autres sourires aux lèvres. Devant le lycée français nous avons rencontré des jeunes filles qui attendent la sortie de ce film avec impatience. Cela ne fait aucun doute ce deuxième opus sera un succès.

Ce film aura très certainement une incidence au niveau touristique tout comme on peut imaginer que l’Institut Français verra son nombre d’étudiantes désirant apprendre la langue de Molière augmenter.

Marc Piton, cinéphile, a pu assister à la première et n’hésite pas à déclarer:

Woody Allen filme très bien Paris, mais Rizal Mantovani le filme très bien aussi.

Alors si vous n’avez rien de prévu en cette belle journée de la saint Valentin, allez faire un tour au cinéma, c’est l’occasion de découvrir le cinéma indonésien et de voir ou revoir Paris.

Le film est sous-titré en anglais. Il est distribué dans 300 salles en  Indonésie. On peut le voir dans les salles Cinemax, CGV, Cineplex21.

Nous vous recommandons

thumbnail

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 12 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal ma passion pour l'Indonésie.
0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet