Le tram de Hong Kong entre dans le Livre Guinness des Records

Par Claudia Delgado | Publié le 05/09/2021 à 15:15 | Mis à jour le 06/09/2021 à 02:29
Photo : Tram n° 28 - Photo@Wikimedia Commons
Guinness Tram Hong Kong

Le Ding Ding annonce son arrivée et vous y montez comme sur un coup de tête, en vous laissant emporter sans trop vous soucier de la destination. Vous vous retrouvez au beau milieu du marché, avançant à un rythme saccadé qui tient compte des gens faisant leurs courses sur Chun Yeung St, vous avancez lentement pour continuer votre parcours, au gré d’une route tracée d’avance : vous cheminez dans le tram de Hong Kong.

 

Le 30 juillet dernier, le Tramway de Hong Kong est entré dans le « Livre Guiness des Records » pour la « plus grande flotte de tramways à deux étages en service ». Montons à bord du tram pour y découvrir son histoire et parcourons ensemble son chemin de fer de long en large et en travers.

 

Guinness tram Hong Kong
photo@HKtramways

Quelques chiffres à propos du tram à Hong Kong

Le tramway de Hong Kong est vieux de 117 ans et sa flotte compte aujourd’hui 165 trams, transportant jusqu’à 200 000 passagers tous les jours. Sa route traverse d’est en ouest l’île de Hong Kong le long de la côte nord et comprend 30 km de voie. Un trajet entre Kennedy Town et Shau Kei Wan prend environ 90-100 minutes sur un parcours de 13 km.

Le réseau compte actuellement 6 routes et 120 arrêts, y compris ses sept terminus. Les arrêts sont densément situés, avec un intervalle moyen de 300 mètres. Il circule tous les jours de 6 heures jusqu’à minuit et c’est l’un des modes de transport le plus écologique.

Le Tram de Hong Kong, une aventure française

Le saviez-vous, le Tram de Hong Kong est exploité par une entreprise française, filiale de la RATP. Son directeur, Cyril Aubin se confiait il y a quelques temps dans nos pages sur les recettes de ce succès, alliant maintien de l'héritage historique et techniques modernes de pointe, en maintenant un billet passager particulièrement bas grâce aux revenus publicitaires lié à l'affichage sur les voitures. Un modèle unique au monde!

 

Guinness tram Hong Kong
photo@HKtramways

 

Histoire du tram à Hong Kong

Pour parler du tout premier tram de Hong Kong, il faut revenir à l’année 1903, lorsqu’on entame la construction du système à voie unique qui circulera entre Kennedy Town et Causeway Bay. La route a ensuite été étendue jusqu’à Shau Kei Wan.

La première flotte consistait en 26 trams d’un étage, dont 10 étaient conçus pour des passagers de première classe, le reste accueillait les passagers de troisième classe, la deuxième classe était inexistante, comme pour exacerber la différence de classes.  

À cette époque, le tram longeait la mer, mais depuis lors, les Land Reclamations, ou terre-pleins, ont fini par encombrer la vue côtière.

 

Guinness tram Hong Kong
Tram n° 50 au musée d’histoire — Wikimedia Commons

 

Le tram à deux étages, appelé « impériale » est arrivé en 1912, en vue d’une fréquentation toujours croissante, il s’agissait d’un tramway à toit ouvert. L’étage supérieur était réservé à la première classe tandis que la troisième classe cheminait à l’étage inférieur. Dix ans plus tard (1922), la route du tram a été étendue pour atteindre l’hippodrome de Happy Valley.

Malgré une courte période de déclin pendant l’occupation japonaise, le tram devint plus populaire que jamais. D’une année sur l’autre, la flotte s’agrandit et passe de 40 trams en 1945 à 63 en 1946. En 1971 les femmes commencent à être embauchées comme conductrices. L’année suivante, les distinctions de classes disparaissent.

 

 

Quelques faits et anecdotes sur le tram à Hong Kong 

— Autrefois, les conducteurs de tramway n’avaient pas de pause déjeuner. Cela les forçait à avaler des plats à emporter en toute rapidité pendant les feux rouges, donnant lieu à la phrase locale : repas de feu rouge (紅燈飯), qui désigne un repas pris à la hâte.

— Récemment, le Pantone Color Institute a collaboré avec HK Tramways pour créer une teinte verte caractéristique qui rend hommage au tramway et à son importance historique et culturelle.

 

Guinness tram Hong Kong
photo@HKtramways

 

— Contrairement à la plupart des opérateurs de transport qui achètent les véhicules à l’étranger, tous les tramways sont conçus et construits sur place par des artisans au sein du dépôt de tramways de Hong Kong.

— Les trams sont numérotés de 1 à 170. Néanmoins, soit par accident ou par superstition, les numéros suivants manquent : 44, 63, 71, 85, 134, 144 et 167. Le tram n° 50 a été retiré du service en 1991 pour être préservé et exposé au musée d’histoire. Il y a également 2 tramways antiques, le 28 et le 128, disponibles à la location privée. Le Tram n° 68 a été rénové et converti en tramway « vintage » à toit ouvert pour faire des visites touristiques. Le Tram n° 120 est un modèle traditionnel d’après-guerre, si vous avez l’occasion, montez à l’étage où l’on peut encore apprécier les anciens sièges en rotin et les fenêtres en bois.

 

Guinness tram Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

 

Tramway de Hong Kong : éloge de la lenteur

D’aucuns plaisantent en disant que c’est le seul transport dans la ville qui peut être rattrapé calmement à pied. En effet, le tram n’est pas fait pour ceux qui sont pressés, c’est le transport idéal pour les flâneurs, ceux qui s’amusent à voir le paysage changer et regarder la ville se dessiner au ralenti.

C’est le transport idéal pour connaître l’île de Hong Kong depuis le confort de votre siège ainsi que pour se familiariser avec les différents quartiers : les commerces de mets séchés de Sheung Wan, les bâtiments étincelants de Central, l’agitation des rues de Wan Chai, l’effervescence du wet market de North Point ; et découvrir divers lieux emblématiques tels que le Western market à Sheung Wan, the Pawn à Wan Chai, l’hippodrome à Happy Valley, la bibliothèque centrale à Causeway Bay, l’ancien State Theatre et le Sunbeam Theatre à North Point, entre autres.

 

Guinness tram Hong Kong
Chun Yeung St — Wikimedia Commons

 

Informations pratiques

Le tram reste le mode de transport le moins cher de Hong Kong à 2,6 HKD par trajet (1,20 et 1,10 HKD pour les enfants et les seniors respectivement). Les premiers tramways commencent à circuler vers 5 h 45 et les derniers circulent de 23 h à minuit, les horaires varient considérablement d’une route à l’autre. On paie en sortant du tram, soit en espèces ou par carte Octopus.

En plus des tramways réguliers, HK Tramways propose des visites guidées dans des trams de style années 1920, pour un prix de 150 et 95 HKD (adultes et enfants respectivement).

 

Guinness tram Hong Kong
Wikimedia Commons

 

L’allure du Ding Ding peut paraître une anomalie au milieu du tohu-bohu hongkongais, une relique qui traverse l’île et le temps, c’est peut-être pour cela qu’on y tient, il témoigne d’un mode de vie d’antan et rappelle qu’au milieu du charivari citadin, il est encore possible de ralentir et de profiter de la vue.  

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Sur le même sujet
Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale