Dimanche 25 octobre 2020
Hong Kong
Hong Kong

TEMOIGNAGE: "La méditation a changé ma vie"

Par Karine Yoakim Pasquier | Publié le 18/06/2020 à 15:00 | Mis à jour le 19/06/2020 à 02:28
Photo : Le centre de méditation où se rend Hacene se trouve sur Lantau - Photo@Wilfredor - Wikicommons
méditation retraite hong kong

Hacene est entrepreneur. Après plusieurs années où il doit jongler avec un stress quotidien, il découvre la méditation. A Hong Kong, il teste une retraite Vipassana, où pendant dix jours, il se coupe de toutes stimulations extérieures. Il se confie au Petitjournal.com sur son expérience.

Hacene arrive à Hong Kong en 2015, après avoir passé plusieurs années en Chine. Lorsqu’il crée sa première boîte, le stress s’immisce de son quotidien. Il découvre alors un cours en ligne sur le bonheur, proposé par l’Université de Berkeley qui présente entre autres l’impact de la méditation sur le cerveau humain. Ce cours change sa vie.

Il pratique dès lors la méditation quotidiennement. En 2019, il découvre le centre Dhamma Mutta, situé sur l’île de Lantau qui propose des retraites de Vipassana. Curieux, il s’inscrit pour 10 jours de retraite silencieuse et méditative.

 

méditation retraite vipassana hong kong
Au coeur de la tranquille île de Lantau, Hacène se rend dans un centre pour méditer - Photo@Jose Gustavo Gongora - Flickr

 

"Pendant la retraite, j’ai éliminé toute stimulation extérieure"

Le Vipassana est une technique de méditation, très populaire partout à travers le monde. Destinée à aider les pratiquants à se rattacher au moment présent, elle a pour but ultime la purification de l’esprit. "La retraite Vipassana que j’ai faite avait des règles très strictes: pendant dix jours, nous devions éliminer toute stimulation extérieure. Dans le centre, il était donc interdit de parler, de regarder les autres participants, de lire, d’écouter de la musique ou de fumer…  Rien ne devait occuper notre esprit. En résumé, pendant dix jours, nous devions simplement nous centrer sur nous-même."

A son arrivée, il donne son portefeuille et son téléphone au responsable du centre. A part leurs vêtements, les adeptes se dépossèdent de tout. "Nous devions nous lever à 4 heures et demie du matin. Puis, nous méditions toute la journée pendant des séances allant d’une à deux heures. Trois repas végétariens nous étaient servis: un petit déjeuner, un déjeuner et une petite collation. Là aussi, la simplicité était au rendez-vous. Le dernier repas de la journée consistait simplement en un fruit. Mais étrangement, je n’ai pas ressenti la faim pendant ces quelques jours, même si j’ai perdu du poids."

 

Méditation retraite Hong Kong
Photo@Gane - Flickr

 

Après les séances de méditation, la journée se termine par une vidéo du fondateur d’environ 30 minutes. Une dernière méditation est organisée avant que les participants se retirent pour la nuit. "Les conditions étaient spartiates. Nous dormions dans des dortoirs communs, hommes et femmes séparés. Les lits étaient faits d’une planche avec un fin matelas dessus."

Après huit jours, Hacene décide de s’en aller. Il n’est pas le seul, beaucoup trouvant l’expérience difficile. De son côté, Hacene nous explique: "Lorsque l’on débute le parcours, le centre insiste sur le côté non-religieux de la pratique. Tous les signes religieux sont interdits. Pourtant, dès la moitié du stage, le message change. On nous parle de purification de l’esprit pour se libérer des réincarnations. C’est un message bouddhiste et je n’ai pas aimé qu’on me l’impose. C’est d’ailleurs souvent quelque chose auquel on doit être attentif en choisissant une retraite. Nombreux lieux de méditation ne sont pas laïcs et sont soit affiliés à un courant religieux ou parfois même à une secte. Il faut être prudent."

"Le plus difficile, c’était la position assise"

Hacene, qui pourtant est familier avec la médiation, avoue avoir souffert de la position assise pendant l’expérience. "On est assis sur des coussins sur le sol, sans réelle possibilité de bouger. Le corps n’est pas habitué à cette position sur de longues durées. C’était très douloureux… mais après plusieurs heures à méditer, à se concentrer sur la douleur, celle-ci s’en va, comme elle est venue. Je n’imaginais pas que ce soit possible. Je suis vraiment allé au-delà de ce que je pensais pouvoir faire avec cette retraite."

 

Méditation retraite Hong Kong
Rester assis peut être très inconfortable, nous confie Hacène - Photo@Duc Ahn Dam - Flickr

 

"Au quotidien, je prends de meilleures décisions"

Malgré l’inconfort, les bienfaits sont pourtant bien réels. "La méditation en général, pas uniquement la retraite, m’apporte énormément au quotidien. Je ressens moins de stress, je prends de meilleures décisions. J’ai une distance émotionnelle sur les choses."

Plusieurs études sont d’ailleurs unanimes. Les bienfaits de la méditation sont nombreux: réduction du stress, de l’anxiété et amélioration du bien-être, réduction des comportements addictifs, amélioration de la concentration, réduction des céphalées de tensions… la liste est longue et les Universités et scientifiques se penchant sur la question sont nombreux.

Hacene médite en général 3 à 4 fois par semaine. "En général, je médite pendant une heure, mais parfois, le week-end, cela peut prendre la journée complète."

"Il n’y a aucune règle pour pratiquer la méditation"

Si Hacene nous recommande l’application Headspace ou PetitBambou, pour pratiquer, il complète: "Il n’y a aucune règle pour pratiquer la méditation. Peu importe la position que vous choisissez, l’heure de la journée, ce qui compte c’est l’observation de vos pensées et vous recentrer sur l’instant présent. Moi par exemple, je médite régulièrement dans les transports publics."

 

meditation retraite hong kong
Les applications pour méditer sont nombreuses. Hacene recommande Petit Bambou ou Headspace - Photo@Pxfuel

 

Pour les personnes souhaitant faire une retraite, Hacene déconseille de se lancer de but en blanc: "Faites d’abord des séances de méditation, dans la vie quotidienne. Puis, une fois que vous serez habitué, là vous pourrez faire la retraite. C’est difficile de débuter par dix jours de retraite stricte sans avoir été initié au préalable. De plus, n’oubliez pas de prévenir vos proches. Pendant dix jours, vous n’aurez plus accès à votre téléphone et serez injoignable. De mon côté, je me suis arrangé pour qu’en cas d’urgence on puisse m’appeler au centre. Choisissez aussi le lieu. Vous n’avez pas le droit de tuer les insectes et animaux. Si vous faites de la méditation dans une jungle remplie d’araignées, il faudra accepter que vous ne puissiez pas vous défendre contre leurs piqûres."

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

Karine Yoakim-Pasquier

Karine Yoakim Pasquier

Karine est Suisse francophone vivant depuis peu à Hong Kong. Elle tient un blog intitulé hotfonduepot.com, enseigne le français, vient de terminer son premier roman et met bien volontiers son talent au service du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir